Bruits…. corporels et yoga

Le yoga pratiqué en cadence, au rythme de la respiration avec des postures qui se succèdent de manière gracieuse et douce ou tonique c’est un peu l’image d’Epinal qu’on a tous en tête, celle qui fait rêver. On aimerait tous pouvoir enchainer les asanas comme des danseuses classiques, de façon légère et presque évanescente…. Ouai… alors ok… pourquoi pas… Mais dans la réalité c’est souvent très différent, nous l’avons TOUS – et je dis bien TOUS – expérimenté. Je parle de ces moments de grande solitude ou votre corps se fait entendre de manière inattendue et où votre sudation (mais WTF) devient excessive – vous qui ne transpirez quasi jamais habituellement !!!!???? Mais quoi ?? Pourquoi ???

Alors on commence par le moins bruyant mais pas forcement le plus facile à gérer : La transpiration
Lorsqu’on décide de prendre un cours de yoga dynamique, on s’attend à transpirer un peu. On a pris une tenue pour se changer et dans certains studios on aura la chance de pourvoir se doucher (luxe) !
La transpiration – la plupart du temps n’embarrasse personne si ce n’est nous-même. Il va surtout falloir faire attention à la tenue portée pendant la pratique, par exemple éviter les couleurs gris clair ou bleu clair qui marqueront dans les plis du corps. On choisira plutôt des couleurs foncées.
Un autre détail, si vous savez que vous transpirez beaucoup, pensez à votre professeur de yoga qui va venir vous corriger et vous toucher donc… Bien que je ne sois pas une chochotte, il n’est jamais très agréable d’entrer en contact avec le corps humide et suant d’un élève. Equipez-vous d’une serviette qui vous servira à vous éponger d’abord et que le professeur pourra placer entre vous et sa main pour les ajustements…
Une dernière chose, les mains moites qui font du tapis une vraie patinoire – surtout dans chien tête en bas… Je n’ai pas vraiment de solution à proposer. J’ai déjà vu des élèves pratiquer avec du talc mais pas convaincus par leur technique. J’ai aussi vu des chaussettes antidérapantes, mais je ne crois pas que ce soit miraculeux non plus, les chaussettes finissent souvent par glisser le long du pied et faire une petite poche au niveau des orteils extrêmement gênante ! A vous de composer et de trouver des idées. Une serviette en haut du tapis pour permettre aux mains d’accrocher un peu plus par exemple. Un autre tips, lorsque les tapis vieillissent, ils accrochent mieux, alors patience…

Autre sujet plus délicat : Le pet sonore
Certains asanas comme les torsions agissent sur les organes. Quand on sort de la posture, on libère la compression et c’est souvent à ce moment-là que les gaz intestinaux sortent. Et soudain, sans sentir le coup venir, bim, une flatulence. Très gênant c’est certain !
Les femmes sont aussi la cible du pet vaginal. il survient souvent après une inversion. A ce moment l’air rentre et c’est lorsqu’on repose le bassin au sol qu’il est expulsé, parfois de façon sonore – amis du glamour, bonjour…
Je n’ai jamais entendu personne faire une remarque, nous sommes tous très respectueux, je crois, et mis à part un petit sourire sur le visage des autres élèves, je n’ai jamais vu de mépris. Je pense que tout le monde se rend compte que ça pourrait lui arriver ou que cela est déjà arrivé à tout le monde (prenez dans le sens que vous voulez) et du coup, il y a une petite solidarité entre les pratiquants…
Par contre, certaines personnes sont plus sujettes que d’autres aux gaz intestinaux. Il faut savoir que des traitements légers existent comme le charbon noir qui captera les gaz et évitera la plupart de ces désagréments.

Restons dans l’auditif et parlons du ronflement pendant la relaxation.
Ici rien de grave à moins de ronfler comme un ogre. Si vous sentez la torpeur s’emparer de votre être, focalisez votre esprit sur la respiration ou sur les sensations corporelles. Cela vous évitera de sombrer. Si votre ronflement gêne les autres élèves, il peut arriver que votre professeur vienne vous toucher gentiment afin de vous réveiller…

yoga-prout

Les odeurs du tapis de yoga ou des vêtements.
Certains vêtements peuvent garder une odeur malgré le lavage. Certaines transpirations sont plus acides, c’est souvent lié à l’alimentation ou à un facteur un peu héréditaire. Si c’est votre cas, vous pouvez ajouter une mesure de bicarbonate de soude pour une mesure de détergent. Si malgré ces précautions vos affaires de yoga continuent de sentir, il est temps de s’en séparer.
Le tapis de yoga peut lui aussi garder les odeurs. Si vous utilisez le tapis du studio, mettez une serviette ou apportez le vôtre.
Si votre tapis est en PVC, il passe en machine, il suffit de le froisser en boule et de le laver à 30° avec un tout petit peu de détergent et rien d’autre. Il sèchera en quelques jours étendu à l’air libre, donc prévoyez le coup. Le fait de laver son tapis le rendra moins glissant aussi. On peut le laver deux à trois fois par an. Entre ces grands travaux, nettoyez-le avec un mélange eau/vinaigre blanc et huile essentielle. Ici je vous en parlais déjà.
Si votre tapis est en caoutchouc naturel, il ne passe pas à la machine…. Donc il ne reste que l’option mélange nettoyant…
Vous pouvez aussi acquérir un sur-tapis que vous posez sur votre tapis de yoga. Le sur-tapis absorbe la sueur et se passe en machine. Il se lave comme du textile. Simple.

Les parties du corps qui veulent se faire la belle !!!
Quand on choisit sa tenue pour pratiquer – et c’est surtout vrai au départ – on a envie de rester beau/belle ou stylé(e). Donc on attrape le tee-shirt trop sympa, confortable mais sexy ! Parfois du blanc (hein quoi, les yogis ne sont pas vêtus de blanc virginal et enturbannés???), un collant de ville sans pieds ou un soutien gorge en dentelle (zappage dommageable de la brassière)…. Je comprends cela, j’ai fait les mêmes erreurs. Car à moins de s’essayer à l’exhibitionnisme en laissant un sein sortir ou un bout de fesse voir la lumière… Ou à moins de vouloir concourir à un jeu de tee-shirt mouillé, dites-vous qu’il vaut mieux choisir sa tenue en étant certain qu’elle tienne le choc dans les postures tête en haut, tête en bas…. etc….
Et même si votre prof de yoga est à votre « goût », le collant trop transparent qui laissera apparaître une culotte ou parfois un string n’est vraiment mais alors vraiment pas heureux !
Et s’il n’est pas suffisamment extensible il peut même se découdre à l’entre-jambe !!! Comble du glamour !

Choisissez des tenues adaptées. Il en existe des très sympas maintenant qui ne vous font pas ressembler à un sac informe mais qui gardent votre corps à sa place. Autre avantage, ces tenues adaptées vous éviteront d’avoir à vous rhabiller constamment.

En tant qu’élève j’ai été concernée par ces moments de solitude ou mon corps vivait sa propre vie et s’exprimait librement…
En tant que professeur, certains de mes élèves vivent aussi ces expériences. Ils peuvent être parfois vraiment gênés et parfois ils en rient. Je m’adapte à leur façon de prendre les choses. S’ils veulent en parler, je les écoute, et s’ils préfèrent faire comme si il ne s’était rien passé, je fais pareil.

Après tout, on s’en moque ! Prenons ça avec la légèreté d’un gaz intestinal, échappé par hasard mais très vite dissipé dans l’air 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s