Être au tapis

En me fâchant avec mon tapis (le vert) de yoga l’autre jour en plein milieu d’un cours… OUI je suis du genre à me fâcher avec les objets qui m’entourent…. ^^ Je me suis posée la question de son intérêt. Je vous résume brièvement la situation : lui étendu sur un sol parquet, moi dessus, les mains et le corps légèrement moites de sueur (glamoooouuur)…. Lui qui n’adhère pas au sol et qui se tord, ondule sous mes mouvements, moi qui fait patinoire dès que je me retrouve en adhomukha! Et l’agacement qui monte – en total contradiction avec ce que j’espère lorsque je prends un cours…. A ce moment-là je me suis dit « pourquoi ne pas pratiquer à même le sol??? », parfois cela m’arrive lorsque je fais des équilibres, par exemple, je « descends » de mon tapis…. Alors pourquoi ne pas généraliser et pratiquer sur le parquet???

tapis-3 tapis-yoga

La question du tapis de yoga est très complexe, je vous laisserai lire les articles de Mathilde Piton ou Laurence Gay à ce sujet. Chacune résume bien les attentes liées au tapis, qu’elles soient pratiques et objectives (épaisseur, poids, taille, matière, utilisation…) ou un peu plus subjectives (extension de soi, relation d’habitude, trace/témoin d’un parcours, amour pour son tapis…)…. Mathilde aborde aussi la question de pratiquer sans…

Alors dans certains studios c’est tout simplement impossible de pratiquer sans tapis, ce n’est pas autorisé. Dans d’autres, on vous en prêtera et il faudra le nettoyer, dans d’autres encore, il faudra obligatoirement vous munir du vôtre… Et encore dans certains, on vous le prête et on ne vous donne rien à la fin pour le nettoyer (outch)….

Pour ma part, lorsque j’ai commencé le yoga, le studio dans lequel je prenais mes cours m’a proposé de louer un tapis (le vert) sur lequel mon nom était inscrit et que je pouvais laisser sur place. Cool, c’est exactement ce que j’ai fait mais sans me poser la question de l’épaisseur, de l’adhérence, de la qualité…. A force de pratiquer et de ne pas toujours remettre la main dessus lorsque j’allais au studio, j’ai fini par acheter mon tapis et je le laissais au travail (à l’époque je prenais des cours à l’heure du déjeuner). Le studio a fermé ses portes et je suis restée avec mon tapis dans une sorte d’errance yogique – à la recherche du bon prof…

J’ai commencé à pratiquer seule à la maison…. J’ai acheté un livre puis plusieurs afin d’avoir des idées de séquences yoga à reproduire chez moi… Dans l’attente de trouver THE studio… En faisant toutes ces recherches, je me suis intéressée à tout ce qui entoure le yoga, les accessoires notamment : coussin de méditation, habillement, sangle, briques…. Et en naviguant sur le web je suis tombée sur CHIN MUDRA qui est peut être le site marchant de yoga le mieux référencé sur Google. Et voyant des tapis légers et à bas prix, j’ai craqué pour un tapis de couleur marron que vous avez pu voir dans certaines vidéos ou photos à 15 ou 18 euros (je ne sais plus).

Mais voilà, avec ma pratique qui a sensiblement augmenté ces derniers temps, aucun de mes deux tapis ne répond vraiment à mes attentes…. Donc comme tout le monde, je scrute, j’observe les tapis que les autres pratiquants apportent en cours. Manduka, Jade, Chin Mudra, bio ou non, en PVC ou en matière écolo…. Lourds ou légers… Je vois de tout et c’est bien normal puisque chaque utilisation est différente et les attentes des uns ne sons pas celles des autres. Toujours est-il que ça ne m’aide pas à faire un choix ! Et puis, à l’image de mon achat du tapis marron, je ne veux pas mettre 40 ou 80 euros dans un nouveau tapis et me rendre compte à l’usage qu’il ne m’est pas adapté !!!

Non ce qu’il faudrait, c’est pouvoir faire du leasing de tapis…. On pourrait louer un tapis pour une durée déterminée (3 ou 6 mois) et à la fin soit on a suffisamment payé et il est à nous, soit on le change pour un autre et on recommence la location…. Un peu comme avec les voitures ou les sacs de luxe. Qu’en pensez-vous ???

p1040779

Sinon pour revenir à la relation que j’ai avec mon/mes tapis et qui peut être un peu houleuse, c’est très spécial. J’aurais du mal à me passer de la sensation du tapis sous mes pieds, son épaisseur, son amorti qui quelque part me rassure lorsque je monte sur la tête ou son « confort » au moment de la relaxation… J’ai parfois une légère appréhension lorsque mes membres ne sont plus en contact avec et en même temps, c’est déstabilisant de s’en remettre à cet unique objet, ça peut aussi devenir limitant pour la pratique et source d’agacement…

En conclusion, je pense que trouver le bon tapis de yoga c’est comme trouver le bon professeur… Il faut prendre le temps et chercher un peu… Car on va faire un bout de chemin ensemble…. 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Être au tapis

  1. Cette relation au tapis est amusante, pour ma part, il m’attire. Lorsque je déroule et pose mes pieds nus dessus, je suis comme happé par une bulle de sérénité.
    Je laisse pourtant cet ami lorsque le sable de la plage m’attire, et là, c’est encore un autre monde qui s’ouvre.
    Merci pour ton blog. Hâte de te le lire davantage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s