Victoire

Récemment j’ai lu un livre qui m’a beaucoup plu. Il s’agit de « Contes des sages de l’Inde » paru aux éditions SEUIL.
Je ne vais pas rédiger tous les contes qui sont regroupés dans ce recueil mais je voudrais vous en livrer un ou deux.
Aujourd’hui, pour commencer, un conte qui se nomme VICTOIRE.
Le roi Yudishtira était la vertu même. Un jour, un miséreux s’approcha de son trône, se prosterna, se releva en tendant des mains suppliantes et sollicita son aide.
– Venez me voir demain matin répondit le souverain, je ferai pour vous tout ce que je pourrai.
Bhîma, frère du souverain, qu’on nommait « le Terrible », passait par là. Il entendit la réponse. il s’en fut aussitôt mettre en branle la cloche des réjouissances exceptionnelles, celle qui ne sonne que les jours de victoire, de mariage, de naissance royale et autres évènements aussi rares qu’heureux. La foule vint, curieuse et prête à la liesse.
Yudishtira lui-même vint sur la Grand-Place afin d’être informé.
– Ai-je oublié, dit-il, un grand jour, une fête ? Qui donc a ordonné qu’on résonne aujourd’hui le carillon royal ?
– C’est moi, Bhîma, lui répondit son frère.
– Dis-nous, Bhîma, ce qui mérite d’être ainsi célébré.
– La victoire du roi sur l’invincible mort ! Il lui a arraché une journée de vie !
– Mon frère, que chantes-tu ? Je n’ai vaincu personne et surtout pas la mort !
– Un homme est venu solliciter ton aide et tu la lui as promise pour demain matin. Ainsi je sais qu’au moins jusqu’au prochain soleil tu es sûr de ne pas mourir. N’Est-ce pas une victoire sur la mort ? Une grande victoire !
Yudishtira le salua en riant, fit rappeler le miséreux et fit de qu’il devait sans attendre demain.

contes1

Voilà, c’est un peu mon état d’esprit du moment et je voulais le partager avec vous.
Ce conte m’a beaucoup marqué lors de sa lecture car je trouve qu’il décrit très bien ce que nous pensons tous avoir pour acquis, des jours et des jours devant nous. Mais nous ne savons pas de quoi demain sera fait et nous ne profitons que trop rarement du moment présent.
Alors sans plus attendre, disons aux gens qu’on aime, qu’on les aime, passons du temps avec nos proches, réalisons nos rêves plutôt que de toujours les remettre à plus tard, apprécions chaque journée comme si elle devait être la dernière.
Ce n’est pas facile à mettre en application systématiquement mais gardons à l’esprit que tout est temporaire et que seul le présent est certain.
ENJOY !

Publicités

Bêtisier yoga

Yoga et photographie font de plus en plus bon ménage. Il suffit de faire une recherche sur INSTAGRAM du style #yogapicture ou #yogapose et vous verrez qu’une vie entière ne suffira pas à regarder toutes les photos disponibles !!
Le seul truc, et on en avait déjà parlé ici sur le blog, c’est que souvent ces photographies sont à tomber par terre de beauté et d’esthétisme. Les « yogi/yogini modèles » sont toujours très beaux, les postures immortalisées très impressionnantes et il y a en prime cette petite touche de luminosité évanescente qui fait que la photo te colle un whaou d’admiration et/ou jalousie (??) sur les lèvres pendant 5 minutes…

alessandra-ambrosio-yoga-pose-700_1 3_1447407675 092514-cc-dangerous-yoga-7
Mais mais mais…
Depuis quelques mois aussi on voit sortir sur les réseaux sociaux des photos et des vidéos un peu « bêtisier » de postures yoga. Des animaux de toutes sortes qui se collent, l’air nonchalant, devant les objectifs pendant que le yogi fait sa salutation au soleil.. Ou encore des personnes qui tentent des postures dans des endroits tout à fait inappropriés – qui a déjà eu l’idée de faire le pont sur une table de pique-nique????!!!^^ je vous le demande ?!
Bref, ces images un peu loose de pratiquants de yoga maladroits font sourire voire rire – à condition que personne ne se blesse – et font un peu retomber la pression en comparaison à ces cartes postales yoga qui inondent les flux d’actualités en permanence !
C’est bien de prouver que les yogis ont de l’humour et qu’ils acceptent de se montrer sous des angles parfois pas très « vendeurs ». Bon et ne nous voilons pas la face, on sait très bien qu’à travers ces images, ce qu’on recherche toujours c’est de faire un peu le buzz et que la photo/vidéo tourne bien sur internet !!!

chat-ruine-video-yoga-drole-lolcat-psychopathe main_5200_56bb99213e93c

Tenant un blog, je ne fais pas exception à la règle, je suis « contrainte » de prendre quelques photos de moi pendant mes pratiques afin de les poster en illustration d’article.
Et comme pour tout le monde j’imagine – j’espère – je me retrouve parfois avec des photos moches, râtées, dans des positions qui ne m’avantagent mais alors PAS DU TOUT, ou encore avec des morceaux de vidéos dans lesquels on ne peut qu’apprécier la dextérité de mes pieds dans les postures…. lol….
Souvent lors de séances photos pour le blog je me marre beaucoup !
Alors voici quelques images un peu foirées prises lors des dernières séances pour le blog !

DSC00390 DSC00718
Les photos « ha bon, y’avait un cadre??? »

DSC00713 DSC00370
« Les photos « nan nan nan, j’étais pas prête!!!! »

DSCN5425 DSC00737
Et enfin, mon préféré, les photos que tu n’utiliseras jamais tellement elles te désavantagent !

Namaste 😉

On fait un truc de nos dix doigts (DIY pour les initiés)

Pour mes 30 ans, deux très bonnes amies m’ont offert un kit afin de réaliser une guirlande de grue en origami…
J’ai été très heureuse de recevoir ce cadeau et c’est très drôle car quand j’ai eu ce kit entre les mains, j’ai eu le sentiment que ça allait être une grosse galère à faire. C’est rigolo comme l’image qu’on a de soi évolue. Je ne me vois pas comme quelqu’un de très manuel ou de particulièrement doué de ses mains…. HORS, figurez-vous que j’ai fait un BAC arts plastiques et que pendant des années j’ai déambulé dans les rayons des magasins de loisirs créatifs à la recherche d’une toile, de tubes de peinture, de perles et autres bouts de tissus liberty afin de réaliser de « somptueux » objets décoratifs ou œuvres d’art – n’ayons pas peur des mots – pendant mes week-end pluvieux !
A l’époque, je parle de cela c’était il y a dix ans tout au plus, j’avais l’impression de posséder une vraie fibre artistique, de « voir » les choses différemment. Je me vantais de pouvoir réaliser un croquis au fusain et fabriquer ou customiser des fringues ne me faisait pas peur !
OUI MAIS CA C’ÉTAIT AVANT !!!
J’ai commencé à travailler – pendant les week-end pluvieux également – et je n’ai plus vraiment eu le temps de m’adonner à ces loisirs créatifs. J’ai une énorme boite remplie de perles, de fils, de plumes, etc… qui est pleine de poussière. Et du coup, n’ayant plus le temps, n’ayant plus l’envie non plus d’ailleurs, j’ai laissé ça aux autres. Depuis 5 ans, avez-vous constaté le nombre de blogs ou d’émissions qui traitent du DO IT YOURSELF comme disent les anglais !!?! A chaque fois que je regarde ce qui se fait, je suis étonnée par tant de dextérité et d’imagination. J’ai l’impression que la mienne d’imagination est planquée sous un tapis de yoga 🙂

Bref, j’ai réalisé cette guirlande et j’ai adoré le faire. J’ai trouvé ce moment très relaxant (après les 5 premiers pliages ratés) et presque méditatif. Vous savez tous que faire quelque chose de ces dix doigts, se concentrer sur une activité manuelle permet d’oublier un peu les histoires mentales et de faire « le vide ».

Alors après cette guirlande en papier japonais, j’ai cherché autre chose à faire…. Que je pourrais installer dans mon appartement… De plutôt sympa et pas trop compliqué…
Et tadam ! J’ai décidé de me fabriquer un dream catcher/attrape rêve. Je prends des cours dans un studio qui en vend (très/trop cher) et je me suis dit qu’avec un peu d’imagination et de la patience je réussirais tout aussi bien…
Oui, bon, tout aussi bien, c’était vite dit… On va dire que j’ai réussi assez bien….

20160507_164027-pola  20160508_095256-pola

Un peu d’indulgence c’est le premier (oui je compte me lancer dans une fabrication à grande échelle et inonder le monde… hahahhaa).
Pour faire la même chose – ou faire mieux, ce ne sera pas bien difficile…
On a besoin :
– un cerceau du diamètre désiré (dans les magasins de loisirs créatifs)
– du fil (j’ai utilisé du fil de coton bleu marine)
– de perles (au choix)
– de plumes (si vous êtes à fond dans le jeu)

On commence par :
– enrober le cerceau avec le fil de coton
– on fabrique la partie qui servira d’attache au mur (moi j’ai tressé plusieurs fils entre eux). Ici attention à faire quelque chose d’assez long afin de pouvoir installer votre dream catcher n’importe où.
– on commence à « tisser » une toile / à créer un motif à l’intérieur du cerceau. Et là, c’est chaud ! Moi personnellement j’ai ultra galéré, j’ai recommencé 5 fois !!!!
– On insert des perles de manière irrégulière.
– on termine avec des « trucs » qui pendouillent en bas du dream catcher.

20160508_095321-pola

Voilà, rien de bien compliqué lorsqu’on a pas deux mains gauches. Il faut laisser parler votre créativité, vos envies. Que ce soit au niveau des couleurs qu’au niveau du « motif » intérieur.
Au départ je voulais absolument que ce soit symétrique (on reparlera de ce gros toc très bientôt) et puis j’ai lâché l’affaire car pour être honnête je n’y arrivais pas.
Mais de lâcher sur ce point m’a permis de prendre plus de plaisir à réaliser cet attrape rêve et au final, c’était ce que je cherchais, prendre du plaisir et méditer tout en fabricant une « jolie » chose avec mes mains 🙂

Alors, ça vous donne envie d’essayer?
S’il vous plait, si c’est le cas, partagez vos créations, envoyez-moi des photos…

De la difficulté de choisir une playlist yoga

Aujourd’hui je vous parle musique et plus précisément de la difficulté de choisir une playlist musique lorsqu’on pratique le yoga.
Cette question, je me la pose en tant que professeure mais également en tant que pratiquante. Je suis – par essence – une adepte du silence… Lorsque je pratique, cela va sans dire, car dans la vie de tous les jours, c’est une autre histoire…. (blablabla….). J’aime écouter ma respiration, me concentrer sur mes sensations, d’ailleurs les quelques fois où j’ai pratiqué en musique (cours collectifs, classe de Jivamukti…. etc), je me suis rendue compte que je n’écoute pas vraiment la musique proposée par le professeur. Une fois, avec Patrick j’ai apprécié le rythme induit par les morceaux choisis et une autre fois avec Alexandra Peyre, qui utilise parfois de la musique classique, j’avais aimé ce sentiment de plénitude et l’atmosphère créés par l’univers sonore…. Mais sinon…. Il m’est souvent arrivé de trouver que les musiques étaient mal choisies ou qu’elles ne tombaient pas au bon moment du cours. Et du coup, lorsque j’y prête une oreille et que je trouve que ce n’est pas à propos, cela me dérange et me déconcentre. Cela peut même devenir une vraie gène.
D’autre part, j’ai pu constater que l’emploi de musique dans un cours amène le professeur à hausser le son de sa voix afin de « couvrir » le bruit. C’est assez pénible également.
Cependant, bien employée, une musique peut être un super support de cours. Comme dit plus haut, elle crée une atmosphère, une ambiance, induit un flow, une rythmique. Elle peut aussi servir de support de relaxation ou de méditation par exemple.

singe

Mais le drame c’est que j’ai des goûts nullissimes en ce qui concerne la musique.
J’ai d’autres talents à n’en pas douter… mais pas celui d’écouter de la bonne musique 😦
Lorsque je suis chez moi sur mon tapis et que j’ai envie d’écouter de la musique, la plupart du temps je mets un CD acheté chez Nature et Découverte avec des mantras, des chants et des bruits de nature… OU alors je me colle dans les oreilles les pires playlists de la terre avec des morceaux que j’écoute en boucle depuis 15 ans ! OK!!!
Inutile de préciser que je ne ferai jamais subir cela à mes élèves !
Donc lorsque je veux proposer un peu de musique dans mes cours (faits rarissimes), je ne montre aucune originalité : Mantras connus, musique classique, chants envoûtants, musique indienne…. Le niveau 0 d’une personnalité musicale.
Je récupère aussi des playlists déjà préparées qui se nomment souvent « yoga et relaxation » ou « yoga lounge »… ^^ Mais ces musiques sont souvent décevantes, trop commerciales et « artificielles » à mon goût.

ALORS JE SUIS CURIEUSE ET JE SOLLICITE VOS LUMIERES ET CONSEILS !!!
Dites-moi, conseillez-moi… Quels sont les morceaux qui vous inspirent, qui vous portent dans votre pratique, utilisez-vous des sons spéciaux, préparez-vous des playlists à l’avance (dynamique / cool / zen…). Est-ce que vous êtes du genre musique à fond ou silence total pendant votre pratique et/ou pendant les cours que vous donnez ????
Partagez votre expérience de la musique en cours de yoga, je suis certaine que je ne suis pas la seule à avoir envie de caler un David Guetta pendant les salutations au soleil !!! Hein ?? si ???