Vis ma vie de prof….. Question… donc… réponse

Il y a quelques jours, je postais un article sur une expérience menée avec mes élèves : un cours de yoga avec les yeux bandés. Après la publication de cet article, Emilie m’a laissé un commentaire :
« Coucou Alex. Tu as parfaitement raison, c’est génial de pratiquer les yeux bandés! Je trouve ça top que tu le proposes aussi à tes élèves. Une fois, j’ai moi aussi proposé toute une séance les yeux bandés et les retours ont été ultra positifs. A refaire, donc 🙂 Petite question cependant, tu dis que tu montres énormément pendant tes cours. J’imagine que cela a un impact sur l’intériorisation de tes élèves. J’image aussi que c’est un choix délibéré de ta part. Tu pourrais nous expliquer pourquoi? Pour ma part, en tant qu’élève, j’ai beaucoup de mal à m’investir dans une pratique si je dois regarder en permanence le/la prof. De plus, ce qui me fait flipper en tant que prof, c’est qu’en montrant, les élèves vont chercher à se dépasser pour reproduire parfaitement la même chose que toi, en risquant souvent de se faire mal. Est-ce que cela t’ait déjà arrivé? En tout cas bravo pour ton article, je partage totalement ta vision du truc! »

J’ai trouvé ce commentaire très intéressant, d’autant plus qu’il fait écho à des questionnements qui me mobilisent actuellement. Pour répondre à Emilie, je dois d’abord avouer que le fait de montrer les postures à mes élèves n’est pas réellement un choix délibéré et m’a plutôt semblé être une nécessité. Pour la plupart, mes élèves sont débutants et en septembre il m’a fallu montrer afin qu’ils puissent pratiquer et suivre le déroulement du cours. D’autre part, je dispense les cours en utilisant les termes sanskrit pour les asanas, ce qui n’est pas non plus chose aisée pour des élèves découvrant la discipline.
Je me rends compte depuis peu qu’ils ne parviennent que très difficilement à retenir les postures. Certains attendent que j’en fasse la démonstration pour entrer dans telle ou telle autre position. Je suis responsable de cela, je le sais bien. Donc je tente de rectifier le tir petit à petit en montrant de moins en moins…. Ce qui n’est pas facile non plus lorsqu’on a pris l’habitude de montrer et de dire en même temps.

Emilie dans son commentaire parle aussi de difficulté d’intériorisation. C’est très juste ! Etre sans arrêt obligé de lever les yeux pour vérifier ce que fait le professeur ne permet pas d’entrer dans l’état de méditation active généré habituellement par la pratique du yoga postural. Il est difficile voire impossible de se concentrer sur son ressenti, ses sensations, si on est sans cesse contraint de checker le mouvement. En tant qu’élève, j’ai connu les deux : les profs qui montrent beaucoup et ceux qui ne montrent ABSOLUMENT rien. Dans les cours où les professeurs exécutent les postures, il est vrai qu’on a tendance à regarder et on est un peu moins dans le faire, dans le ressentir. Mais parfois, si on ne pratique pas depuis très longtemps ou lorsqu’on n’a pas l’habitude de l’enseignement d’un professeur, cela peut être rassurant de vérifier qu’on a bien compris ce qu’on nous demande en regardant le prof montrer. J’ai aussi pris des cours avec des professeurs qui ne font que parler. Je me souviens très bien que les premières fois, ne connaissant pas mon sanskrit sur le bout des doigts, j’ai été obligé de regarder les autres élèves afin de suivre le cours. Après quelques semaines, on se familiarise avec les termes sanskrit et la pédagogie du professeur, donc cela devient plus simple.

Cela me permet de rebondir sur le dernier point soulever par le commentaire d’Emilie : La compétition ! Oui, il m’est déjà arrivé que certains élèves veuillent reproduire à l’identique une posture montrée. Et cet exemple est très vrai concernant les inversions notamment. J’ai beau répéter qu’il m’a fallu des années avant de pouvoir faire Sirsasana correctement, systématiquement, lorsque je propose la posture, certains de mes élèves ont le désir de l’exécuter exactement comme moi. Au détriment d’un bon placement de la nuque ou des avant-bras, en écrasant leurs cervicales, en prenant de l’élan !!!!!! WHAT THE FUCK !!!??? Evidemment je les stop, je les mets en garde et leur explique…. Mais…. C’est presque trop tard…
Cependant ce qui me semble encore plus dangereux que de vouloir faire comme le prof, c’est de vouloir faire comme les autres. Le prof, on sait qu’il a suivi une formation, qu’il ne pratique pas le yoga depuis 3 mois et qu’il connaît assez bien son corps et ses limites. Mais le voisin de tapis, on ne sait rien de lui, on stipule tout au plus…. On le voit faire une flexion avant avec beaucoup de souplesse ou une inversion avec maitrise et on se dit que NOUS AUSSI ON PEUT LE FAIRE ! Et le piège est ici je crois. Car on se compare à ce voisin, sans savoir s’il pratique depuis longtemps ou pas, s’il a des prédispositions, s’il est sportif par ailleurs…. etc…. On se dit simplement qu’on est dans le même cours, côtes à côtes, et que NOUS (espèce de gros nul) on ne parvient pas à faire pareil #énervement #compétition #challenge #BLESSURE !!!!!
Donc en tant que professeur, je crois qu’il est aussi de mon devoir, lorsqu’il s’agit de postures avancées, de les montrer, de les expliquer du mieux possible et de proposer tout de suite des variations avant que les uns et les autres s’y essaient. Il sera toujours possible d’expliquer mon parcours et mon évolution à ceux qui mettent la charrue avant les bœufs… Afin de calmer leur enthousiasme 😉

Pour terminer cet article, je dirai que je continue d’apprendre et de tâtonner en ce qui concerne ma pédagogie. Je ne suis pas certaine d’avoir trouvé mon identité en tant qu’enseignante. Je fais de nombreuses erreurs et je les corrige, essentiellement en partageant mes expériences avec mon professeur et en écoutant ses conseils. Quoi qu’il en soit je crois qu’il faut toujours garder un esprit critique sur sa façon de procéder et se remettre en question de temps en temps afin de progresser et d’affiner sa technique d’enseignement.

Publicités

Une réflexion sur “Vis ma vie de prof….. Question… donc… réponse

  1. Bonjour Alexandra,
    Je pratique le Vini Yoga depuis longtemps, et je me dirige vers une formation .
    Mon vœux est de transmettre cette discipline qui m a apporté et m apporte encore beaucoup pour mener ma vie.
    Je suis ton blog, et j y trouve un grand intérêt .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s