Les risques du métiers

Etre professeur de yoga et bloggeur comporte quelques risques dont on ne parle jamais dans les magazines ou articles sur le web, je m’explique….
Dans les articles qui parlent des premières années d’un professeur de yoga on va détailler les différents statues juridiques qui permettent de lancer notre activité, on va aussi faire la liste des clients potentiels (asso, studios de yoga, particuliers..) et parfois on aborde la question de la communication. Car comme à peu près n’importe quel métier, celui de professeur de yoga est devenu un peu « tendance » depuis quelques années. Les formations professionnalisantes se multiplient (j’ai prévu un article là-dessus dans quelques jours) ainsi que les diplômes ET les diplômés – de fait. La place est devenue très concurrentielle et faire « son trou » n’est plus aussi simple qu’il y a 10 ans (je reprendrais tout cela dans le prochain article).
Donc pour se démarquer, on fait de la communication. On se crée un site web professionnel – selon moi, c’est la base – et parfois on imagine des supports variés pour se faire connaître (carte postale, blog, affiche, réseaux sociaux…)…
Je sais très bien de quoi je parle puisque j’utilise tous ces supports et je bloggue depuis plus de 3 ans sur le yoga.
Mais pour nourrir tous ces outils de com, il faut du contenu et c’est là que cela se complique. Créer du contenu, ce n’est pas évident. Alimenter un compte INSTAGRAM ou FACEBOOK tous les jours, c’est un vrai boulot et c’est très chronophage !

Et on ne parle pas assez de cet aspect de notre métier. Attention, on le choisi, certains professeurs travaillent très bien en se passant de réseaux sociaux. Mais pour la jeune génération de prof, dont je fais partie, il est rare de ne pas communiquer avec ces outils.
Cet aspect comporte des risques ! VRAIMENT !!!

Voilà où je veux en venir : Pour alimenter mes comptes, je prends des photos de postures (entre autres) de yoga. Je me filme en train de pratiquer puis je fais des captures d’écran pour obtenir un instantané sur un asana.
Et récemment, je me suis blessée en voulant à tout prix poster une photo dans une posture que je travaille actuellement (ci dessous). Je me suis vautrée en beauté et retourner plus ou moins le gros orteil sur mon tapis.

C’était drôle – au départ – puis un peu douloureux, donc pitoyable – après quelques minutes. A l’heure où j’écris ce post, ça va mieux, mon pied est de nouveau opérationnel, je pense que c’était une simple foulure avec un hématome en dessous mais rien de méchant, cependant ça m’a immobilisée pendant 10 jours !!! Tout ça pour une photo !
C’est en discutant avec Patrick Frapeau que j’ai décidé d’écrire ce post car au delà de la blague il en est ressorti un constat évident. Les blessures se produisent régulièrement lorsqu’on n’est pas concentré et pas suffisamment conscient du corps. Je voulais tellement poster cette image et montrer mon évolution que j’ai « forcé » sans faire attention et le résultat est que je me suis fait mal.

C’est vrai pour cette fois-ci mais je crois que c’est aussi ce qui s’est passé pour ma blessure à l’ischio-jambier. Vouloir faire une posture, vouloir montrer qu’on évolue, qu’on progresse… sans s’écouter, sans respecter ses limites…
Parfois on tombe sur des images très impressionnantes sur les réseaux sociaux et on se challenge en voulant les reproduire, mais on ne connaît pas le making-off de ce qu’on nous donne à voir et aujourd’hui je peux témoigner qu’en souhaitant sortir du lot avec cette photo, j’ai passé 10 jours sans pratiquer (ou peu) car mon pied ne suivait plus le mouvement. C’est dommage d’en arriver là pour comprendre que ce qu’il faut préserver, ce n’est pas son image de marque ou sa notoriété sur les réseaux sociaux mais bien son corps afin qu’il nous accompagne le plus longtemps possible dans les meilleures conditions.

Sur ce, je vous laisse, je vais photographier mon bowl cake du matin…. moins de risque 😉

Publicités

Une réflexion sur “Les risques du métiers

  1. Article très juste et sujet qui mérite amplement d’être révélé au grand jour 😉 Je pense que si on voyait la « vérité » derrière pas mal de posts de yoga sur Instagram on comprendrait rapidement que la réalité n’est pas aussi glamour que l’image projetée. Bon rétablissement pour ton pied et prends soin de toi ! Belle journée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s