Une carotte, une asperge, de l’eau…

we-can-do-it

Un article qui au départ devait porter sur ma détox, je vous en parlais ici, j’avais le projet de « nettoyer » mon corps de l’intérieur et d’être un peu plus assidue et sérieuse que d’habitude. J’avais envie d’un moment de vide – je ne voulais pas jeûner mais j’avais vraiment la sensation qu’il me faudrait ressentir le vide et…. la faim…. Oui ne faites pas vos gros yeux!!!!

En fait j’ai l’impression que dans nos sociétés, avec nos modes de vie on n’a plus le temps de ressentir la faim. On mange parce qu’on a une pause déj’ entre 13h et 14h ou le soir lorsqu’on rentre du boulot vers 20h…. Cependant, combien de fois a t-on réellement faim lorsqu’on passe à table ???

Donc ça, c’était le projet au départ….. Et puis ziouf, je suis tombée malade et étant fatiguée je n’avais plus aucune volonté pour commencer une pseudo détox!

Et c’est de cela dont je voulais vous parler, LA VOLONTE.

Autant je peux faire preuve d’une grande volonté lorsqu’il s’agit de faire 3h de transports aller retour pour suivre un cours de yoga avec un prof chouette ou dans un studio qui me fait envie, autant lorsque je suis malade ou fatiguée ou en règle générale lorsqu’il s’agit de nourriture je ne suis pas capable de courage…. Je renonce super vite et j’ai en plus tendance à me voiler la face…. Hein quoi, du chocolat?, oui merci avec plaisir…. ! 🙂

Est-ce que c’est mal ? En fait je ne crois pas. J’essaie – grâce au yoga – d’être plus mesurée, de ne pas me juger sans cesse car on peut tous être extrêmement sévère envers soi-même, intransigeant alors qu’on accepte 100 fois plus des autres. J’ai décidé de me regarder avec plus de bienveillance (même si je ne me rends bien compte que cette vision m’arrange un peu parfois) et d’être moins dur. Et comme je suis capable d’être volontaire pour me lever plus tôt, aller faire du yoga à l’autre bout de chez moi après 3h de train/métro, je me dis que c’est déjà pas si mal.

Je ne dis pas que je ne ferais pas de détox, mais pour le moment ce projet est remis à plus tard, lorsque mon nez ne coulera plus (amis de la poésie bonsoir).

Est-ce que la volonté est forcément synonyme de « se faire violence » ?

Est-ce que la bienveillance c’est une façon de « s’arranger » avec soi-même ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s