Règle n°1, ne jamais fréquenter une yogini ;)

Souvenez-vous, il y a peu de temps, je rédigeais un article sur les bonnes raisons de fréquenter une pratiquante du yoga. Juste ici, pour ceux qui veulent se rafraîchir la mémoire 😉
Parmi ces raisons, certaines sont très connues (partie visible de l’iceberg) et d’autres un peu cachées, qu’on découvre lorsqu’on passe du temps avec une yogini.

Aujourd’hui, afin d’être toujours dans l’objectivité (vous me connaissez un peu maintenant ;p ), je propose de dresser la liste des gros défauts à sortir avec une femme yogi…

Le premier problème : le régime alimentaire
Assez souvent les yoginis sont végétariennes. Nous ne mangeons ni viande, ni poisson, ni produit fabriqué à partir de chair animale. Ce n’est pas le cas pour toutes, mais c’est fréquent. Du coup, adieu resto de viandes et barbecue entre potes ; bye bye les sushis en livraison et les pizzas cow boy ; hasta la vista plateaux de fruits de mer et hamburgers « faits maison » ; adios sandwichs au pâté et charcuterie à l’apéro….
A la place, vous trouverez des bâtonnets de concombre et du houmous ; des tartes aux légumes et des makis fromage/avocat ; vous chercherez les restos vegan où le tofu est à la carte ; vous apprendrez à aimer la spiruline, le seitan et les panés de lupin…
Et attendez, je ne vous parle pas de celles qui sont vegan (sans miel, sans lait, sans œufs) ou de celles qui ne mangent pas de gluten (pas de blé)…. Un bonheur à vivre au quotidien 😉
Problème 1, petit b : elles essayent de cuisiner
Afin de se préparer des repas qui leur conviennent, les pratiquantes de yoga cuisinent… Mais bon, la cuisine c’est comme le reste, parfois on est doué et parfois un peu moins…. :/

Deuxième problème : les horaires de lever et de coucher
Généralement nous nous levons de bonne heure afin de pratiquer le yoga le matin avant tout le reste de la journée. Cet horaire est variable en fonction des unes et des autres mais c’est souvent tôt (vers 6h/7h du matin). Même en week-end, même pendant les vacances…. hum hum
Alors même en prenant toutes les précautions du monde, il se peut que vous soyez réveiller, soit par la respiration ujjayi, très sonore, si vous vivez en studio, soit par votre femme yogini qui se lève du lit pour aller dans une autre pièce et commencer sa journée par sa pratique. Du coup, vous vous levez une ou deux heures plus tard, la tête un peu dans le gaz alors qu’elle aura déjà l’énergie suffisante pour déplacer des montagnes…. Synchronisation des biorythmes compliquée !
L’heure du coucher…. Si on vit selon les principes de l’ayurvéda, on devrait se coucher en même temps que le soleil. ET c’est vraiment tôt ! Mais même sans être pile poil dans les clous des principes ayurvédiques, étant donné qu’on se lève vers 6h, il parait compliqué de se coucher à 1h du matin. Souvent nous sommes au lit vers 22h et il est vrai qu’avec les vies que nous menons, 22h ce n’est pas si tard (on rentre du travail vers 19h, on dine, on traine un peu… et hop, il est 22h super vite). Encore une fois, c’est difficile de vivre en harmonie « pendulaire » !

Troisième problème : les conversations
Les sujets de conversations ses pratiquants de yoga, et ce n’est pas spécifique aux femmes, sont dans l’ordre :
– les postures
– les blessures
– les cours ou professeurs testés récemment
– les retraites yoga qu’on aimerait faire
– la nourriture
– l’Inde
– les thérapeutes qui nous soignent
Voilà, voilà…. On a l’impression que cela fait beaucoup de sujets différents mais non ! Et c’est très excluant si on n’est pas de la partie, si tu vois ce que je veux dire 😉

L-amour-est-dans-le-pre-les-10-ans-M6-Les-3-romances-qui-nous-ont-marque_news_full

Quatrième problème : Vous serez mis à contribution
Essayez une nouvelle posture n’est pas toujours chose simple. Alors il faudra peut être tenir ici une jambe ou un bras, maintenir un dos ou apporter un coussin, allumer un bâton d’encens ou poser du parquet dans la chambre d’ami car c’est mieux pour pratiquer, donner votre avis sur un asana ou sur l’évolution de la pratique de votre bien-aimée… l’accompagner passage Brady à Paris afin d’acheter des épices et vous taper tous les corner yoga qui ouvrent dans toutes les rues afin de trouver THE brassière qui maintient sans comprimer – bon, ce n’est certainement pas la partie la moins sympa pour vous 😉

Cinquième problème : les photographies
Que vous soyez ultra connecté ou non, vous allez découvrir que beaucoup de yoginis capturent toutes les images possibles et inimaginables. Cela va de leurs pieds jusqu’à ce qu’elles ont dans leurs assiettes en passant par un sachet de thé ou encore un arbre dans la forêt. le moindre coup de crayon sur une feuille de papier devient un mandala à garder en mémoire, le moindre bol de céréales devient le prétexte « good morning » d’un instagram…. Mais au-delà de cette frénésie de flash, vous deviendrez photographe officiel de postures toutes plus élaborées les unes que les autres et il faudra être sacrément au taquet pour prendre votre chérie en train de faire adho mukha vriksasana sur la plage !

Alors maintenant que vous savez tout, les bons et les moins bons côtés du fait de fréquenter une yogini, à vous de décider… Mais ne venez pas dire que vous n’étiez pas prévenu 😉

Publicités

Une réflexion sur “Règle n°1, ne jamais fréquenter une yogini ;)

  1. Sympa ton article mais dans les restos, on trouve des pizzas, hamburgers…végétariens de plus en plus, les choses changent petit à petit en France … Ne brusquons pas le pays de la gastronomie traditionnelle….😄😄… Belle journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s