J’ai testé pour vous la cure « berlingot »

Récemment j’ai eu envie de m’essayer à une cure SO SHAPE. Je vous explique.
Après les écarts et les apéros de cet été, j’ai senti le besoin de faire une remise à zéro alimentaire dans le but de retrouver un équilibre et de m’alléger un peu. Je trouvais que depuis quelques semaines je mangeais d’avantage, j’avais l’impression d’être tenue par le sucre et la gourmandise, il fallait faire quelque chose.
Je connais depuis longtemps le principe de ces cures sur 5, 14 ou 28 jours qui peuvent parfois être à base de poudre à diluer dans l’eau, à base de soupe ou de jus de fruits/légumes. Peu importe, toutes ces cures visent le même résultat : déclencher une perte de poids et permettre aux utilisateurs de rompre un schéma alimentaire vicieux.

A la base, je ne suis pas fan de ces méthodes. Je pense qu’un rééquilibrage alimentaire, s’il est nécessaire, peut se faire sans passer par des aliments modifiés ou des « produits » industrialisés. De plus je crois qu’il est difficile de suivre ces méthodes car elles ne répondent pas au besoin de mâcher la nourriture et nous privent un peu du plaisir lié à l’alimentation.
Si une « cure » détox est utile, le simple fait de choisir des légumes très digestes, de supprimer l’apport de sucre et de diminuer le gras et le salé devrait suffire… Mais parfois c’est compliqué ! La vie quotidienne ne permet pas toujours d’avoir le temps pour cuisiner et plutôt que de se jeter sur les sandwichs et les plats préparés, ces cures proposent une alternative avec des produits pré-dosés et consommables immédiatement.

Comme vous l’avez compris, j’ai donc essayé. J’ai souhaité commander une cure de 5 jours, ce qui comprenait donc 10 berlingots à diluer avec de l’eau grâce à un shaker (fourni également). Au niveau des goûts, j’avais choisi des sucrés pour le matin (chocolat / 2x chocolat blanc et vanille / Capuccino / Café) et pour le soir, je me suis tournée vers des salés (soupe du jardin / soupe à la tomate / 2x risotto champignons / pasta pesto).
Globalement j’ai trouvé les goûts plutôt bons et réussis – mis à part le risotto. Pour les sucrés, je les ai tous trouvé très bons.
Ce qui est vraiment pratique avec ce type de produits, c’est la facilité et la praticité d’utilisation. Et sur 5 jours ce n’est pas trop déprimant de manger de cette manière.
Mon avis sur cette cure est plutôt positif, comme je le disais c’est assez bon, pratique et simple au quotidien. Les résultats, en ce qui me concerne, sont bons mais pas hallucinants non plus…. D’un autre côté je n’avais pas non plus 10 kg à perdre… En 5 jours, j’ai perdu 1,5kg et environ 1,5 cm un peu partout sur le corps. Mais ce qui m’intéressait plus particulièrement était de réduire mes portions et rompre avec un schéma alimentaire un peu trop copieux et gras.
Cependant une fois cette cure terminée, je dois bien dire que j’avais très envie de manger et de mâcher de véritables aliments. C’est ici que ce genre de cures doivent faire des progrès selon moi – encore un peu du moins – et se rapprocher encore un peu plus de la texture des vrais aliments.

Une de mes amies s’est lancée dans la vente de produits énergisants (compléments alimentaires) pour les sportifs et les personnes souhaitant maîtriser leur alimentation. Au départ, je regardais cela du coin de l’œil sans vraiment m’y intéresser. En lui rendant visite cet été j’ai été forcée de constater que ces produits étaient efficaces en terme de contrôle de poids. Elle avait pris 40 kg pendant sa grossesse et a tout reperdu notamment grâce à ces produits. Il s’agit de la marque BEAUTY SANEsur ce lien vous trouverez toutes les infos.
Evidemment je précise que cet article n’est pas sponsorisé, je le rédige car lorsque je découvre quelque chose qui mérite d’être partagé, je le partage !
Bref, depuis 3 semaines, j’utilise plusieurs produits qu’elle m’a conseillé et que je prépare essentiellement lorsque je n’ai pas le temps de manger correctement (entre les cours) ou encore le matin lorsque je sais que mes journées vont être bien remplies.
J’ai pris un produit sucré (vanille) que je prépare le matin et un produit salé (omelette) que je prépare le soir.
Le produit vanille est savoureux par contre le produit omelette n’est pas terrible. Il est difficile à cuisiner selon moi et au final pas très pratique.
J’ai choisi le thé « amélioré » légèrement coupe-faim, qui est très bien et la poudre drainante à diluer dans l’eau pour éliminer toute au long de la journée…
L’avantage de ces produits – au delà de l’aspect contrôle/perte de poids – est leur pouvoir rassasiant. Comme ils sont riches en protéines, ils évitent les coups de barre et les fringales entre les repas, ce qui est vraiment cool pour moi qui vais de cours en cours avec des horaires un peu « découpés ».

Je ne sais pas si c’est votre cas, si ces produits pourraient répondre à vos attentes/besoins mais je sais que de mon côté j’étais plutôt sceptique et finalement je leur ai trouvé des qualités insoupçonnées. Ils me rendent bien service et évitent que je me jette sur n’importe quoi lorsque j’ai « faim ».

N’hésitez pas à me dire votre avis sur ce type de cure, je suis curieuse. Avez-vous déjà utilisé des cures similaires ?? bref, dites moi 🙂
Je peux aussi vous mettre en contact avec ma copine qui vend ces produits, si cela vous intéresse.

Publicités

Végétarien… deux ans et demi plus tard

Aujourd’hui je vous propose un article un tout petit peu « prise de position » sur le végétarisme. Loin de moi l’idée de convertir qui que ce soit ou de justifier mon alimentation.
Je voudrais plutôt partager les deux ou trois réactions que j’entends souvent lorsque je cherche un resto ou lorsque je préviens les gens de mon régime alimentaire. Ici je ne parle pas de mes proches, qui depuis deux ans se sont adaptés et acceptent très bien cette spécificité. Je voudrais d’avantage parler de ces gens qui sont carnivores et qui ne se sont jamais penchés sur la question du végétarisme comme alternative viable et équilibrée à une alimentation « classsique » qui de plus en plus – à mon avis – touche à sa fin.

Je me retrouve parfois face à des personnes qui réagissent vraiment vivement à mon choix alimentaire. J’entends des « mais c’est n’importe quoi de ne plus manger de viande, tu dois avoir des carences » ou encore des « comment ils font les éleveurs pour vivre avec des gens qui sont comme toi ? ».
Et je passe les « de toute façon c’est une mode », « c’est difficile de manger à l’extérieur lorsqu’on est végétarien, ce doit être très dé-sociabilisant » et le magnifique « mais ça ne fait pas chier ton mec que tu sois végétarienne ? »

314_1_320vintroduire_le_vegetarisme_en_famille_sans_se_casser_la_noix_-_anik_routhier_montreal_pour_enfants

Alors en règle générale, je ne réponds rien et je n’essaie pas de justifier quoi que ce soit. Mes choix ne concernent que moi et si les personnes qui m’entourent ne sont pas comme moi il n’y a aucun problème. Je ne demande pas aux gens d’arrêter de manger de la viande devant moi et je ne dis rien lorsque je vois de la charcuterie ou des plats de fruits de mer. Chacun fait comme il le sent et je n’ai rien à dire là-dessus…..
…. Donc j’apprécierai énormément que l’inverse soit vrai. Lorsque je suis en soirée et que mon régime alimentaire vient sur le tapis des discussions, je tente toujours de faire diversion – surtout si je sens autour de moi des sensibilités différentes. Car je ne veux pas devoir me justifier ni expliquer les raisons de ma décision, surtout lorsque l’oreille qui m’écoute n’est pas prête à entendre ce que j’ai à dire et cherche à me coincer sur le sujet des œufs ou des produits laitiers par exemple.
Je trouve ça dingue de demander à quelqu’un de justifier sa façon de vivre lorsqu’elle ne gêne pas les autres dans leur quotidien !!!
Je ne porte aucun jugement sur l’alimentation des gens et je n’essaie pas de les convaincre alors que la cause animale m’est de plus en plus importante et que les scandales de maltraitance sont avérés.
Je crois profondément qu’un changement d’alimentation est en marche de façon globale mais beaucoup d’entre nous ne seront jamais prêt à intégrer ses modifications… et voilà, c’est comme ça, ce n’est pas un problème pour moi.

Je ne me considère pas de tout comme militante sur le sujet. J’ai fait des choix pour moi, qui ne concernent que moi et je n’ai pas de démarche ou de discours visant à convaincre mes proches (famille, amis, petit copain) ou à les faire changer. Si un jour ils prennent conscience de la barbarie animale et qu’ils souhaitent modifier leurs habitudes, je serais ravie évidemment, mais je ne veux rien forcer. Car un changement d’alimentation, pour qu’il soit durable, doit être motivé et intérieurement voulu avec sincérité – non pas pour suivre la mode. Mais je considère que chacun fait ce qu’il veut et je ne juge absolument jamais les personnes qui mangent de la viande ou du poisson.

Il serait bien que les uns comme les autres, peu importe le « camp », arrêtent de juger, de provoquer, de discuter les moindres détails, d’essayer de rallier à leur cause, de contredire….
Personne n’est parfait et il est compréhensible que certains fassent des entorses au contrat. Alors afin que le vivre ensemble soit possible et harmonieux, il suffirait simplement de laisser les gens tranquille et de tolérer leurs choix même si on le les comprends pas.

Halte à la déprime

Nous ne sommes que début février mais je sens déjà arriver le classique « vivement les beaux jours » avec sa version verre à moitié vide « j’en peux plus de cette grisaille » ! Et oui l’hiver n’a pas dit son dernier mot et il nous faut encore survivre à quelques semaines de temps mochou et pour certains d’entre nous à des petites vagues de déprime.
Car oui, comme n’importe quel être vivant, nous avons besoin de lumière et de chaleur pour recharger nos batteries et nous sentir plus joyeux.
Et comme la lumière et la chaleur ce n’est pas pour demain, voici 5 astuces anti-déprime histoire de ne pas attendre l’été depuis le fond de son lit en mangeant des chamallows.

ASTUCE 1 : bouge, bougeons, bougez !
Il arrive qu’en hiver KAPHA qui est un dosha ayurvédique soit plus fort que les deux autres (vatta et pitta). Ce dosha, lorsqu’il est en excès, nous rend lourd, nous empêche de nous lever du lit ou de bouger du canapé. C’est le dosha de « l’adolescence », celui qui traine des pieds et qui fait que la vie semble difficile. Je résume un peu car c’est plus complexe mais vous comprenez l’idée.
Donc pour contrer les effets de ce dosha, il faut bouger. N’importe quelle activité sera bonne ! Marcher, nager ou faire du yoga – comme par hasard !
Le yoga offre une large palette de postures qui détruisent KAPHA. Les postures débout comme VIRABBADRASANA 1 ET 2 ou encore les enchainements de SURYA NAMASKARA.

on-se-bouge-femme-50-ans-sport-les-boomeuses

ASTUCE 2 : allumeeeeer le feu !!
Ici au delà de la référence à Johnny, je veux parlez d’un pranayama bien connu, kapalabathi. C’est une respiration qui permet de faire monter la chaleur dans le corps et de réveiller l’énergie. Pendant ce pranayama, on se focalise surtout sur l’expiration qu’on souhaite volontaire et assez puissante. On inspire donc naturellement et on expire par un petit coup vif et rapide en rentrant le nombril vers la colonne vertébrale. On inspire naturellement et on expire en expulsant l’air.
On répète ce pranayama pendant une trentaine d’expirations. On fait une pause et on reprend le cycle encore deux fois.
L’idéal c’est d’enchainer avec plusieurs cycles de salutation au soleil.

ASTUCE 3 : sortir
Il faut absolument prendre l’air et se forcer à sortir même s’il fait froid ou s’il pleut. Et il ne s’agit pas de la promenade du chien ou de la sortie au supermarché. L’idée c’est de se couvrir correctement et d’aller se promener une heure dans la ville ou dans la nature. On peut y ajouter un exercice de pleine conscience. Etre présent, admirer la nature endormie ou la neige si il y en a, écouter les sons… Essayer d’aérer son corps et en même temps son esprit. A l’issue on se sent plus léger et moins grognon !

marcher_pour_produire_de_lelectricite_reutilisable

ASTUCE 4 : ouvrir son cœur
Anahata chakra situé au niveau de la zone de cœur est le chakra de l’amour, du partage.. mais pas que. C’est une zone qui, lorsqu’elle s’ouvre, permet de combattre la tristesse et la mélancolie. D’où l’importance de venir la titiller en période de déprime.
Toutes les flexions arrières sont bonnes. BHUJANGASANA si on veut rester dans le soft, mais aussi USTRASANA ou URDHVA DHANURASANA pour les plus avancés.
On peut aussi ouvrir son cœur en partageant des bons moments avec ses proches ou en faisant des activités qui nous font du bien – c’est un peu moins yogi comme conseil mais ça marche aussi très bien !

ASTUCE 5 : bien manger
Ca semble facile et un peu bête dit comme ça mais lorsqu’on se lance sur la voie du yoga, c’est souvent accompagné d’un certain désir de faire attention à son alimentation. Et en hiver, comme de par hasard, les aliments qui nous aident à éloigner les effets de la déprime sont les agrumes. C’est sur que si c’était les fruits rouges se serait plus compliqué (bref). Donc il ne faut pas hésiter à manger des clémentines, mandarines, oranges, citrons, pamplemousses…. En effet ils contiennent beaucoup de vitamine C et d’anti-oxydants. Ils luttent contre cet état un peu léthargique de l’hiver et donnent la pêche !
On évitera tous les aliments qui favorisent kapha et qui sont lourds à digérer.

couperuneorange

Voilà pour ces quelques conseils anti-suicide hivernal. N’oubliez pas de faire des choses qui vous font plaisir, sortez, voyez vos amis, pratiquez le yoga, allez au cinéma, détendez-vous… Et ne perdez pas de vue que le soleil finit toujours par revenir alors soyez patients.

Gnocchis d’épinards et ricotta

Aujourd’hui je vous propose une petite recette assez facile à réaliser mais qui en jette un peu et qui change du riz en accompagnement !

INGREDIENTS :
4 tranches de pain blanc / 12,5 cl de lait / 500 grammes d’épinards surgelés décongelés / 250 gr de ricotta / 2 œufs / 50 gr de parmesan râpé / 30 gr de farine / un peu de beurre fondu, du sel et du poivre.

d2h_0212_published

RECETTE :
Séparez la mie de la croûte du pain. Versez le lait dans un saladier et plongez la mie dans le lait pendant environ 10min. Sortez la mie du lait et pressez-la afin d’extraire l’excédent de lait. Pressez aussi les épinards afin d’en extraire l’eau.
Dans un grand récipient, réunissez le pain, les épinards, la ricotta, les œufs et le parmesan râpé. Assaisonnez et mélangez les ingrédients avec une fourchette. Couvrez et réservez au réfrigérateur pendant 1 heure.

Utilisez un peu de farine pour vo mains afin de façonner les gnocchis plus facilement. Sans farine, la pâte colle aux doigts. Vous pouvez vous aider avec deux cuillères et faire la technique des quenelles.
Portez à ébullition une grande casserole d’eau salée et faites cuire les gnocchis environ 2min jusqu’à ce qu’ils remontent à la surface, en procédant en plusieurs fois.

Juste avant de servir transvasez les gnocchis dans un plat et arrosez d’un peu de beurre fondu.
Parsemez de parmesan et servez.

C’est une recette facile à faire avec des enfants et elle peut aussi éviter le gâchis de pain un peu vieux.
Bon appétit