La méditation

Le terme méditation (du latin meditatio) désigne une pratique mentale ou spirituelle. Elle consiste souvent en une attention portée sur un certain objet de pensée (méditer un principe philosophique par exemple, dans le but d’en approfondir le sens) ou sur soi (dans le but de pratique méditative afin de réaliser son identité spirituelle). La méditation implique généralement que le pratiquant amène son attention de façon centripète sur un seul point de référence.

La méditation est au cœur de la pratique du bouddhisme, de l’hindouisme, du jaïnisme, du sikhisme, du taoïsme, du yoga, de l’islam, de la chrétienté ainsi que d’autres formes plus récentes de spiritualité mais également médicale. C’est une pratique visant à produire la paix intérieure, la vacuité de l’esprit, des états de conscience modifiés ou l’apaisement progressif du mental voire une simple relaxation, obtenus en se « familiarisant » avec un objet d’observation : qu’il soit extérieur (comme un objet réel ou un symbole) ou intérieur (comme l’esprit ou un concept, voire l’absence de concept, ou bien les sensations).

Les techniques de méditation sont très diverses. Elles peuvent cependant être classées selon leur foyer d’attention : une zone corporelle spécifique ou le déplacement d’une zone à une autre ; une perception précise ; le vide de tout concept ou vacuité ; un objet spécifique pré-sélectionné profane ou religieux ; le nom d’une déité ou d’un concept inspirant la paix (mantra) ; le souffle ; un son ; une incantation ; un koan ou énigme évoquant des interrogations ; une visualisation ; un exercice mental.

Certaines pratiques méditatives, comme celles du yoga ou du tantra, peuvent être rattachées à des religions, d’autres sont indépendantes de tout contexte religieux. La méditation peut être désignée par d’autres appellations : relaxation ; concentration ; état modifié de conscience ; suspension des processus de la pensée rationnelle et logique ; maintien de l’observation de soi.

Pleine conscience … Glissant librement d’une perception à une autre… Aucune pensée, image ou sensation n’est considérée comme une intrusion. Le méditant, avec une attitudeouverture panoramique comme point d’ancrage… ce qui ramène le sujet constamment au présent, évitant l’analyse ou l’imagination cognitive concernant le contenu de la conscience, et augmentant tolérance et relaxation du nom secondaire de la pensée processus.  »

Je voudrais aborder la pratique de la méditation dans l’Hindouisme et dans son rapport au yoga.

Il y a plusieurs types de méditation dans l’hindouisme et dans la philosophie indienne :

Dans le Védanta, le Jñâna-Yoga a pour méthode principale l’investigation du Soi (âtma vichâra), qui retourne à la source des pensées jusqu’à la réalité transcendantale;

Dans le Yoga, la méditation relève du Yoga Sūtra qui fait référence au Yoga-Sûtrade Patañjali (IIe s. av. J.-C. ?) ; la méditation (dhyâna) est une pratique spirituelle pour résorber les fluctuations de l’esprit (vritti). L’étape de la méditation profonde dans le yoga, est l’avant dernière des « huit membres » appelés l’ashtânga-yoga ; elle se place après la concentration (dhâranâ, fixation de l’esprit sur un seul point) et avant la contemplation (samâdhi, état d’union avec le Dieu personnel ou d’absorption dans l’Absolu) ; dans le Yoga on utilise plusieurs supports de méditation : les postures et les respirations (Hatha-Yoga) sont maintenues pour élever l’énergie spirituelle, la kundalinî qui monte par des centres d’énergie : les chakras ; la visualisation d’une forme, d’une image ; la dévotion à une déité (Bhakti-Yoga) ; la production de son par la répétition d’un mantra (Japa yoga).

Techniques%20de%20meditation%20

Méditation avec support : il existe de nombreuses propositions de méditation avec support :
– observer la lumière d’une bougie et l’imaginer yeux fermés : il s’agit de trataka issu du kriya yoga;
– écouter le son dans l’oreille interne (nâda) ;
– parcourir l’intérieur du corps par la sensation afin d’obtenir un état de relaxation (un peu comme en Savasana)
– rester dans une posture avec une position de main codifiée (mudrâ)

Méditation sans support : pour que l’esprit parvienne au calme et au (détachement) des désirs du monde et cesse de vagabonder ; il s’agit alors, selon cette méthode, d’être présent et de rester conscient et disponible à l’épanouissement spontané du silence (autant dire pas facile)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s