L’estime de soi…. vaste programme !

Je ne sais pas si cet article parle du yoga… Ou peut être que si finalement.
Depuis que j’ai découvert le yoga, je suis passée par des hauts et des bas, que ce soit au niveau de ma pratique ou dans ma vie privée. En 7 ans, j’ai vécu des aventures formidables, d’autres un peu moins, comme tout le monde. Et avec ces aventures, il m’a fallu faire face à des baisses de moral – à me trouver encore plus nulle que la plus nulle de toutes les personnes jamais croisées dans ma vie – et parfois aussi à des moments de kiff intense où je me suis sentie invincible, telle une winneuse de la life!!!
Je ne sais pas si c’est un point que je partage avec vous mais, sans ménager le suspens, il y a évidemment eu plus de moments où je me suis sentie nullarde que des moments de win.
Ce que j’ai découvert avec le yoga et que je découvre encore chaque jour, c’est que cette discipline, même si ce n’est pas tous les jours simple (blessures, fatigue, doutes, attentes…), me permet de toucher du doigt une notion indispensable à ma vie – pour la vivre mieux s’entend – qui est l’estime de soi.
Dit comme ça, cela parait un peu nigaud, mais essayer d’améliorer l’estime qu’on a de soi est très important pour vivre plus heureux.
Car avoir une faible estime de soi dans la vie, c’est comme rouler en voiture avec le frein à main remonté.

Voici 5 idées qui m’aident au quotidien et que je tente d’appliquer de mon mieux.

1 – C’est en forgeant qu’on devient forgeron…
Personne n’est parfait. Alors au lieu de nous concentrer sur nos nombreux défauts, utilisons plutôt toute cette énergie à agir. Faire des petites séances d’entrainement pour sortir de notre timidité, nous libérer de notre recherche d’approbation,… Faire comme les entreprises, les politiciens et les chefs d’entreprise : engageons-nous dans un “processus d’amélioration continue” et d’auto-coaching.
Mais quoi qu’il en soit, apprenons à nous aimer tel que nous sommes maintenant et ne pas chercher à progresser avec l’idée de notre imperfection en tête. Si on ne fait que penser à son imperfection, c’est contre-productif. Voyons comment améliorer doucement ce qui nous « dérange » en pensant de façon positive.

2 – Moins de critique et moins de jugement !
Pour changer notre perception de nous-même, arrêtons de nous juger à tout bout de champ et changeons de vocabulaire.
Au lieu de dire :
– “je suis stupide”, dire plutôt : “désormais, je vais réfléchir avant de parler”,
– “je suis nulle” => “j’ai fait une erreur”,
– “je suis incompétente” => “je débute : j’ai tout à apprendre”,
– “je suis incapable d’être à l’heure” => “il est temps que je m’organise autrement pour devenir une personne ponctuelle.”
Vous souvenez-vous de cette pub, où une femme écoutait la conversation d’un couple. Lui balançait des horreurs pendant qu’elle écoutait sans broncher. On découvrait à la fin que ce que l’homme disait n’était ni plus ni moins que ce que la troisième femme (celle qui écoute) avait dit quelques heures auparavant lorsqu’elle était interrogée au sujet de la vision qu’elle a d’elle-même.
Pensez-vous que les stars, chefs d’entreprise, grands scientifiques, prix nobels, politiciens archi-diplomés ne font jamais d’erreurs ou ne sont jamais en retard ?
Avant que les autres parlent de nous en termes élogieux, commençons par le faire nous-même pour nous-même. Les jugements ultra négatifs et les critiques gratuites ne font avancer personne !

estime-rognee_0

3 – Un peu de bisounours-attitude envers les autres aussi
Si nous ne parvenons pas à estimer nos proches, nos collaborateurs, nos amis… comment imaginer pouvoir nous estimer nous-même ?
Plus nous critiquons les autres, plus nous avons tendance à nous autocritiquer.
Je n’ai aucune preuve scientifique de ce que j’avance, mais c’est d’une logique implacable. J’ai réalisé en effet qu’en essayant de moins de critiquer et juger mes proches, je deviens moins critique avec moi et je peux ainsi me consacrer à réaliser le point n°1 plus facilement.
Loin de moi l’idée de vous dire que tout est rose, qu’il faut tout accepter et être bienveillant à tout bout de champ (on en reparlera) mais le cynisme et les railleries au sujet des autres ne font de bien à personne – ni à ceux qui en sont victime of course – ni à celui qui les prononce !

4 – Humilité vs modestie
Améliorer son estime personnelle ne signifie pas se sentir supérieur aux autres par son intelligence, sa réussite ou son physique. Ca ne veut pas dire déborder de suffisance (beuuuuurk).
Ca signifie reconnaitre lucidement ses qualités comme ses points faibles. Gardez en tête les réalisations dont nous sommes fiers et éviter les remarques de « fausse modestie ». La fausse modestie énerve tout le monde et nous fait paraître encore plus agaçant, sans parler qu’elle ne permet pas d’améliorer la vision qu’on a de soi-même.
Et bien sûr, nous nous attacherons à fuir comme la peste les gens négatifs qui nous rabaissent et nous donnent une mauvaise image de vous d’une façon subtile ou pas.

5 – Donnons le change sans mentir
Imaginons pendant un instant la personne que nous serions si nous débordions d’estime pour nous-même. Visualisons et essayons de projeter cette image.
Regardons les gens franchement dans les yeux, affirmons-nous, parlons avec une voix forte et calme, serrons les mains fermement, sourions à pleines dents, exprimons-nous en public, tenons-nous droit, soignons notre image. Il ne s’agit pas de mentir mais ça revient un peu au point n°1, c’est en forgeant qu’on devient forgerons. C’est en ayant confiance en soi et en s’estimant qu’on aura confiance en soi et qu’on pourra s’estimer – vous me suivez ?
Il faut mettre en marche le processus et ne jamais s’excuser d’exister !

Rome ne s’est pas faite en un jour ! Soyons patients. Enclenchons le processus et voyons ce qu’il se passe. Il y aura des jours avec où se sera plus facile, et des jours sans où on reprendra nos vieux schémas de auto-jugement négatif.
Avoir une meilleure estime de soi c’est comme travailler une nouvelle posture de yoga. Si on ne s’y confronte pas, si on ne cherche pas à la comprendre et comment l’aborder petit à petit, on passera toujours à côté et on gardera ce sentiment d’inachevé.
Une meilleure estime de soi – j’en suis certaine – permet d’être plus heureux et plus en paix.

Publicités

Billet d’humeur…. l’agacement

CONFESSION
Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une humeur par laquelle je passe régulièrement : l’agacement.
Selon le dictionnaire l’agacement est un sentiment éprouvé par une personne agacée : légère irritation, impatience, énervement. Donc il faut quelque chose ou quelqu’un pour agacer une personne. Il est quand même assez rare d’être agacé sans aucune raison…. ou alors c’est parce que le problème est ailleurs.
Je dois dire que je crois être souvent agacée. Par des gens essentiellement. Les comportements humains ont parfois tendance à me crisper et à induire une irritation, un énervement (cf définition) que j’ai beaucoup de mal à contenir…. Du coup je m’énerve, parfois je deviens méchante dans mes propos (oui il faut bien que l’agacement soit expulsé) et je me rends bien compte que cela me gâche littéralement la vie.

Ce constat provoque de nombreuses questions :
Est ce que le fait d’être agacé fréquemment est lié au manque de patience ? Les gens tolérants sont ils moins souvent agacés ? Est ce qu’on manque de self control lorsqu’on s’agace ? C’est mal d’être agacé ??

Et parce que j’essaie de vivre en cohérence avec les principes du yoga, je sens que mon agacement entre en conflit avec la voie de la tolérance et de la bienveillance.

Récemment j’ai éprouvé très très fort ce sentiment d’énervement. Vraiment, je vous jure j’étais excédée par le comportement d’une personne. A tel point que je ne pouvais plus retenir mes remarques désobligeantes. Oui parce que j’essaie quand même de me contenir. Entre ce qui passe par ma tête et ce que je dis à haute voie, je filtre malgré tout un petit peu (#psychopathe #doublepersonnalité)!
Mais malgré l’énervement suscité par cette personne, j’ai tenté de trouver des explications à sa façon d’être : manque de confiance en soi, besoin de se prouver quelque chose, frustration, personnalité de merde…. ^^ bref, pour réduire mon irritation envers cette personne, je voulais mettre des mots, comprendre d’où pouvait venir se besoin d’écraser les autres en se mettant en avant comme une vieille diva ringarde !
Oui parce que je ne vous ai pas dit ce qui m’a énervé chez cette personne : en groupe, cette personne prend la parole systématiquement, sans y être particulièrement invitée, en ne laissant aucune place aux autres, en monopolisant l’attention, en ayant toujours le dernier (ou le meilleur) mot, en imposant son avis…. #legrosrelou

agacer

Pour des individus comme moi avec de la personnalité, ce comportement est un problème, mais je parviens à évacuer mon agacement d’une manière ou d’une autre, souvent en lançant un bon gros pic abusé, histoire de détendre l’ambiance (ou pas) et de faire comprendre « subtilement? » à la personne qu’elle joue avec mes nerfs… Mais pour les personnes qui sont plus réservées ou timides, comment pourrons-elles un jour trouver leur place face à ce type de personnalité ??? Je ne me pose pas en défenseur des faibles mais bordel, pourquoi cet empêcheur de tourner en rond ne se rend t-il pas compte que sa façon de faire écrase les autres ???
Et si ce comportement provoque chez moi une telle réaction c’est parce que je sais de quoi je parle.J’ai longtemps été de ceux-là. Ceux qui ouvrent leur bouche à tord et à travers, qui ont un avis sur tout, qui savent mieux que tout le monde… Et mon dieu comme j’étais malheureuse, comme j’étais pénible. Vouloir toujours être la meilleure, la plus calée dans certains domaines, la plus curieuse… la plus tout…. !! Je crois d’ailleurs pour être totalement honnête que le blog est un résidu de cette partie de ma personnalité. Ici je donne mon avis à tout bout de champs sans y être invitée 🙂
Alors pourquoi ??
Pourquoi est-il comme ça ?
Pourquoi je ne parviens pas à contenir mon agacement ?
Pourquoi les valeurs du yoga qui sont si importantes pour moi ne me permettent pas de modifier ma façon de percevoir ce comportement ?
Et comment ?
Comment faire pour tolérer et accepter ?
Comment trouver au fond de moi la force de ne pas réagir à ces comportements ?
Faut-il aider cette personne ?

Je ne suis moi-même pas parfaite et sans aucun doute agaçante aux yeux de certains. Est-ce que ce manque de confiance, cette frustration, ce besoin de prouver quelque chose…. Toutes ces pistes que j’évoquais concernant notre agaceur, seraient-elles en réalité pour moi ? Est-ce que je me sens moins bien parce que lui semble mieux ??
Ou est-ce que tout simplement cette personne est abrutie ? (ou comment rester dans la négation et rejeter le problème – oui j’ai dit, je crois, que je ne suis pas parfaite)

Alors imparfaitement vôtre,
Alexandra

Happy new year (yoga)

Happy-new-year-2014-450x335

 

De la poussière d’étoile dans les postures !
Pendant que certains d’entre vous fêteront le nouvel an en famille ou entre amis, je serai en cours de yoga !
Cette année, j’avais envie de quelque chose de différent, qui me permettent de commencer l’année 2015, qui devrait être une année de changements pour moi, par du yoga, par de la méditation en dédiant ma pratique à mes proches, en souhaitant le meilleur pour tous en 2015, d’être en contact avec certaines valeurs, me recentrer et démarrer l’année en harmonie avec la personne que je devient.

Ce soir, je passerai donc le cap 2014-2015 chez MAKE ME YOGA qui propose un atelier un peu différent…
Voici ce que je vais faire :

Et si, en cette fin d’année, vous viviez un nouvel an différent, mais au combien magique !
Au programme, de la poussière d’étoile dans la douceur des postures, de l’harmonie dans les exercices de respiration et un passage à l’an 2015 dans la méditation et la conscience des chakras !
Ces belles énergies seront mises au service d’une méditation bienveillante et universelle pour commencer cette nouvelle année.
Pour finir, un peu d’expression corporelle libre au son des musiques du monde afin de laisser le corps onduler selon l’inspiration de chacun.
Dressing code pour le nouvel an (facultatif) : blanc et doré !
Apportez les petits mets que vous aurez cuisinés et les jus que vous aurez pressés, histoire de se sustenter zen entre la méditation et la danse.
Cette soirée est accessible à tous, même à ceux qui n’ont jamais pratiqué la méditation.
Horaires : 21h30 – 02h30

Alors je vous souhaite à tous une excellente fin d’année 2014 et un non moins bon début d’année 2015 – entourés de ceux que vous aimez et qui vous aiment (oui c’est mieux) !

On se retrouve l’année prochaine (ohhhh la phrase tellement cliché !!!!!) Des bisous !