C’est le printemps !

Evidemment, je ne vous apprends rien n’est-ce pas en vous parlant du printemps, les sites, les magazines donnent tous leurs bons conseils pour démarrer cette saison du bon pied. Ca va du programme détox pour s’alléger à carrément l’épreuve du maillot dans 3 mois (si, si j’ai lu ça !!!). C’est juste fou !

Alors je ne vais pas vous donner de recette miracle et je n’encourage pas forcément à prendre des résolutions que personne ne tiendra….. Mais cette saison est synonyme de renouveau, la nature reprend doucement des couleurs, les fruits et légumes vont bientôt être plus sympas (oui les légumes du printemps/été sont sympas), on a envie de se promener, de prendre l’air, d’aérer son intérieur et de faire un peu de tri.
Enfin je ne sais pas vous mais de mon côté ça se passe un peu comme ça : Dès que les petites feuilles vertes se font voir sur les branches, je range mon manteau, j’ouvre les fenêtres, je mange du vert et j’ai très envie de faire du sport en extérieur.

Alors aujourd’hui 3 idées – qui n’ont rien à voir avec le yoga….. ou peut être que si finalement 😉

ON OUVRE LES FENETRES / ON AERE / ON RANGE

Quoi de plus revivifiant que de faire un peu de place, un peu de tri et de renouveler l’air ? Bon bien sûr on évite d’ouvrir en grand lorsqu’une averse menace, sinon on détruit le bénéfice de la démarche !

Pour le rangement je vous conseille le site house doctor et l’éternel Ikea… L’idée c’est vraiment de TRIER, de se débarrasser des choses encombrantes et de faire le vide. Ranger son chez soi, c’est comme ranger sa tête !

Et voici quelques inspirations.

collection-brakig-ikea-style-scandinave-pastel-géométrique-déco

IK0       ikea_februarinyhet_inspiration_13       house-doctor-moments-2013-5

house-doctor-SS-2014

 

ON MANGE DU VERT(encore)

L’organisme, aux changements de saisons, réclame une petite phase de détox et d’adaptation. Dans mon cas, à chaque changement de saison, je me sens toujours un peu fatiguée, comme à la fin d’un cycle et de ce fait j’ai besoin de me recentrer, de prendre du temps pour moi et donc pour constituer mon assiette ! Je tente d’être à l’écoute de mes envies. Et au printemps, il n’y a rien à faire mon corps réclame du vert, des fruits, des légumes. Alors même si tout n’est pas encore de saison voici une petite recette rapide de salade composée sucrée/salée.

698494_T8DSG6HVXFT4SEJBOT2ENHSJE123SL_salade-bio-pomme_H152638_L

INGREDIENTS :
Du pain, 1 pomme verte Granny Smith, 1 sachet de noix, 1 buche de chèvre, des graines germées de poireaux bio et de betteraves bio, du citron vert bio, de l’huile d’olive, du vinaigre de framboises, des herbes de Provence, sel en poivre.
RECETTE :
– Découpez la pomme nettoyée en petits dés puis la faire mariner dans le jus du citron vert, quatre cuillères à soupe d’huile d’olive, les herbes, le sel, le poivre.
– Dans une casserole, saisissez les dés de pain préalablement découpés,jusqu’à ce qu’ils soient dorés puis réservez-les.
– Dans chaque bol, disposez les graines germées, parsemez de dés de pommes et arrosez avec la marinade.
– Ajoutez des rondelles de chèvre, les noix, puis déposez les dés de pain.
– Avant de servir, versez un filet d’huile d’olive et quelques gouttes de vinaigre de framboises.

 

ON FAIT DU SPORT EN EXTERIEUR

ok enchaîner son vinyasa sous un arbre dans un parc n’est pas évident pour tout le monde. Mais sans parler de faire du yoga dehors (sujet que j’aborderais plus tard), on peut aussi très bien marcher, longtemps, tranquillement et essayer pourquoi pas la méditation en marchant (active). C’est le bon moment pour tenter le coup et s’oxygéner par la même occasion.

L’idée c’est de focaliser la concentration sur l’action de marcher, qu’on peut coordonner avec la respiration…. Pour celles/ceux qui ont du mal à méditer assis, c’est une super technique !

Et puis c’est très cool d’être dehors, de profiter et de voir la nature s’éveiller doucement 🙂

marcher-pieds-nus-herbe

 

Et vous, est-ce que vous vous agitez au printemps, Est-ce que vous avez des envies soudaines ??? De rangement, de déco, de nourriture….. De voyage aussi, de prendre l’air mais ailleurs ???

Dites moi !

On reparle de tout cela au moment de l’été !

 

 

Publicités

Le bon moment

Depuis que je pratique le yoga, je me suis souvent posé la question du moment idéal pour faire une séance au cours de ma journée.

La vie active nous contraint particulièrement, de fait j’ai tendance à prendre des cours à l’heure du déjeuner ou le soir après le travail… Mais je ne me sens jamais totalement en phase et il me faut toujours plusieurs minutes pour me concentrer et trouver le calme.

Et à l’inverse lorsque je sors d’un cours de yoga, j’ai beaucoup de mal à me remettre « dans le rythme ». Je ressens un sentiment paisible qui n’est pas tout à fait compatible avec mon métier ! On en reparlera !!

J’ai eu également l’occasion de prendre des cours le week end en journée. Je trouve que c’est plus simple, je me sens moins speed, je prévois suffisamment de temps pour arriver et ne pas être obligée de courir. Mais évidemment, pratiquer le samedi ou le dimanche en milieu de journée entre aussi parfois en concurrence avec d’autres activités qu’on a le temps de faire que le week end (ménage, rangement, courses….) Oui je sais, cet article vous vend du rêve !!!

Bref, ce que j’aimerais aborder en fin de compte c’est l’idée de ne pas remettre à plus tard systématiquement sa séance de yoga pour n’importe quel prétexte. Nous sommes tous débordés, exténués par les vies que nous menons, les agendas qui se remplissent et ce sentiment constant de ne pas avoir des journées assez longues pour tout faire. Je trouve ça totalement fou !

Le yoga nous offre justement un moment à soi, qui nous permet de nous reconnecter, de nous poser, d’arrêter le temps pendant une heure ou un peu plus et de s’ancrer dans le moment présent (la base du yoga je vous le rappelle en passant 😉

Je suis bien sûr comme tout le monde, je procrastine ce qui ne me convient pas, je fais la flemmarde parfois, je préfère regarder un DVD dans mon lit que de déplier mon tapis….
J’ai des montées de motivation : « Ok demain je vais à la pratique Mysore dès 7h ! »….. Qui se termine en : « Il est 8h et mon réveil sonne depuis 1h30 – pourquoi on me torture ainsi ^^ »

Bref, c’est difficile !!! On est d’accord ?!?

procrastination

Alors que vous soyez du matin, du midi, en journée, du soir….. Essayez de vous trouver un créneau qui ne vous oblige pas à défoncer vos agendas toutes les semaines et essayer de vous y tenir peu importe les petites contrariétés, les mini-ajustements.

Est-ce que vous aussi dans votre pratique, vous rencontrez des semaines entières ou vous n’avez pas pu déplier votre tapis une seule fois ? Est-ce que vous devez vous « battre » pour bloquer des créneaux yoga ?

Ashtanga… le retour

Parce qu’on me l’a demandé, je vais décrire un peu ce qu’est l’ashtanga yoga.
Je n’ai pas pris le temps de le faire dans l’article précédent car je me dis toujours que les articles sont trop longs, alors j’évite d’en rajouter des caisses….

Bref…. On me demande alors je m’exécute, je ne suis pas trop compliquée comme fille 😉

mtd-yoga1
L’ashtanga se compose de 6 séries de postures.

On commence toujours naturellement par la première série et on passe aux séries suivantes qui sont de plus en plus difficiles. Cependant, cela peut prendre des années.
Comme je le disais dans l’article précédent, c’est une pratique dynamique, où les postures s’enchaînent les unes après les autres de manière fluide (vinyasa). Chaque série se compose de salutations au soleil, de postures debout et ensuite assises, de flexions arrières et pour finir la relaxation (savasana).
On vise la pratique sans guide. On doit mémoriser les séries pour pouvoir les faire seul, ce qui s’appelle la pratique « Mysore » (nom de la ville d’où vient ce style de yoga. L’idée avec le Mysore c’est que chaque pratiquant avance à son propre rythme. Les débutants peuvent passer beaucoup de temps sur uniquement quelques postures avant de pouvoir passer aux suivantes. C’est une pratique qui demande de la patience.

Cette pratique est plus rapide qu’un yoga vinyasa (les cours que j’ai pu tester du moins) car l’ashtanga insiste beaucoup (plus) sur la respiration, c’est elle qui rythme le mouvement à raison d’un mouvement par inspire/expire. On pratique la respiration Ujjayi qui est sonore (un peu comme une vague) et qui permet de rester extrêmement concentré.
On travaille également le regard, le drichti. On focus dans certaines positions. Quand le regard est « calme » et posé, l’esprit est également calme et posé.

La différence entre le vinyasa et l’ashtanga ?

Dans le vinyasa les séquences sont à chaque fois différentes. Dans l’ashtanga, on respecte systématiquement la même séquence et on la réalise dans le même ordre.

J’espère que ce petit article vous sera utile.  

J’ai testé pour vous…. L’ashtanga yoga

Je vous le disais dans ma présentation, je suis ce qu’on appelle une picoreuse de cours de yoga. Je tente des choses et je vois ce qui me plaît ou non. Je trouve cela très enrichissant pour ma pratique et pour mon esprit, mon approche des choses.

D’ailleurs il y a du yoga suspendu qui me fait de l’œil depuis quelques semaines, je crois que je vais essayer !!!

L’objet du jour est un cours d’ashtanga 1,2 que j’ai essayé jeudi midi. N’ayant jamais pratiqué, je me fais connaître rapidement auprès de la prof qui me conseille d’y aller tranquillement et d’essayer de mémoriser le plus possible. Car il faut le savoir, la pratique ashtanga vise à l’autonomie totale (bon comme dans d’autres prariques) mais là ils mettent vraiment l’accent sur le fait de pouvoir apprendre et retenir dans le corps l’enchainement des âsanas.

dsc_0007-1

On commence avec des chants, des mantras – je dois bien avouer que c’était la première fois pour moi et que du coup je me sentais un peu larguée… Mais pourquoi pas, je me dis que le plus important c’est l’intention qu’on y met alors je ne chante pas mais je me concentre, j’écoute ce que les autres chantent et j’essaie de retenir une énergie générale.

Ensuite on commence avec les salutations série A et B, qui s’enchainent rapidement, plus rapidement que ce que j’ai l’habitude de faire, il fait vite chaud, nous sommes assez nombreux, la météo qui me rend si heureuse, me fait devenir vite rouge…. Ma respiration s’accélère et je dois essayer de calmer mon mental pour calmer ma respiration….. Ou l’inverse, j’ai chaud, je ne sais plus très bien où j’en suis à ce moment là. Je me laisse guider par la voix de Paola et je fais le vide. C’est déjà pas mal !

Je tente de retenir et de faire en sorte que mon corps anticipe le mouvement qui suit….. Bof, c’est un peu dur pour une première fois. Mais j’aime bien ce rythme et ce petit défi qui – comme je me concentre – m’oblige à oublier tout le reste….

On passe aux postures d’étirements (la pince), de torsions, d’équilibre (l’arbre). Les étirements sont mon moment redouté…. Et comme je le redoute, je me bloque et je ne parviens pas à grand chose de concluant. Je me dis que je retravaillerai tranquillement à la maison. Les torsions et les équilibres se passent beaucoup mieux. Je me sens forte dans mes jambes grâce à la préparation des salutations.

On termine en relaxation et on chante la paix pour terminer.

Bilan : Ce cours est intense et très différent de ce que je connaissais jusque là. J’ai beaucoup de courbatures car le travail n’est vraiment pas le même que dans un cours de vinyasa par exemple. Je me sentais très forte après le cours même si les postures d’étirements m’ont laissé un goût de « pas terrible » dans la bouche… L’humilité se travail au même titre que la souplesse et si je ne parviens pas à mettre le haut de mon buste en contact avec ma jambe lorsque je me penche en avant ce n’est pas grave, doucement, un jour où je n’y penserais plus, où j’aurais lâché, j’y parviendrais.

Ce cours est pour qui ? : Ceux/celles qui veulent de l’énergie, une pratique intense et qui se sentent capables de mémoriser l’enchainement pour in fine pratiquer seul/e (Mysore) sans être guidé/es. Attention, cela peut prendre des années, personne n’exige qu’on retienne tout en 1 ou 2 cours….. Evidemment.

Le lieu : Ashtanga Paris (11è arrondissement) avec Paola. Voir ici leur site internet. (La photo ci-dessus est issue de leur site, merci d’en faire une utilisation convenable)

Et sinon…

Et sinon j’ai vraiment beaucoup apprécié ce cours, la douceur de la prof et ses instructions précises. Elle passe pour corriger aussi, ce qui est vraiment super !

J’y retournerais volontiers. Et je suis ravie de ne pas être allée au cours 2,3 initialement prévu en fonction de mes disponibilités…. Je crois que cela aurait été bien trop hors de portée.