Des plantes pour mieux respirer

Aujourd’hui il s’agit d’un article un peu en marge de ce que je rédige habituellement mais bon… Ce n’est pas bon les habitudes….???!!! J’ai récemment déménagé et je me suis interrogée sur les plantes que j’aimerais mettre chez moi. Je suis une bille concernant les plantes et la manière de s’en occuper, immanquablement elles sèchent et meurent ! Mais ce n’est pas une raison pour renoncer alors j’ai commencé à m’intéresser aux plantes dépolluantes et à leurs vertus pour mon intérieur.
Les facultés de dépollution des plantes d’intérieur sont connues depuis les années 90. Après des tests et des études sur les plantes « courantes » d’intérieur, on est aujourd’hui en mesure d’affirmer que certains matériaux de construction et produits d’entretien nous empoisonnent la vie et que certaines plantes peuvent combattre les effets indésirables de ces produits. Littéralement ! Colles, peintures, meubles en bois stratifié, encres, produits ménagers, fumées des poêles ou celles des cigarettes… sont autant de polluants. De ces sources émanent des composés chimiques volatils qui affectent l’état de santé des personnes. Maux de tête, fatigue chronique, allergie…

Les polluants se cachent partout !
Inodores et incolores, la plupart des polluants, exceptés l’ammoniac et la fumée de cigarette, restent difficiles à détecter… Faites le tour de votre intérieur, ils sont bien là…
• L’ammoniac se rattache aux produits ménagers et de bricolage.
• Les émissions de benzène proviennent des encres, peintures, plastiques, détergents, fumées de cigarette, produits de bricolage ou meubles.
• Le formaldéhyde résulte de l’émanation des panneaux de bois aggloméré, des colles de moquette, de laine de roche comme celle de verre, des textiles d’ameublement, des papiers peints mais aussi des chaudières et de la fumée de cigarette.
• Le monoxyde de carbone résulte des fumées, du chauffe-eau en passant par la combustion du gaz jusqu’aux cigarettes.
• Le toluène découle de la présence de vernis, colles, moquettes, tapis, des traitements du bois, des produits dits à l’eau ainsi que des savons et des laques.
• Xylène et trichloréthylène se retrouvent dans les colles, vernis, peintures et dégraissants.

Chlorophytum_comosum

Outre, le fait que les plantes vertes, grâce à leur couleur apaisante, diminuent le stress, elles humidifient l’air, elles rejettent de l’oxygène et absorbent des agents polluants.
Après avoir fait ce constat, il faut trouver la bonne plante ou la bonne combinaison de plantes – voici quelques idées :
L’aglaonéma absorbe de 5 à 10 µg/h* de formaldéhyde selon sa taille. Comme de nombreuses plantes vertes d’origine tropicale, il craint le soleil direct. Tous les organes (feuilles, tiges, racines) sont dépolluants.
Lumière : modérée / Température : de 10 à ,25 °C / efficace sur la pollution liée aux émissions de Benzène et très efficaces sur le Formaldéhyde.
L’areca dépollue de 12 à 18 µg/h de xylène et de 10 à 20 µg/h de toluène dans de bonnes conditions : une température de 22 °C, avec des vaporisations d’eau régulières sur les feuilles. Lumière : moyenne / Température : 22°C / Efficace sur le Benzène, le Formaldéhyde, très efficace sur le Toluène et le Xylène.
L’azalée sera parfait dans la cuisine ou la salle de bains pour sa capacité à absorber l’ammoniac. Attention : si elle apprécie les atmosphères humides, la plante ne supporte pas les excès de chaleur ! À savoir, l’azalée supporte bien les lieux enfumés. Lumière : vive / Température : de 3 à18°C / efficace sur l’ammoniac, le Formaldéhyde et le Xylène.
Le Chlorophytum comosum est vraiment très efficacité ! Le chlorophytum absorbe de nombreux polluants dont 3 à 10 µg/h de formaldéhyde et la quasi totalité de monoxyde de carbone en 24 h. Et il supporte toutes les conditions de culture. Lumière : modérée / Température : de 8 à 30 °C / efficace sur le Benzène, le Formaldéhyde, le Monoxyde de carbone, le Toluène et le Xylène.

101016200002_schema_comment_les_plantes_depolluent70
On peut aussi citer la fougère, le ficus, le caoutchou, le spatiphyllum, le lierre, le palmier nain ou palmier bambou….

Bref, si vous vous intéresser à ces questions, vous trouverez des articles très pro et très complets sur internet qui vous permettront de choisir au mieux la/les plante/s qui dépollueront votre maison !

Publicités

Une réflexion sur “Des plantes pour mieux respirer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s