J’ai lu pour vous…. Michel Odoul

Un jour, au détour d’une conversation avec une amie yogini, pendant laquelle je lui casse la tête avec ma blessure à la fesse qui n’en finit pas de ne pas vouloir s’en aller !!!! …. elle reste attentive, hoche la tête et me parle du livre de Michel Odoul « DIS MOI OU TU AS MAL JE TE DIRAI POURQUOI » et me conseille chaudement de le lire dans les meilleurs délais.
Comme j’adore les conseils lectures et que je suis docile, je m’empresse de trouver ce « best seller » à la FNAC en me promettant de le lire pendant les vacances.
De plus, cette amie est ostéopathe, son mari l’est également et tous deux pratiquent assidument le yoga.

J’emporte le livre avec moi pendant mes vacances et découvre en quatrième de couverture la promesse :
Notre corps parle. Encore faut-il savoir l’entendre. Allergies, anorexie, boulimie, cancer, fièvre, gorge (maux de…), inflammations, kystes, lumbago, migraine, nez (maux de ), nodule, oreilles (maux d’…), poids (excès de), sciatique, spasmophilie, tumeurs, vertiges, yeux (maux d’…), etc., sont le signe qu’à l’intérieur de nous des tensions plus profondes cherchent à s’exprimer … Ouvrez ce livre, et vous saurez pourquoi.
Je me renseigne plus avant :
« Paru en 1994, vendu à plus de cent soixante-cinq mille exemplaires à ce jour, réédité neuf fois : “Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi” est un best-seller. Son succès tient à ce qu’il nous parle de nous, de nos petites douleurs et de nos grandes souffrances, et propose d’en finir avec nos problèmes de santé. S’appuyant sur le lien intime qui existe entre notre système immunitaire et le psychisme, il nous aide à mettre des mots sur nos maux. Michel Odoul, son auteur, l’a écrit à la demande de ses patients. Fondateur de la psycho-énergétique, il a pris deux ans pour le rédiger en s’aidant des sept mille consultations qu’il a données. Son objectif ? Susciter, à travers son livre, les prises de conscience : « Lorsqu’il m’arrive quelque chose, maladie ou accident, que se passe-t-il à ce moment-là dans ma vie ?  »
OK, ça semble très intéressant tout ça. Ma douleur à la fesse peut être qualifiée de « chronique », je me blesse régulièrement le côté droit du corps…. hum hum, comme dirait l’autre, il y a matière à étudier !

dsc_0372-copier-1

CE QUE J’EN PENSE :
Le livre se compose en plusieurs parties. On ne va pas se mentir, j’avais très envie d’en venir à la dernière partie, celle qui détaille les corrélations entre douleurs physiques et « troubles » psychologiques. Mais tout ce qui précède est nécessaire à la compréhension et à la bonne interprétation des blessures. Il ne faut donc pas sauter d’étape.
Le livre est assez accessible, pas de jargon médical incompréhensible ni de terme ésotérique interprétable. Lorsqu’on commence à s’intéresser à ces questions de liens corps/schémas psychologiques, ce livre est une très bonne entrée en matière. Pas besoin de connaissance particulière en anatomie, même si c’est mieux de pouvoir placer dans le corps le biceps et l’ischio-jambier par exemple.
Il y a quelques schémas imagés afin de synthétiser le propos écrit et certaines données « constituantes » dont répétées à chaque fois. Par exemple le fait que le côté droit soit en lien avec la mère et le côté gauche avec le père. Ce qui permet, au final, de bien imprimer l’information.

Evidemment, certaines interprétations peuvent prêter à discussion. Il n’est jamais question dans le livre de dire des vérités générales. A chaque fois, Michel Odoul s’appuie sur des exemples concrets et essaie d’en tirer un fil, une explication.
Mais tout n’est pas vrai pour tout le monde et c’est là que ça se complique. Comment appliquer à soi-même des interprétations lues dans un livre et tirer de patients vus par M.Odoul ? Bien que je commence de plus en plus à être en mesure d’analyser mes schémas et mes « troubles », il est très délicat de lier une douleur à un évènement ou un traumatisme, sans en parler à un spécialiste.
Et c’est là que le livre trouve ses limites. Il ne remplace pas le diagnostic et l’expertise d’un psycho-énergéticien ou d’un praticien en shiatsu.
C’est donc ce livre qui m’a donné envie de consulter une praticienne shiatsu, formée suivant la méthode de Michel Odoul. Si vous souhaitez lire mon debrief quant à cette expérience, c’est par ici.

image5elements

En conclusion je dirai que ce livre est une très bonne introduction lorsqu’on commence à se questionner sur nos schémas et les blessures récurrentes du corps. Il est accessible à tous mais sera évidement mieux compris par les personnes ayant quelques connaissances en biomécanique ou en anatomie ou encore en médecine chinoise. Par contre, l’application des interprétations à des situations personnelles est limitée et ne permet pas de se passer d’une rencontre, d’une discussion et de soins prodigués par un spécialiste.

Publicités

J’ai testé pour vous…. La pratique shiatsu

Comme vous le savez certainement, je suis blessée… J’ai l’impression que tous mes articles commencent de cette manière et que je ne vous parle que de ça !
Bref, comme je suis prête à tout essayer pour me soigner et aller mieux, je suis allée consulter une praticienne SHIATSU. J’avais envie de vous en parler car jusqu’alors je n’avais pas spécialement consulté de praticien « alternatif ». Et je ne considère pas mon ostéopathe comme un praticien « alternatif ». Donc SHIATSU, acupuncteur et médecin chinois sont devenus mes recherches préférées sur GOOGLE!!!

Alors prenons un moment pour préciser ce qu’est le SHIATSU* :
Le Shiatsu (terme japonais signifiant pression des doigts) est une discipline énergétique de détente pratiquée depuis des millénaires en Extrême-Orient qui consiste en des étirements et des pressions appliquées sur l’ensemble du corps. Le praticien effectue le plus souvent les pressions avec les doigts, plus particulièrement avec les pouces. Les étirements favorisent une meilleure circulation de l’énergie.
Il ne s’agit pas à proprement parlé d’un massage, ni d’une médecine au sens occidental du terme, le Shiatsu est une méthode de relaxation et de bien-être s’inscrivant dans le domaine de la prévention. Cependant on peut soigner ou améliorer considérablement des troubles déjà établis et reprogrammer les « schémas » corporels.
Le Shiatsu aide à : Réduire le stress et les tensions / Stimuler et renforcer le système d’autodéfense de l’organisme / Equilibrer le système énergétique dans sa globalité / Apporter une détente physique et psychique, contribuant ainsi à améliorer le bien-être…
Mais bien au delà, le Shiatsu est également et avant tout, une pratique de santé.
Reconnu médecine officielle au Japon, le Shiatsu vise à rétablir dans le corps humain, la circulation harmonieuse de ces flux vitaux que l’on appelle de façon générique « énergies ».
Il est en cela une pratique de santé étonnante. Bien avant le symptôme, l’approche énergétique orientale raisonne sa fonction en termes de terrain et d’état de santé, et non de lutte contre la maladie.
S’inscrivant dans cette vision, le Shiatsu n’est par conséquent à aucun moment en lutte, concurrence ou conflit avec la médecine moderne.
Il ne se préoccupe pas du symptôme, ce n’est pas son propos: le Shiatsu s’intéresse à la préservation de l’état de santé.
Les lignes et les points sur lesquels se fait un Shiatsu sont des méridiens et des points connus en acupuncture. Les étirements et les pressions exercés libèrent des tensions emmagasinées, témoins de déséquilibres dans les flux énergétiques.
Véritable « pratique de santé », le Shiatsu nous aide à gérer et éliminer des tensions d’ordre physiologique, celles-ci n’étant en fait bien souvent que les manifestations visibles d’autres déséquilibres intérieurs.
De par son efficacité mesurée à l’aune d’une pratique séculaire, le Shiatsu a acquis ses lettres de noblesse et fait partie des médecines énergétiques officiellement établies au Japon.
Il est l’une des 8 approches alternatives reconnues en Europe comme  » médecine non conventionnelle digne d’intérêt  » par une résolution du Parlement Européen votée le 29 mai 1997 à l’instigation de Paul Lannoye, député belge européen.

* définition récupérée sur le site web shiatsu-institut.fr

Ce qui m’a poussé à consulter une praticienne Shiatsu c’est la lecture du livre de Michel Odoul « Dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi ». Ce livre a résonné très fort en moi. J’ai pensé à mes proches qui développent des douleurs ou des tensions à différents endroits du corps et les pistes qui peuvent expliquer la localisation de ces troubles m’ont semblé souvent très probables. Me concernant directement, le fait que je concentre mes douleurs du côté droit du corps et au niveau de la jambe droite, n’est pas anodin.
Je ne vais pas tout détailler mais bref, cette lecture m’a totalement fascinée et m’a donné envie d’en savoir plus et de mener l’enquête sur les effets du shiatsu en commençant par ma propre personne.

reflexologieplantaire

Comment se passe une séance de SHIATSU :
On m’a proposé 3 rendez-vous d’une heure afin de « traiter » les différents points évoqués avec la praticienne. Car les séquences commencent toujours par une longue conversation, un long questionnaire pour faire le point sur le passé, les anciens troubles ou précédentes pathologies, les opérations, les tensions… etc….
Une fois le but de la séance établi, on se déshabille et on s’allonge sur le futon.
La praticienne commence alors ses manipulations. Généralement elle pratique une forme de massage par acupression en suivant le tracé des méridiens. Chaque séance est évidemment adaptée aux objectifs fixés.
Pour moi, la praticienne commençait toujours par un massage au niveau du dos, puis de l’acupuncture pratiquée avec un bâtonnet d’encens chauffé. Cette technique s’appelle MOXAS. Le but étant de faire pénétrer la chaleur à travers la peau et ainsi stimuler le point de pression.

A la fin d’une séance je me sens toujours ré-énergisée et un peu secouée il faut bien le dire. Car lorsqu’on discute, on met le doigt sur des sujets qui ne sont pas toujours évidents.
Les trois séances m’ont fait beaucoup de bien que ce soit au niveau psychologique que physique.
Je ne sais pas si à long terme les effets seront bénéfiques mais sur du court terme, je trouve que c’est tout à fait probant.

Je conseillerai vivement cette thérapie à une personne souffrant ou souhaitant trouver une alternative aux propositions conventionnelles.
Sur le site web de Michel Odoul, vous trouverez une liste de praticiens SHIATSU formés à sa technique. Et comme n’importe quelle thérapie, elle s’adaptera parfaitement ou pas à votre besoin. La réussite de ce style de traitement n’est pas assurée à 100%, cela dépend de vous, des conditions dans lesquelles elle est menée ou bien encore de l’importance du trouble que vous souhaitez traiter.
Mais pour le savoir, il faut essayer !

J’ai testé pour vous… un matin chez Aroma-zone

Ma tentative d’huile de massage « maison » a réveillé en moi une certaine curiosité concernant les huiles essentielles. Comme je vous le disais, les huiles essentielles je les connais un petit peu, comme tout le monde je crois. J’en utilise en diffusion dans mon intérieur pour créer des ambiances et pour m’aider à dormir souvent. J’en utilise également pour « pumper » mon vinaigre blanc (presque l’unique produit d’entretien que j’utilise chez moi) et enfin j’en use de temps en temps pour soulager quelques bobos (maux de tête). Mais après cette recette d’huile de massage, je me suis mise à penser que je pouvais sans aucun doute remplacer certains produits allopathique contenus dans ma pharmacie par des huiles essentielles bien choisies.
Donc vendredi matin, je me suis retrouvée dans un atelier organisé par Aroma-Zone sur la thématique « trousse d’urgence » et huiles essentielles.
Alors avant de vous parler de l’atelier, je digresse rapido sur le lieu. Cette boutique est simplement magnifique. C’est simple, tu entres et immédiatement tu as envie de tout acheter tellement les produits sont mis en valeur et le lieu agréable.
Par contre j’ai eu un aperçu un peu trop rapide à mon goût et comme je n’avais pas le temps de m’attarder après l’atelier, je n’ai pas pu fureter et trouver mon bonheur en produits divers et variés. Nul doute que j’y retournerai d’ici peu.

boutique-spa-1  boutique-aromazone

93495186_o

L’atelier
2h d’atelier d’aromathérapie sur le thème de la trousse d’urgence. Alors en quelques mots, il s’agit d’avoir avec soi les huiles essentielles indispensables pour soigner les bobos du quotidien. Les maux de têtes, les coups, les nausées, les problèmes d’endormissement… etc… 10 huiles essentielles assez facile d’utilisation – même si on n’est pas expert !
Je ne vais pas entrer précisément dans le contenu de l’atelier. Aude Maillard, l’aromathérapeute qui anime l’atelier, travaille dur pour ses ateliers et je ne vais pas divulguer ce qui lui permet de gagner son pain…
Mais ce que j’ai envie de vous dire…
On a commencer par aborder les bases, les principes importants afin de manipuler les HE correctement et sans danger. Puis on a passé en revue 10 HE, leurs spécificités, leurs effets et les principes de précaution pour pouvoir les utiliser au quotidien.
Ce que j’ai vraiment aimé c’est que Aude Maillard est très pédagogue, très claire. Ses explications, même pour un novice, sont appréhendables rapidement. Elle explique les choses avec beaucoup de simplicité, ce qui rend cet atelier très accessible. On a vraiment l’impression que l’utilisation des HE peut devenir simplissime !!!
A la fin de l’atelier, j’avais découvert 5 ou 6 huiles que je ne connaissais pas du tout et leurs applications. J’avais aussi remis à niveau mes connaissances en matière de précautions.

diffuseur-pour-huiles-essentielles-arkopharma  ateliers-aroma-zone8

Evidement j’espère bien pouvoir suivre d’autres ateliers, car Aroma-Zone en propose plein. Ce ne sera pas avant la rentrée de septembre car il y a un petit break d’été et tous ceux de juin et juillet sont déjà complets !
Cependant je compte bien acquérir un livre sur l’aromathérapie afin de poursuivre mon apprentissage.

J’ai testé pour vous… Alexandra Peyre

Aujourd’hui je vous parle d’un autre professeur que Patrick Frapeau ! Non !??? Si !!!!
Je voulais vous présenter Alexandra Peyre. Une Alexandra, donc forcément une personne formidable 😉
En l’occurrence, c’est vraiment le cas avec elle.
Elle professeure de Hatha Yoga et de Vinyasa Yoga. Elle dispense des cours dans différents studios parisiens et organise aussi des retraites à l’étranger. Je vous laisse visiter son site web pour les détails.
J’avais demandé à Alexandra de répondre à un « portrait » mais pour le moment, ce projet est en stand by, oui les Alexandra sont des personnes très demandées et très occupées. Nul doute qu’elle répondra à mes quelques questions, ce qui vous permettra d’apprendre à la connaître un peu mieux.

Pour le moment, je vais vous dire ce que moi je sais d’elle et ce que j’apprécie dans ses cours.
Alexandra fait partie de ces gens très lumineux qui parviennent à installer une atmosphère toute douce, sereine et chaleureuse de par leur présence dans une pièce. Très belle qualité pour un professeur de yoga, n’est-ce pas ? Quand on s’installe face à elle sur un tapis, tout de suite une ambiance toute cool, très bienveillante enveloppe la classe.
Elle parle avec une jolie voix claire et douce, ce qui invite à beaucoup d’écoute et de confiance. Ce sont d’ailleurs des mots qu’elle utilise beaucoup : LA CONFIANCE et L’ÉCOUTE.
Lorsqu’elle guide, elle emmène la classe vers des postures un peu avancées mais en passant par des kramas et des petits encouragements, ce qui permet de prendre confiance et d’aller vers l’asana sans crainte. Par exemple dimanche elle m’a accompagné dans un équilibre sur les mains avec un scorpion…. C’était la première fois que je l’essayais et pas une seconde je n’ai douté d’y parvenir grâce à sa douce et rassurante présence pour me retenir.
Je crois qu’elle est la seule personne – après Patrick – à qui je fait une totale confiance dans ces essais de postures avancées. Je sais qu’elle ne me laissera jamais « tomber » et que je peux me reposer entièrement sur elle (au propre comme au figuré).

a0845702af80ad728c61c0194ef34239
Alexandra utilise des playlists que j’aime beaucoup. Vous le savez, moi et la musique en cours de yoga, ça fait deux… Je suis plutôt adepte du son de la respiration.
Mais je dois bien reconnaître qu’Alexandra choisit ses musiques avec beaucoup de goûts et que les morceaux sont très bien adaptés à la pratique qu’elle propose. Et je ne suis pas la seule à avoir ce point de vue, à chaque fois que je suis un cours avec elle, il y a toujours quelqu’un qui vient lui demander les noms des musiques entendues pendant la classe, et naturellement elle répond toujours avec beaucoup de gentillesse.

Qu’est-ce que j’aime aussi chez Alexandra Peyre ? Son style !
C’est vrai que j’apprécie beaucoup les professeurs inspirés et inspirants. Le côté « fitness » yoga, très peu pour moi. Si je voulais renforcer mes abdos/fessiers je ferais du step et si je voulais entendre ce vocabulaire j’irai dans une salle de sports… Après je ne juge pas, il en faut pour tous les goûts et si ce style (très axé sur le body) plait à certains c’est super, mais moi ce n’est pas mon créneau. Pour moi le yoga est spirituel, hérité d’une longue tradition indienne et pratiqué sur un tapis – certes – mais pas que – dans le but d’aller vers plus de bonheur et de sérénité dans ma vie. Au contact d’Alexandra, j’ai l’impression de rester fidèle à ma quête yoguique, un peu (un peu mois quand même #lovepatrick4ever) comme au contact de Patrick.

AlexandraVashishtasanaBlack ALEXANDRA-PEYRE

Et récemment je discutais de ça avec une amie, j’ai tendance à avoir beaucoup plus confiance en des professeurs hommes un peu plus âgés que moi (#Œdipe), mais comme quoi il existe TOUJOURS des exceptions car j’ai totalement confiance en l’enseignement d’Alexandra. Donc je ne peux que vous conseiller de tester un cours avec elle. Aucun doute que vous trouverez ça super et que vous sortirez de sa classe avec un gros soleil dans le cœur ! Et ça c’est très cool !!!

Les photos sont issues du site d’Alexandra Peyre. Merci d’en faire une utilisation raisonnée, respectueuse et correcte.