Une huile de massage maison

En parallèle de l’enseignement du yoga, je travaille quelques heures par semaine chez BIO c BON, une enseigne bio qui distribue à peu près tout ce qui est issue d’un mode de fabrication biologique. Du radis à la poêle à frire en passant par des graines et des bodys pour bébé ! A peu près tout quoi !!
Et dans le magasin où je travaille, il y a une naturopathe qui gère le rayon bien-être. Alors contrairement à ce qu’on pourrait espérer ou attendre de moi, je ne suis pas tellement calée en matière de produits naturels. Je connais mes basiques comme l’utilisation de certaines huiles essentielles par exemple ou encore les propriétés de quelques plantes sur les organes mais je ne suis absolument pas une experte. On en est très loin d’ailleurs. Mais aucun problème puisque tous les lundis et mardis je fréquente Elisabeth au magasin et que elle, elle s’y connaît drôlement bien !
Donc de temps en temps elle me conseille sur des produits ou des « cures » à suivre – lorsque je prenais beaucoup d’anti-inflammatoires par exemple, afin de rétablir un peu mon foie après mon traitement.

Et récemment on discutait des huiles et baumes de massages « tous fais » qu’on achète en pharmacie (Saint-Bernard, Voltaren, Arnica, etc…). Ces baumes sont souvent « efficaces » car leur formule est très travaillée mais l’inconvénient c’est qu’ils contiennent des substances inconnues. Et je sais que pour certains, c’est un véritable problème de ne pas connaître exactement les compositions.
De mon côté je ne suis pas très regardante. Je privilégie le résultat. C’est mon côté très pragmatique et peu soucieuse de « l’avenir ».
Cependant, ayant autour de moi des personnes avec des peaux très réactives, je m’intéresse à des alternatives un peu plus naturelles qui me permettent de connaître parfaitement les compositions et ainsi d’éviter les réactions allergiques.

Donc j’ai voulu préparer moi-même une huile de massage pour le corps. Je vous préviens de suite, cet article ne va pas révolutionner le monde, ni vous révéler un secret, c’est juste pour partager et si ça peut vous donner envie de chercher des alternatives et changer un peu vos habitudes ce sera déjà vachement cool.

Une bonne huile de massage, c’est d’abord, à la base, une bonne huile végétale. Pour les soins maison l’idéal est de choisir une huile végétale de qualité, de première pression à froid, vierge, et si possible bio. Ensuite, à vous de choisir l’huile qui vous plaît le plus : huile d’olive, de sésame, de coco, de pépins de raisin, de macadamia… Chacune a des propriétés spécifiques : l’huile d’amande douce est apaisante, l’huile de germes de blé est anti-âge, l’huile d’argan est réparatrice… Vous pouvez vous renseigner sur internet ou auprès des spécialistes dans les enseignes bio. Cette huile va servir de base à votre soin.
Ensuite il va falloir vous munir de plusieurs huiles essentielles à mélanger à votre huile végétale :
– L’huile essentielle de gaulthérie : c’est l’huile de prédilection contre les douleurs musculaires. Elle est à la fois anti-inflammatoire et chauffe localement le muscle pour dissiper la douleur rapidement.
– L’huile essentielle de lavandin super : l’une des meilleures huiles essentielles pour détendre les muscles bloqués par le stress. Dénoue les contractures et soulage les douleurs musculaires. Cette huile essentielle possède également des propriétés relaxantes pour l’esprit et apporte sérénité et bien être.
– Le macérât d’arnica est reconnu pour soulager les contusions, les chocs, les douleurs musculaires et tendineuses.
– Le macérât de millepertuis : anti-inflammatoire, antalgique et antidouleur, il est très utile pour soulager les tensions dans le dos et le cou.
Utilisation : Masser les zones endolories 2 à 3 fois par jour pendant 3 à 4 jours.
Précautions : Ne convient pas aux femmes enceintes ni aux enfants de moins de 12 ans. C’est bien de faire un test sur la peau afin de voir si vous tolérez le mélange. Et on évite les zones du visage et tous contacts avec les yeux ou les muqueuses. Cette huile est photosensibilisante, ne pas utiliser avant une exposition au soleil.

huile-maison-raffermissante-décolleté-buste-pola huilemassage-pola

La recette :
Huile végétale (moi j’utilise de l’huile de chanvre) : 10ml
Huile essentielle de Gaulthérie : 20 gouttes (attention à être précis, cette huile est très puissante et peut créer des réactions de brûlure)
HE de Lavandin super : 45 gouttes
Macérât d’arnica : 20ml
Macérât de millepertuis : 20ml
Il faudra verser tous les ingrédients dans un flacon d’environ 50ml qui se referme correctement. Cette huile se garde à l’abri de la lumière pendant environ 6 mois.

Vous pouvez trouver ces ingrédients en magasins bio. Le flacon vide s’achète en magasin de déco ou de loisirs créatifs.
A vous de tenter !

Publicités

Fiche anatomie – le psoas

J’ai envie de créer une nouvelle rubrique sur le blog. Une rubrique anatomie – évidemment suite à la formation anatomy yoga que j’ai suivi chez Ashtanga Yoga Paris. Je ne sais pas si c’est une chose qui peut vous intéresser alors dites-moi. N’hésitez pas à commenter et à donner votre avis sur la pertinence ou non de cette rubrique.

Pour me lancer, je vais faire un focus sur le muscle ilio-psoas dont on entend si souvent parler pendant certains cours de yoga mais aussi en pilates.

Le muscle ilio-psoas est un muscle du membre pelvien ou inférieur (la jambe) et qui appartient plus précisément aux muscles ventraux de la ceinture pelvienne, qui rattache le membre inférieur au tronc. On en a donc 2 dans le corps (un de chaque côté). Il est constitué de deux chefs principaux : le muscle grand psoas et le muscle iliaque.

PSOAS_ILIACO

ACTIONS : Le psoas est particulièrement utile dans les activités où la flexion des jambes est couplée à la flexion du tronc (grimper à la corde par exemple / Utthita hasta padangusthasana aussi). Il est aussi impliqué dans toutes les réactions d’équilibration du corps en station debout comme l’ensemble des muscles de la ceinture abdominale. Les exercices de proprioception (La proprioception désigne l’ensemble des récepteurs, voies et centres nerveux impliqués dans la somesthésie, qui est la perception de soi-même) sur surface instable le sollicitent fortement.

utthita_hasta_padangusthasana_por_John_Scott_700  utthita-padangusthasana-duo

ANATOMIE :

– Le grand psoas, étendu obliquement entre les lombes et la partie supérieure de la cuisse est épais et arrondi à sa partie moyenne, aplati supérieurement, tendineux en bas. Il s’attache à la dernière vertèbre dorsale, à toutes les lombaires – exceptée la 5è – et descend au devant de la branche horizontale du pubis pour aller se fixer au petit trochanter. Il fléchit la cuise sur le bassin en la tournant en dehors.

– Le petit psoas seconde l’action du précédent.

PATHOLOGIES :

Des douleurs au niveaux du psoas se retrouvent chez les joueurs de football ou rugby et parfois chez les joueurs de tennis. Lors des frappes de balles ou de prises d’appui, le psoas est douloureux. La mobilité peut rester normale mais la douleur est ressentie au niveau du pli de l’aine. Cette douleur limite le pas postérieur.

Douleur à la palpation (hanche semi-fléchie). Il peut s’agir d’une tendinite du psoas provenant d’un effort intense et répété mais également d’une inflammation intestinale… Cette tendinite entraine des blocages et des douleurs lombaires mais aussi des blocages du diaphragme.

Attention : On peut confondre la contracture du psoas avec une sciatique puisque le nerf sciatique traverse ce muscle et peut se trouver irrité par la tension du muscle contracté sur le nerf = Traitement ostéopathique.

ETIREMENTS :

1/ Debout, on place un pied sur le bord d’un bureau, d’une table avec le genou un peu fléchi. Dans cette position il faut faire un léger mouvement de flexion du genou vers l’avant, sans déplacer le pied au sol et sans lever le talon.

2/ Anjaneyasana, genou arrière au sol, on abaisse la hanche pour ressentir l’étirement dans la hanche et l’aine.

3/ Assis, une jambe repliée vers l’arrière et l’autre fléchie (pied sur le sol). On bascule la hanche vers l’avant, mains posées à l’arrière du dos en appui sur le sol. On étire le quadriceps et le psoas.

images        psoas1         images