De la nécessité de continuer à se former

Ayé !!! Je viens me m’inscrire à la formation professionnalisante que mon professeur de yoga dispensera en 2016 sur Paris !!! Ce n’est pas sans une certaine appréhension mais aussi une grande fierté, je m’explique :

  • L’appréhension…. La formation de Gérard Arnaud, il y a 6 mois, était ma première immersion dans le monde des enseignants / futurs enseignants de yoga. Tout était nouveau, tout était brillant et inconnu. Je découvrais, je débroussaillais, j’allais de surprise en surprise avec des yeux grands ouverts et une envie féroce d’apprendre, de me nourrir. Pas une fois je ne me suis posée la question des autres participants. Evidemment j’avais conscience que dans le lot, une grande majorité aurait un niveau de yoga bien supérieur au mien. Certains pratiquaient depuis 10 ou 15 ans !!! Mais comme c’était une première expérience pour moi, je ne m’étais pas trop mis la pression – dit-elle après avoir pratiqué tous les jours plusieurs heures par jour pendant 3 mois pour « avoir le niveau »…. halala je me fais sourire parfois…. Bref…. J’avais simplement conscience d’être un bébé yogi au début d’une route qui avait déjà été empruntée par d’autres…. Et ces mêmes pratiquants chevronnés, je ne pouvais pas m’empêcher de les regarder et d’analyser leur façon de pratiquer, d’écouter leurs discours et leurs avis sur tel ou tel studio, telle manière d’entrer dans telle posture… etc…. J’ai été impressionnée – parfois – et parfois il faut bien le dire – pas du tout. Depuis que je suis formée je donne des cours avec un immense bonheur. Et en envoyant cet email d’inscription à la formation, je n’ai pas pu m’empêcher de penser que cette appréhension des débuts, certes ne serait plus la même, mais allait refaire surface au moment où je commencerais cette formation. Nous sommes tous et pour toujours des débutants, l’appréhension qui découle de cette certitude n’est pas très confortable ni rassurante. On pourrait croire qu’il s’agit d’un manque de confiance en soi (et ça l’est certainement un peu beaucoup) mais je crois que c’est surtout un bon indicateur pour savoir que les choses comptent vraiment. Et peu importe que « les autres » soient meilleurs ou moins bons, professeurs depuis plusieurs vies ou débutants. J’ai envie de retenir – comme lors de la formation de Gérard Arnaud – que tous les participants sont réunis autour des mêmes valeurs et de la même passion, c’est tout ce qui importe au final ! J’écris ces lignes avec une petite trouille alors qu’il reste 3 mois avant le début de la formation, revenez me lire début janvier, je pense que je serais au max du stress et de l’impatience !!!!! 🙂

DSC00619blog2

  • La fierté. OMG, mon professeur de yoga, celui dont je bois les paroles chaque fois que mon chemin croise le sien, dispense ENFIN un teacher training ! Rappelons qu’une formation telle que celle-ci est une sacrée aventure. C’est évidemment le moment où on certifie un savoir et un savoir-faire, des compétences mais c’est surtout une période au cours de laquelle on fréquente assidument des professeurs expérimentés, qui ont « roulé » leur bosse et qui acceptent de livrer une partie de leur savoir, qui dévoilent des tips, qui partagent leurs expériences, leurs anecdotes, leurs aventures…. ET parfois, ces instants de conversations sont bien plus « formateurs » que de comprendre comment placer le bassin dans telle posture. Ce que je veux dire c’est que les instants de « off », les bavardages entre futurs professeurs/professeurs/élèves…. etc font entièrement partie de la formation elle-même. J’ai énormément appris au contact de Gérard Arnaud en dehors des cours, en l’observant, en l’écoutant, en écoutant ses conversations avec les autres participants. J’apprends toujours beaucoup lorsque j’entends Patrick discuter ou commenter les remarques de ses élèves, je le regarde poser une main ici, un regard là et je tente d’intégrer, de comprendre. Je suis tellement fière de me dire que je vais emprunter ce chemin un moment à ses côtés. Comme à chaque fois je souhaite ne rien louper et saisir tout ce qui sera dit, fait, montré, enseigné, expliqué…. car je sais que ce qu’il acceptera de transmettre sera précis et constructif.

Devenir enseignante était un rêve que je commence à réaliser. Mais comme je l’écrivais au moment du bilan de la formation avec Gérard Arnaud, devenir professeur est un chemin, une route qui ne se termine jamais. J’espère bien que j’aurais la possibilité d’apprendre et de me perfectionner année après année, que je pourrais suivre l’enseignement d’autres professeurs afin de développer mes compétences pour pouvoir à mon tour – tant qu’on m’en donnera la possibilité – transmettre à mes propres élèves.

Publicités

3 réflexions sur “De la nécessité de continuer à se former

  1. Bravo pour cet article ! Se former est un programme de toute une vie avec des professeurs différents … S’asseoir sur ses acquis n’est pas top :(. Tu regardes les autres en pensant que tu es jeune mais au contraire ta maturité est grande et rentrer en formation sans un grand bagage ouvre plus de porte! Belle journée

  2. Ton excitation se lit à travers tes mots et ça me rend curieuse de prendre un cours avec ce fameux professeur dont tu parles si souvent ^^
    Est-ce qu’il y a un lien vers la formation qu’il propose ?
    Je n’ai pas trouvé sur le web.
    Merci pour ton blog très inspirant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s