Vous avez dit « automne » ?

L’automne est bel et bien arrivé et avec lui les nez qui coulent, les gorgent qui grattent, les maux de tête… Bref que de réjouissances !
Avec le yoga, je tombe de moins en moins malade mais j’ai du mal à passer entre les gouttes des petits rhumes…. Mon point faible, la gorge. Je suis une excellente candidate aux angines et extinctions de voix.
Habituellement je me soigne avec du sirop, des pastilles à sucer ou bien encore de suppositoires (très bon remède conseillé par des comédiens lorsque je travaillais dans le milieu culturel).
Mais cette année, je préfère éviter les remèdes allopathiques et me tourner vers des choses un peu plus naturelles.
Alors lorsque j’ai eu ma première petite gène au niveau de la gorge, j’ai cherché une solution à base d’huiles essentielles et de produits naturels.

Voici comment je me suis débrouillée pour soigner ce mal de gorge :
Huile essentielle de tea tree // Huile essentielle de ravintsara // Chlorure de magnesium
Chaque matin et chaque soir, il faut se badigeonner la gorge avec quelques gouttes des deux H.E. Vous pouvez les diluer avec une huile végétale si vous n’êtes pas certain de tolérer les H.E pures sur la peau.
ET chaque jour, dans une bouteille d’eau d’1 litre, ajoutez deux cuillères à soupe de chlorure de magnésium afin de rebooster les défense immunitaires et combattre la fatigue.
En 5 jours, j’étais largement libérée des symptômes et en 10 jours, j’étais totalement soulagée.
J’imagine que cela ne conviendra pas à tous les maux de gorge mais le tea tree étant réputé pour son effet antibactérien à large spectre, il est très souvent conseillé pour lutter contre les infections O.R.L. Pour le ravintsara, il s’agit d’une huile antivirale et microbicide. C’est également un très bon tonifiant nerveux et à ce titre il lutte contre les fatigue passagère.
Quant au chlorure de magnésium, les vertus sont nombreuses :
antiseptique et immunostimulant ; antiviral, anti-inflammatoire ;antidépresseur, calmant, relaxant, euphorisant, tonifiant…. bref l’allié parfait des changements de saisons.
Vous pourrez ajouter une tisane de thym / citron / gingembre / miel pour adoucir la gorge, nettoyer et purifier.

gorge

Je suis aussi très souvent la cible de maux de tête, parfois violents de type migraine. Là encore, habituellement je me jette sur une boite de doliprane ou de nurofen ou encore d’aspirine. Mais depuis peu, j’ai concocté un petit remède nature pour éviter les maux de têtes légers.
Je mélange de l’huile végétale (souvent amande douce) avec de l’huile essentielle de menthe poivrée. Attention ici, l’H.E de menthe poivrée est difficile à utiliser. Il faut vraiment la diluer dans minimum deux fois son volume en huile végétale. Pour deux gouttes d’H.E de menthe poivrée (et ça suffit largement), il faut mettre 4 gouttes d’huile végétale.
On applique ça sur les tempes et on peut en mettre dans le creux du poignet afin d’inhaler.
Cela ne fonctionne pas sur les grosses migraines mais peut être utilisé avant qu’un mal de tête mute en migraine et ainsi reculer la prise de cachés allopathiques.

Voilà pour ces petites recettes nature et santé. Si vous testez, faites-le moi savoir et n’hésitez pas à partager vos remèdes de grands-mères à vous 🙂
De quoi affronter ces premiers frimas et se préparer à l’hiver !

Publicités

Parenthèse alimentaire

Oups, je viens de me rendre compte qu’il y avait un bug sur cet article…. La formation étant intense, je me connecte rarement et le blog tourne un peu tout seul avec les articles déjà rédigés….

Alors, voilà le contenu de cet article pourtant IN-DIS-PEN-SA-BLE !!!! 😉

Depuis que je suis devenue végétarienne, il y a un an, je me suis beaucoup interrogée sur la place de la viande et du poisson dans ma vie. Je suis passée par des phases où ces aliments ne me manquaient pas du tout et par d’autres où j’aurais donné n’importe quoi pour une escalope ou un steak tartare par exemple… Et au-delà de l’envie, je me suis posée la question de la nécessité de manger ces produits. Mon corps en a-t’il besoin ? Est-ce que les périodes de fatigue passagère étaient liées à ce « manque » ? Est-ce que je devais remplacer par autre chose ????

En réalité, je n’ai pas sentie le manque. Je n’ai pas eu l’impression de priver mon corps de quoi que ce soit. Certes mon palet m’a réclamé une ou deux fois de bien vouloir lui donner viande ou poisson mais physiquement/biologiquement/énergétiquement….etc….. je n’ai pas eu la sensation d’en avoir besoin.

Mes proches et mon médecin m’ont conseillé de compenser cette absence par autre chose : légumineuses, protéines végétales…. Ce que j’ai fait – oui je suis une bonne fille ! 😉 Mais alors, si vous avez déjà mis les pieds dans un magasin bio et que vous avez déjà fait l’expérience du Tofu, vous comprendrez (peut-être) qu’il vaut mieux avoir des carences que de manger ce genre de trucs !!!! Après il y a des gens qui aiment…. Je ne juge personne !

Donc après avoir mangé du tofu nature, mariné, « aromatisé » au basilic ou à la tomate…… ^^ J’ai décidé de ne pas me laisser abattre par ce complot insipide et j’ai arpenté frénétiquement les rayons du Naturéo le plus proche de chez moi !!!

Et j’ai fini par trouvé deux ou trois choses qui valent le c(g)oût ! Comme ces tagliatelles de soja de la marque Vitaquell. Elles se cuisent comme des pates normales, sont 100% végétal, ont un apport en graisses réduit de 40 à 50% par rapport à des pâtes au blé dur ou aux œufs. Elles sont sans gluten, elles sont ok pour les végétariens et végétaliens.
Caractéristiques :
Ingrédient : 100 % fèves de Soja
Valeurs nutritionnelles :
Pour 100g : Valeurs énergétiques : 387 kcal / Protéines : 45g / Glucides : 36g / Lipides : 6g
Et elles sont labellisées : Agriculture biologique / Logo européen d’Agriculture biologique / Label bio allemand Bio Nach EG

766266photo_1__20_

Bref, elles n’ont que des qualités. Et puis, parce que, comme moi, vous vous posez forcément la question de savoir si c’est bon !!!: Et bien OUI C’EST BON !!!!! Je vous le jure !

pâtes-sans-gluten-soja_cuites

La recette parfaite (selon moi) à faire avec ces pates : Cuisinez des légumes en ratatouille ou juste poêlés, cuisez vos pates à côté en respectant les indications sur le sachet et une fois que c’est cuit, mélangez le tout. Vous verrez, ça donne la sensation de manger réellement des pates (la texture est très proche bien qu’elles soient de couleur verte). Et même si cela ne remplacera jamais totalement l’apport en protéines d’une grosse bavette, 45g de protéines végétales pour 100g de produit, c’est pas si mal 😉 Et ça n’écœure pas !!

Si vous voulez partager des conseils ou des idées pour les végétariens ou végétaliens qui suivent ce site et ne savent pas toujours quoi manger pour varier du tofu, SURTOUT n’hésitez pas !!!!