Et si on faisait un point « blessure »…

Dis donc, ça fait longtemps qu’on a pas parlé blessure et bobos en tous genres par ici !!! ?!
Alors vous avez pu suivre ici notamment mon état de santé et ma blessure à l’insertion de l’ischio-jambier droit. Sous le pli fessier, cette blessure tellement handicapante et frustrante porte le doux nom de BURSITE ISCHIATIQUE…. aaaheeem ^^

Alors pour reprendre un peu le contexte, j’ai commencé à ressentir une douleur à l’arrière de la jambe droite fin d’année 2015. Sans savoir comment cela s’est produit, je ressentais une gène dans les flexions avant. Mais pas une gène du genre « OMG, je suis un boulet, je ne suis vraiment pas très souple », non non, une gène du genre « bordel de merde (intégrez ici tous les gros mots que vous utilisez souvent), c’est quoi cette douleur qui me vrille la fesse?!! »
C’était vraiment insupportable et je ne me considère pas comme quelqu’un de douillet – c’est dire. Alors après quelques semaines à trainer cette horrible sensation, j’ai enfin pris la décision d’aller voir un médecin. Moi je suis très lente à percuter et à accepter le fait que je ne pourrai pas me soigner seule.
Le médecin rencontré m’a donc prescrit une radio du dos – oui car nous pensions à l’époque, enfin surtout lui, que ma douleur était semblable à une sciatique et qu’un problème vertébral pourrait expliquer mon mal. Moi, je savais très bien que ce n’était pas lié mais faire sa première radio du dos à 30 ans, je n’ai pas trouvé l’idée si mauvaise en fin de compte.
La radio a confirmé que ce n’était pas un tassement des vertèbres qui expliquait ma douleur. Par contre la radio a révélé une scoliose légèrement prononcée – c’est la première fois qu’on m’en parle alors que j’ai fait de la GRS et de la danse très longtemps et que je fais du yoga depuis 6 ans. Aucun professeur n’a jamais remarqué ce défaut chez moi et certains s’acharnaient même à appuyer sur mon dos (comme des maboules) prétendant que je pourrais avoir le dos droit si je m’en donnais la peine. Et bien, voilà, j’annonce haut et fort que dans mon dos il y a une sorte de crête de dinosaure qui ne s’effacera jamais et qui donne l’impression que mon milieu du dos est arrondi ! Et croyez-moi, je suis la première à le déplorer !!!
So, une fois ce petit choc de diagnostic passé, il m’a fallu poursuivre mes investigations afin de découvrir pourquoi je continuais d’avoir mal – même en marchant, même en dormant, etc…
La deuxième étape fut donc un RDV chez un médecin du sport qui me fit une échographie de la fesse afin de voir ce qui s’y passait. Et là, bim, diagnostic direct : c’est une bursite ischiatique.
Qu’Est-ce que c’est une bursite ischiatique demandais-je les yeux remplis de larmes.
C’est une inflammation de l’insertion tendineuse du groupe musculaire ischio-jambier avec l’os ischion. OK !
En gros, j’ai tiré, tiré, tiré encore et une bourse s’est créée au niveau du haut du muscle. C’est cette fucking bourse qui me faisait mal dans TOUTES les positions – même quand je dormais…. 🙂
Traitement : 10 séances de kiné, du repos, et un RDV chez un podologue/posturologue.

large
J’ai commencé par le podologue. Deux rendez-vous plus tard, on m’avait appris que j’étais de traviole et que cette blessure était peut être aussi une résultante de ce décalage dans mon corps. Depuis je porte deux magnifiques semelles conçues sur-mesure et qui sont sensées rééquilibrer ma posture. Suis-je totalement convaincue par ces semelles… ? OUI et NON, je ne sais pas trop. Elles me paraissent très minces pour rétablir quoi que ce soit mais peut être après tout….
J’ai ensuite suivi les séances chez le kiné avec un traitement par ondes de choc (c’est ici si vous voulez en savoir plus). La douleur de ce traitement est folle. Les séances sont des micro tortures et au départ le bénéfice ressenti versus la pénibilité des séances me semblait très minime, voire inexistant.
Nous avons persévéré avec mon kiné et c’est au bout de la 6ème séance que j’ai commencé à ressentir une réelle amélioration.
S’en est suivie la semaine de stage yoga avec Patrick et Clotilde pendant laquelle j’ai pu pratiquer chaque jour et ce fut un pur bonheur.
A la fin de cette semaine, pleine d’énergie et enthousiaste à mort j’ai poursuivi sur ma lancée. J’ai donc remis dans mon agenda, des séances de yoga en cours collectif. Je n’avais jamais arrêté le yoga à la maison mais je l’avais adapté on va dire.
Mais après cette immersion yoga, j’avais l’impression de revivre, de redécouvrir des sensations dans mon corps, j’étais juste ultra contente !!! Ceux qui m’ont croisé à ce moment-là doivent s’en rappeler, tellement j’étais euphorique !

Et puis…
Lundi 2 mai j’ai eu ma dernière séance avec mon kiné.
Et depuis vendredi 6 mai j’ai de nouveau un peu mal. Samedi pendant que je guidais un cours, je me suis sentie empêchée, gênée par une désagréable et trop familière sensation au niveau du pli fessier.
Du coup dimanche j’ai annulé ma venue à un cours collectif…

Je ne veux pas être défaitiste et me dire que c’est de nouveau la merde. Simplement je crois que ce bel enthousiasme était un chouille prématuré et qu’il me faut encore faire preuve de patience. Il se peut que je ne retrouve jamais une totale absence de « douleur » à l’arrière de la jambe mais je peux par contre travailler avec, m’adapter et essayer de comprendre pour l’accepter. Je ne veux plus être en colère vis à vis de cette aventure (je ne veux plus l’appeler épreuve, c’est trop connoté). Je dois accepter de prendre mon temps, d’être à l’écoute de mon corps et dès que l’alarme se met à clignoter, freiner un peu pour ne pas repartir dans les méandres médicaux.

Voilà, vous savez tout ! Je ne vous cache rien et je partage avec vous les rebondissements de cette histoire. Si ça peut aider ne serait-ce qu’une seule personne, ce sera déjà très cool !
Je crois que cette aventure se présente à moi pour de bonnes raisons, que je ne connais pas encore – certes – mais il y a forcément un sens à chaque chose.

Publicités

6 réflexions sur “Et si on faisait un point « blessure »…

  1. Bonjour Alexandra,
    J apprécie de recevoir ton blog yoga.Je suis moi même passionnée
    Et donc suis avec assiduité. Un petit bonheur lorsqu il arrive.
    Je t encourage à continuer, ne serait ce que pour une personne !
    J avoue que les blessures représentent un vrai souci,moi meme passe par ces phases et ces inquiétudes.

    Bon retablissement
    Catherine

  2. Alors pour ma part, c est une epicondilyte au coude droit.
    Et une gêne au niveau du coccyx il est mal centré à mon sens, est çe du à là séance d’ostéo ou à une pratique de yoga.
    Aujourd hui , j essaie le repos et vais essayer de réaliser quelle posture provoque cette gêne du coccyx

  3. Bonjour Alexandra,
    Je suis récemment diplômée de Yoga Alliance 200h et j’apprécie particulièrement ton blog.
    Je compatie car moi c’est une tendinite à l’épaule gauche qui me fait travailler la patience : je dois renoncer provisoirement à, par exemple, chien tête en bas…..et bien d’autres. Et malgré 10 séances de kiné (dont ondes de choc) je ne suis pas sortie d’affaire.
    J’essaie l’acupuncture en ce moment, 1ère séance donc pas de résultat.
    Alors bon courage et merci pour tes articles toujours pertinents et détaillés 😉
    Corina.

  4. Bonjour a tous,
    toute douleur est un signal envoyee par le corps.Il faut donc l’ecouter ,donc se faire diagnostiquer par des professionnels:c’est la que cela se complique; podologue,osteopathe kine chiropracteur (rhumatologue a eviter ,pietre formation,juste un prescripteur au service de l’industrie pharmaceutique) acupuncteur,chromatotherapeute (et non pas chromotherapeute!!) ,toute algie est justifiable d’une consultation de l’un de ces therapeutes,mais lequel?
    Autre probleme,la valeur et la deontologie du praticien sont primordiales.
    En conclusion un long travail de recherche prealable est indispensable,se documenter, aller sur les forums, et souvent il sera necessaire de consulter des praticiens de differentes disciplines avant de trouver celui qui vous traitera avec succes.
    Pour generaliser ,douleur=inflammation, due soit a un probleme anatomique (matiere) dans ce cas kine osteo,chiro,podo, soit a un desequilibre energetique (energie),alors acupuncteur ou chromatotherapeute.
    En fonction du diagnostic ,parfois la combinaison de 2 therapies peut s’averer etre synergique.
    Le mot cle,c;est :Diagnostic . Si le diagnostic est bien pose ,alors le probleme sera resolu a plus ou moins long terme.
    Herve Jean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s