Bêtisier yoga

Yoga et photographie font de plus en plus bon ménage. Il suffit de faire une recherche sur INSTAGRAM du style #yogapicture ou #yogapose et vous verrez qu’une vie entière ne suffira pas à regarder toutes les photos disponibles !!
Le seul truc, et on en avait déjà parlé ici sur le blog, c’est que souvent ces photographies sont à tomber par terre de beauté et d’esthétisme. Les « yogi/yogini modèles » sont toujours très beaux, les postures immortalisées très impressionnantes et il y a en prime cette petite touche de luminosité évanescente qui fait que la photo te colle un whaou d’admiration et/ou jalousie (??) sur les lèvres pendant 5 minutes…

alessandra-ambrosio-yoga-pose-700_1 3_1447407675 092514-cc-dangerous-yoga-7
Mais mais mais…
Depuis quelques mois aussi on voit sortir sur les réseaux sociaux des photos et des vidéos un peu « bêtisier » de postures yoga. Des animaux de toutes sortes qui se collent, l’air nonchalant, devant les objectifs pendant que le yogi fait sa salutation au soleil.. Ou encore des personnes qui tentent des postures dans des endroits tout à fait inappropriés – qui a déjà eu l’idée de faire le pont sur une table de pique-nique????!!!^^ je vous le demande ?!
Bref, ces images un peu loose de pratiquants de yoga maladroits font sourire voire rire – à condition que personne ne se blesse – et font un peu retomber la pression en comparaison à ces cartes postales yoga qui inondent les flux d’actualités en permanence !
C’est bien de prouver que les yogis ont de l’humour et qu’ils acceptent de se montrer sous des angles parfois pas très « vendeurs ». Bon et ne nous voilons pas la face, on sait très bien qu’à travers ces images, ce qu’on recherche toujours c’est de faire un peu le buzz et que la photo/vidéo tourne bien sur internet !!!

chat-ruine-video-yoga-drole-lolcat-psychopathe main_5200_56bb99213e93c

Tenant un blog, je ne fais pas exception à la règle, je suis « contrainte » de prendre quelques photos de moi pendant mes pratiques afin de les poster en illustration d’article.
Et comme pour tout le monde j’imagine – j’espère – je me retrouve parfois avec des photos moches, râtées, dans des positions qui ne m’avantagent mais alors PAS DU TOUT, ou encore avec des morceaux de vidéos dans lesquels on ne peut qu’apprécier la dextérité de mes pieds dans les postures…. lol….
Souvent lors de séances photos pour le blog je me marre beaucoup !
Alors voici quelques images un peu foirées prises lors des dernières séances pour le blog !

DSC00390 DSC00718
Les photos « ha bon, y’avait un cadre??? »

DSC00713 DSC00370
« Les photos « nan nan nan, j’étais pas prête!!!! »

DSCN5425 DSC00737
Et enfin, mon préféré, les photos que tu n’utiliseras jamais tellement elles te désavantagent !

Namaste 😉

Publicités

Art comestible – le petit déjeuner

Je vous parlais ici de ma nouvelle routine du petit déjeuner avec le « muesli » EVEIL DU BOUDDHA, alors bien que visuellement ce produit ne soit pas ultra appétant, il n’es reste pas moins délicieux – de mon point de vue – je sais que tout le monde n’aime pas. Cependant c’est vrai que parfois il est agréable de joindre le bon au beau et avec l’EVEIL DU BOUDDHA, c’est pas gagné.
Comme beaucoup d’entre vous, certainement, je suis sur INSTAGRAM et je regarde énormément les comptes food. J’adore voir de belles assiettes, des plats qui ont l’air délicieux et qui sont souvent magnifiés grâce à des filtres colorés! Ces derniers temps je n’ai pas pu passé à côté de la grande mode des « bowl ». Tout le monde agence son petit déjeuner / son goûter dans un bol avec de jolis fruits et baies en tous genres ! Je trouve cela très beau à regarder alors j’ai voulu moi aussi m’y essayer. Je n’ai pas vraiment de patience en ce qui concerne la préparation de mes propres repas, car j’ai rarement le temps de me poser et de cuisiner. Je ne dispose pas non plus d’un très grand sens créatif, nous en parlions ici et du coup je ne vais pas vous mentir, je ne compte pas me lancer dans une carrière de designer alimentaire dans un futur proche (ni même éloigné d’ailleurs).
Alors dimanche, en rentrant de chez Bio c Bon, j’avais quelques minutes devant moi, des produits frais, l’EVEIL DU BOUDDHA à portée de main et hop, je me suis dit, pourquoi pas tenter un « délicious bowl » ?!?!! Et comme personne n’a répondu, bim, je me suis lancée dans l’aventure !
ET TAAAAADAAAAAM…. VOICI LE RÉSULTAT !
IMG_20160522_135412-pola

RECETTE : EVEIL DU BOUDDHA (délice de chanvre) // Compote pomme-fraise // Myrtilles // Raisin blanc // Amande

Alors oui je sais que le visuel n’est pas tout à fait à la hauteur de ce qu’on peut voir sur les comptes INSTAGRAM mais au final peu importe. C’était très bon et plutôt agréable à regarder au départ – avant de plonger ma grande cuillère au milieu de cette symétrie et de tout dézinguer !
J’ai apprécié prendre quelques minutes pour préparer ce repas, déposer les ingrédients et photographier le tout – bien sur ! Je crois que je recommencerai l’expérience, non pas pour photographier tout ce que je mange et entrer en concurrence avec Cyril Lignac, mais plutôt parce que manger quelque chose préparé avec envie permet de nourrir les mains, et comme c’est joliment disposé c’est aussi plus « nourrissant » pour les yeux.

Et vous, Est-ce que vous succombez à toutes ces modes alimentaires, ces tendances dans les assiettes ???
Pensez-vous que cela joue un rôle dans notre façon de nous nourrir ?
Dites moi !

L’éveil du Bouddha – nouvelle routine food du matin

Peut-être faites vous partie (comme moi) de ceux qui adorent petit déjeuner le matin. Depuis toute petite on m’a inculqué l’importance de ce premier repas de la journée :
– rompre le jeûne
– mettre du « carburant » dans la machine
– prendre le temps de se réveiller et commencer la journée en se posant (et pas en courant)
Plus jeune et même plus tard en vieillissant, le petit déjeuner a toujours représenté un moment de partage. D’avantage le week end lorsqu’on a le temps de rester autour de la table pour déguster un bon petit déjeuner copieux.
Et peut-être comme vous, j’ai une sorte de rituel food le matin. Depuis longtemps, ce que je déjeune à mon réveil est immuable : deux biscottes, un produit laitier et un thé. Evidemment parfois je fais des folies et je remplace les biscottes par des galettes de riz ou du pain frais.
Et comme vous j’imagine, j’en ai parfois eu marre de manger tous les matins la même chose. Alors je me laisse tenter par des céréales ou par des « biscuits du petit déjeuner »… Tous ces supers produits estampillés « petit déj' » qui sont sensés fournir de l’énergie pour une journée bien remplie !!!^^
A chaque fois j’ai été un peu déçue par le goût (les biscuits petit déj sont généralement insipides), je ne me sentais pas rassasiée (coup de faim à 11h) ou bien encore je trouvais le goût trop fort et trop sucré en début de journée… Bref, je suis souvent revenue vers mes biscottes, pas complètement satisfaite.

Mais depuis quelques semaines, je prépare un petit déjeuner à base d’un produit qu’on trouve en épicerie BIO qui s’appelle L’EVEIL DU BOUDDHA et qui est fabriqué par la marque ISWARI.

2015-09-24-12_37_20  showThumb

Qu’Est-ce que c’est ? C’est une sorte de poudre qui se prépare en quelques minutes en ajoutant du lait végétal. C’est une combinaison d’ingrédients nutritionnellement riches tels que les graines de Chia et de Lin moulues (ici j’avais rédigé un article sur les bienfaits de ces graines), le Lucuma (fruit très riche en fer), la protéine de Chanvre, les Amandes et le Sarrasin.
Il en existe aussi au cacao, à la vanille, à la mangue… etc…
Lorsqu’on ouvre le sachet, l’aspect est un peu déroutant. Etant donné que le résultat final doit ressembler à un porridge, j’ai été étonné que la poudre soit si fine. Je m’attendais vraiment à quelque chose de plus gros.
Peu importe, j’avais aussi décidé d’ajouter à mon Eveil du Bouddha quelques graines de chia achetées chez Bio C Bon et quelques flocons d’avoine qui restaient à la maison.
Une fois tout cela mélangé et stocké dans un gros bocal, je me suis préparé mon premier bol.
Je trouve cela super bon et assez consistant (ça dépend de la quantité de liquide qu’on ajoute) car la poudre gonfle avec le lait. Depuis que je déjeune cette préparation, je n’ai plus faim en milieu de matinée (exploit).
D’autre part, j’ai également apporté cette préparation avec moi pendant le stage de yoga afin de la manger à l’heure du déjeuner. Alors même si je n’ai jamais très faim lorsque je termine une pratique de yoga, j’ai pu apprécier l’effet rassasiant et énergisant de ce mélange. Je le trouve assez léger pour le système digestif et à la fois très nourrissant, donc un bon point lorsqu’on pratique tout en évitant de se blinder le ventre.

IMG_20160512_063127

Si vous avez envie d’essayer, sachez que vous trouverez les produits ISWARI dans les enseignes comme LA VIE CLAIRE, NATUREO, BIOCOOP. Vous pouvez également acheter ces produits en ligne et en profitez pour découvrir l’ADN de la marque ISWARI.

Je reviendrai très vite avec une recette un peu plus élaborée avec ce mélange comme ingrédient principal !
Si vous goûtez, dites moi ce que vous en pensez !

A l’avance, je vous souhaite un bon petit déjeuner pour demain 😉

Billet d’humeur… whaaaaaaat????

Une réaction très drôle se produit généralement lorsque je dis que je suis professeure de yoga. On me répond : « ha oui ? C’est drôle, je ne t’imagine pas du tout dans le yoga, vu ta personnalité je te voyais dans quelque chose de beaucoup plus dynamique! » Et très souvent je me sens un peu obligée de me « justifier » en expliquant que le yoga que je pratique est dynamique.

Que signifie cette réaction ? – Il y a de plusieurs éléments de réponse :
PETIT 1 : La personne qui dit cela n’a absolument AUCUNE connaissance de ce qu’est le yoga et imagine toujours une sorte de réunion de baba cool pratiquant des postures « acrobatiques » dans le plus simple appareil.
=> Pour ces personnes atteintes de méconnaissance aigüe, je prends toujours le temps d’expliquer qu’il existe plusieurs types de yoga et que tous ne consistent pas à rester assis pendant des plombes et d’écouter le chant des oiseaux. Si la personne est curieuse, j’entrerais un peu dans les détails en parlant pratique posturale et transition entre les postures. Si la personne n’est pas curieuse, généralement je me fends simplement d’un « OUI mais je pratique un yoga enchainé et dynamique ».

PETIT 2 : La personne, par sa réaction, sous-entend que ma personnalité n’est pas en adéquation avec le monde du yoga, ou du moins l’idée qu’elle s’en fait. Et là, il est vrai que j’ai du mal à comprendre. A l’évidence cette personne imagine qu’un professeur de yoga lévite au lieu de marcher, ne s’exprime qu’en citations et mantras, ne mange que des graines et bénit tous les êtres humains qui peuplent la terre.
On a déjà parlé ici du fait que malgré ma vocation et mon désir de transmettre les valeurs du yoga (valeurs auxquelles je crois profondément et avec lesquelles j’essaie de vivre le plus possible en harmonie), je n’en reste pas moins un être humain, comme nous/vous tous, avec ses défauts et ses traits de caractères. J’ai la langue bien pendue c’est un fait, je suis franche et directe, je ne passe pas par 4 chemins lorsque j’ai quelque chose à dire. Je réagis parfois vivement sur des sujets qui me blessent ou me tiennent à cœur et comme n’importe qui je m’emporte et me mets en colère pour des broutilles (mais aussi pour les trucs importants), je suis jalouse, envieuse, paresseuse, triste, très enthousiaste et exubérante, bavarde…. etc… la liste de mes qualités est encore très longue !

Be-The-Best-Version-Of-You
Je ne crois pas que pour enseigner le yoga il faille irradier de sagesse. Je crois qu’avoir conscience de qui l’on est, de ses forces et faiblesses fait de nous un meilleur être humain, plus connecté, plus à l’écoute, du coup je crois que cela fait de nous un meilleur professeur de yoga aussi. Il faut savoir reconnaître ses limites et travailler avec, il faut savoir qui l’on est pour ne pas se travestir et être vrai. La sincérité fait qu’un professeur de yoga est « bon ». C’est ce que j’apprécie lorsque je suis avec Patrick (quoi ? encore lui ??!^^), sa démarche est sincère, il est sincère, il ne triche pas. Il regarde les choses comme elles sont, parfois jolies et parfois moins, et il s’adapte, il module, mais en gardant un cap, en restant FIDELE à ses convictions.
Ma sincérité m’a déjà causée des problèmes (dans le monde du travail notamment), mais je refuse de gommer ma personnalité pour entrer dans un moule.
D’ailleurs quel moule ? Qui a dit qu’il y avait un moule ?
Il faut arrêter avec l’image (le cliché) du professeur de yoga marchant pieds nus et psalmodiant en égrenant un mala entre les doigts. Nous ne sommes pas tous fait de ce bois-là, et pour ceux qui le sont, très bien, c’est super, je ne me permettrais jamais de dire qu’un tel est mieux qu’un tel tout simplement parce que l’habit ne fait pas le moine justement. Et qu’un professeur ne se juge pas à sa façon de raconter des blagues en soirée ou de se mettre un peu en colère au volant de sa voiture (ok, c’est le moment confessions intimes). Les valeurs du yoga me traversent, m’habitent de façon très forte. Et le fait que les personnes que je rencontre ne le perçoivent pas de suite n’est pas un problème pour moi. Je sais ce qui me fait vibrer, je le transmets aussi bien et aussi sincèrement que possible à mes élèves et c’est tout ce qui compte.

Beaucoup de professeurs de yoga choisissent des vies disciplinées et parfois même ascétiques (j’en fais partie). Nous respectons des « engagements », des valeurs, nous vivons selon certains principes mais comme tout le monde, nous sommes des animaux sociables, nous exerçons au contact de nombreuses personnes, différentes les unes des autres, et en ce sens nous sommes très en lien avec l’humanité, avec ce qu’elle a de bien et de moins bien.

Nous ne sommes pas coupés ni à l’écart.
Nous sommes comme tout le monde.
Simplement nous avons décidé d’emprunter le chemin du yoga qui nous aide à mieux nous connaître, à mieux nous accepter – avec nos perfections et nos imperfections, avec nos forces et nos faiblesses.