Maki Poivron

Comme je vous le disais ici, j’ai décidé d’être encore plus attentive à ce qui « entre » dans mon corps. J’essaie de manger sain et à ma faim (car oui je suis la spécialiste des grosses assiettes que je ne finis jamais), je tente de cuisiner davantage et des choses qui me font envie.
Ces derniers temps, le poivron a tenu le haut de l’affiche dans mon frigo et mes plats alors je voulais partager avec vous cette recette que j’avais initialement trouvée sur le blog de Lisa Gachet.

MANGER-BOUGER-POIVRON3
Pour réaliser ces petits makis au poivron rouge et carré frais, il faut:

4 petits poivrons
7 carrés frais 0%
De la ciboulette
2 c à s de jus de citron
Sel et poivre
Un petit tapis pour rouler les makis

On commence avec les Poivrons :
Préchauffez votre four à 240°C, coupez les poivrons en deux, retirez les parties blanches ainsi que les pépins. Placez les poivrons dans le four, chair vers le bas, pendant 25/30 minutes. Retirez ensuite les poivrons du four, placez-les dans un sac plastique et fermez le pendant 15 minutes. Grâce à la condensation, ça va permettre à la peau de se détacher plus facilement.
La garniture :
Pendant ce temps, dans un petit bol, mélangez les carrés frais, le jus de citron, hachez finement la ciboulette, salez, poivrez et mélangez bien.

La réalisation des makis :
Retirez les poivrons du sac plastique et épluchez-les. Une fois débarrasses de leur peau, coupez-les dans le sens de la longueur pour en faire des lanières.
Découpez une feuille de papier étirable et placez-la sur le tapis à makis.
Répartissez les lanières de poivrons de manière à tapisser toute la surface du tapis avec le moins de trous possible.
Répartissez votre mélange au fromage frais sur la totalité de la surface à l’exception d’une bande en haut du tapis de 3cm que vous laissez nue (Cette partie va se rabattre sur le rouleau de maki).
Roulez les poivrons et le fromage bien serré. Conservez votre « boudin » une heure au frais dans le film plastique avant de le débiter en petits makis.

C’est un petit plat excellent et plutôt facile à faire – même si on n’a jamais réalisé de maki auparavant.

???????????????
NB : La première photo appartient au blog de Lisa Gachet car même si cette recette est excellente et que mes makis tenaient droit, je n’ai pas réussi à faire de si belles images….

Publicités

J’ai testé pour vous….. le studio Gérard Arnaud

Excellente surprise pour ce cours vinyasa niveau 2 au Studio Gérard Arnaud !!

studioGArnaudBD-10.jpg_large      studioGArnaudBD-04.jpg_large

Commençons par le commencement, j’y suis allée au départ surtout pour le prix très abordable du cours d’essai : 10 euros. Et aussi pour la réputation du studio. J’avais entendu dire que c’était un cours sympa et assez exigeant. Sur le site est d’ailleurs précisé que pour y assister il faut avoir un minimum de 10h de pratique vinyasa niveau 1 ou pratiquer un yoga dynamique depuis un certain temps.
Comme je remplissais les conditions j’y suis allée en fin de journée.
Il y a deux lieux de pratique, j’ai pour ma part pris un cours Passage Saint-Pierre Amelot. Le studio est petit mais charmant, dans une petite cour intérieure – donc au calme.
Il y a un petit vestiaire (un peu petit pour être à l’aise) et on prête les tapis (très bon point car je vous ai déjà dit – je crois – que j’avais parfois la flemme de prendre le mien et de le trimbaler toute la journée). Le seul point un peu négatif concernant les tapis c’est qu’ils sont un peu défoncés et qu’il n’y a rien pour les nettoyer…. Mais bon si vous pensez à apporter votre serviette (flûte, j’avais zappé) tout ira bien !

Ce qui est plus que positif c’est que le cours était super, vraiment. Exigeant et ardu car en 1 heure, Hélène, la prof, ne te laisse par trop l’occasion de souffler. On a enchaîné les vinyasa en intégrant les variations dès le départ avec beaucoup de torsions. On a également fait quelques postures d’étirements qui m’ont laissées des traces ! Hélène est très pédagogue, elle est patiente et très à l’écoute. Elle passe quelque fois pour ajuster ta position tout en douceur….. j’aurais juste aimé que la phase relaxation soit un peu plus longue….
Le bilan est très positif pour ce studio et pour ce cours en particulier.
Leur site web ici

studioGArnaudBD-01.jpg_large

Notes à moi-même : Ce que je trouve assez drôle et notable c’est que ma façon de pratiquer (aller de studio en studio et tester des cours différents) me donne toujours l’impression d’être novice, de débuter. En effet les façons d’enseigner sont très variées d’un studio à l’autre, d’un prof à l’autre et systématiquement je découvre d’autres variations, d’autres manières d’entrer dans les postures ou d’en sortir. Et moi aussi je change, j’évolue donc ma pratique, mes attentes, mes difficultés, mes facilités se déplacent également et en fonction de mon état d’esprit ou de ma forme physique je n’aborde pas les cours à chaque fois de la même manière.
Ce qui est positif c’est que ça force l’humilité, l’écoute de soi, des autres, des instructions. Je ne pratique jamais en mode « automatique » mais changer de professeur et d’environnement poussent à être encore plus attentif.
Ce qui est un peu plus frustrant c’est que j’ai souvent l’impression « d’arriver », de découvrir. J’essaie de ne pas être dans le jugement mais c’est parfois difficile de ne pas se comparer et j’ai évidemment l’impression que les autres élèves ont plus d’aisance car ils connaissent les habitudes d’enseignements de leur prof.
Cette façon de prendre des cours force ma patience et c’est exactement ce dont j’ai besoin. Donc c’est bien !

Chant de canari

Ces derniers temps, ça ne vous aura pas échappé on est sous influence…. Influence du jaune en ce qui me concerne mais j’ai l’impression de ne pas être la seule à avoir envie de cette couleur chaude, de tout ce soleil en barre qui peut parfois faire défaut !

Je ne parle pas du jaune bien moche, qui pique les yeux… Je vous parle d’un beau jaune un peu chaud, orangé qui peut aussi être teinté de rouge…. Un jaune qui cocooning(ise) direct une pièce s’il s’agit d’un coussin ou d’un meuble ou qui rend funky une tenue s’il s’agit d’un pull ou d’un top !

Voici une petite sélection d’images qui m’ont beaucoup inspirée ces derniers temps – enjoy !

416858_osen_derevya_snizu_5460x3640_(www.GdeFon.ru) 88626416_o

awesome-yellow-photos-10

yellow-ballons CCP_3558 petit-fourbi-instagram-1-L-4O2mfv

Poulet-curry-jaune-et-ananas_visuel_recette herisson-trois-tiges-jaunes-sur-tete Inspiration-deco-fauteuil-a-bascule-Eames-jaune

yellow-14 jonquilles-08-2cpfa

canary_2

Mettez du jaune !!!!!

Un smiley qui embrasse…… Love

 

 

 

J’ai testé pour vous…. Be Yoga

BeYoga_paris

Cela faisait longtemps non que je n’avais pas testé quelque chose pour vous ?????

Ce coup-ci mes pas m’ont poussé dans le 14ème arrondissement de Paris – chouette quartier – par une très belle journée pour tester un cours de Vinyasa flow (en musique) au studio BE YOGA.

Premières impressions : le studio se situe dans une charmante petite impasse pavée, très tranquille. Ce qui est de bon augure car même si le yoga en plein Paris a son « charme » de par sa proximité et son accessibilité, c’est quand même bien cool de faire sa relaxation sans entendre des bruits de klaxon ! Un studio de bonne taille (entre 20 et 30 personnes peuvent dérouler leur tapis sans problème) avec une entrée toute choupi et un espace accueil avec des équipements en vente, des bancs pour s’asseoir et se débarrasser de ses chaussures. L’espace accueil est très clair, très lumineux et l’endroit est très agréable au premier coup d’œil. La personne qui m’a renseignée et aiguillée était aussi très aimable et bien souriante…. Cela commençait très bien.

Une chose hyper importante à dire de suite….. Le prix….. Je n’ai payé que 12 euros + 2 euros de location de tapis (j’ai eu la flemme d’apporter le mien) pour 1h30 de cours ce qui – entre nous – est tout à fait abordable ! Ça nous change !

Sinon, les vestiaires sont très cool et très propres, une douche à disposition aussi !

BEYOGA-03 BEYOGA-01-yogamag

Le cours : le vinyasa flow se pratique en musique. Mais je dirais que la musique est davantage un support qu’un vrai élément indispensable. En tout cas je ne l’ai pas ressenti comme tel. Je l’ai même un peu oubliée par moments.

Dans le vinyasa flow on insiste énormément sur l’alignement et le prânâyâma (la respiration). On passe du temps dans certaines postures à chercher le bon alignement pour être juste et « bien » dans la posture. Christel Pierson, l’enseignante nous applique un baume chauffant en début de pratique pendant qu’on enchaine les vinyasa…. Je ne vous cache pas que c’est surprenant, c’est la première fois que cela m’arrive. Une fois l’étonnement estompé, j’ai trouvé la sensation plutôt agréable. On a donc fait nos enchainements en intégrant des variations avec des postures qu’on tenait le temps de trouver le bon alignement. Christel corrige et aiguille beaucoup, cela m’a énormément plu. Parfois on décale légèrement sans s’en rendre compte pour être « plus confortable » et lorsqu’elle m’a maintenue ou redressée j’ai senti des choses bouger. Et grâce au souffle je suis allée plus loin en étant mieux placée !

Elle nous a fait travaillé les postures d’inversion qu’on voit trop peu rarement je trouve dans d’autres cours, c’était très chouette de dépasser ses craintes et – grâce au mur – de passer l’équilibre ou le headstand….. Sans être parfaitement passé, mais ça avance !

Bilan ultra positif, je pense vraiment y retourner. En plus de cela il y a énormément de disciplines « à la carte » donc plein de choses à tester 😉

BE YOGA – 17 rue Campagne première 75014 Paris

Leur site web ici