Rituel du matin

Souvenez-vous ici je vous parlais du nettoyage nasal que je pratique régulièrement depuis l’acquisition du Neti Pot. Et dans mes pratiques ayurvédiques, il y en a deux ou trois qui sont simples comme bonjour et qui peuvent entrer dans votre routine « beauté » du matin. J’avais envie de les partager :

1/ Se lever de bonne heure et de bonne humeur
En ayurvéda, on préconise de se lever avant le soleil afin de bénéficier de Vata (l’énergie de l’air) et de ressentir une certaine légèreté qu’on gardera jusqu’à la fin de la journée. En revanche, si on laisse passer cet horaire, on se lèvera avec Kapha (beaucoup plus lourd) qui peut entrainer une mauvaise humeur.
Moi je ne me lève pas avant le lever du soleil (surtout en été) mais je me lève de bonne heure afin de pratiquer quelques asanas et prendre le temps pour commencer ma journée. Je déteste courir le matin ou sauter le petit déjeuner qui est un moment sacré pour moi !

2/ Se nettoyer le nez
Pour décongestionner le nez, le débarrasser de la poussière, de la pollution, des pollens, du mucus… etc.. on se nettoie le nez avec un Neti pot. Cette technique consiste à nettoyer les sinus avec de l’eau tiède et du sel que l’on fait circuler dans les narines. Ici vous retrouverez mes petits conseils d’utilisation ou sinon sur internet il y a des tutos !
Selon la tradition, ce nettoyage équilibre la respiration entre les deux narines ainsi que l’énergie qui circule entre Idà et Pingalà. C’est aussi une bonne préparation au pranayama et à la méditation.
Je le fais 6 jours / 7. Je laisse mon nez tranquille un matin par semaine – pas de raison particulière à cela, c’est psychologique #conflitinterne #doublepersonnalité

ayurveda morning

3/ Se frotter la langue
Comme le nettoyage du nez, le nettoyage de la langue est recommandé afin de supprimer les résidus qui se déposent sur la langue dans la nuit (dépôt un peu blanc). Ce dépôt contient AMA, des toxines qui à terme peuvent engendrer des maladies. On peut utiliser un gratte langue vendu sur internet ou dans certaines pharmacie. Moi je n’ai pas de gratte langue (bonne idée de cadeau à mettre sur ma wish list) alors j’utilise le manche de la petite cuillère qui m’a servit à mettre du sel dans le Neti Pot. Je la passe sous l’eau chaude et je gratte ma langue. On frotte toujours de l’arrière vers l’avant.

4/ Rompre le jeûne
Grâce à une tasse d’eau chaude citronnée, on nettoie le système digestif ainsi que les reins et on stimule AGNI, le feu intestinal. Parfaite préparation avant d’avaler son petite déjeuner.
Si c’est trop acide, vous pouvez ajouter une touche de miel… Ou comme moi en ce moment, préparez-vous une décoction gingembre/citron.

5/ Se masser
C’est une technique que je ne fais pas tous les jours car je n’ai pas le temps. Cependant j’essaie de le faire 1 fois par semaine.
Selon l’ayurveda, le massage avec des huiles légèrement chauffées favorise l’élimination des toxines et l’hydratation de la peau. Le massage, de manière un peu plus générale, stimule la circulation sanguine et apaise le système nerveux.
Vous pouvez vous masser avec n’importe quelle huile végétale (sésame, avocat, coco…). On commence par le haut du corps et on finit toujours par les pieds (attention ça glisse). On utilise une huile tiède et on masse avec des mouvements amples de haut en bas. Les mouvements seront circulaires au niveau des articulations. Si on peut, on laisse pénétrer un petit peu l’huile (il faut 10 à 20 min) puis on rince sous la douche avec un savon doux pour le corps.
Ce massage peut aussi se faire sur le visage et sur le cuir chevelu (shampoing obligatoire après).

Et voilà ces quelques conseils pour vous lever du bon pied et vous mettre dans de bonnes conditions pour la journée !
Avez-vous d’autres astuces à partager ? Pas forcément ayurvédiques d’ailleurs… Des rituels que vous effectuez chaque matin et qui vous mettent la pêche ???

Publicités

Une semaine détox – on s’bouge !

Faire des efforts pour rééquilibrer son alimentation après les excès est une excellente chose mais, vous le savez, si votre vie est sédentaire, le meilleur des régime ne suffira pas à vous redonner la pêche ! Pour se sentir bien dans son corps et retrouver de l’énergie, il faut se bouger. Il faut intégrer à votre quotidien des moments un peu plus sportifs que le simple fait de courir après le bus ou le train (ce qui est un bon début cependant) 😉

Aujourd’hui je ne vais pas vous décrire une séance yoga détox mais vous donner des tips pour intégrer plus de mouvements dans votre vie !

– Prenez les escaliers
Si vous vivez en étage ou si vous travaillez en étage, essayez de prendre les escaliers un peu plus régulièrement en montant et SYSTÉMATIQUEMENT en descendant. Evidemment si vous vivez/travaillez ou 8ème et que vous devez changer d’étage toutes les heures, c’est très difficile mais si vous prenez les escaliers le matin quand vous arrivez, le midi pour l’aller/retour cantine et le soir pour partir, c’est tout de même mieux que de systématiquement attendre l’ascenseur ! Et mine de rien, ça renforce les muscles des cuisses, les fessiers et si vous montez rapidement vous travaillez aussi en cardio en sollicitant le cœur ! Tout bénef’ quoi !!!!

– Marchez
Ce n’est pas moi qui le dit. Descendez de votre bus une station plus tôt ; ne cherchez pas à vous garer dans le hall de votre immeuble ; allez chercher le pain à pieds ; faites le marché ; baladez-vous 1h le dimanche plutôt que de regarder la TV…. Tous ces détails vous permettront de faire les fameux 7000 pas par jour recommandés comme le minimum syndical de l’activité physique !

master-class

– Courez ou marchez vite
Pendant votre semaine détox, prenez une bonne résolution sportive. Le running ou la marche rapide sont des sports intéressants pour le cardio, ils ne coûtent pas cher (mis à part de bonnes chaussures), ils se pratiquent partout et par tous les temps. Commencez par une ou deux sorties par semaine en y allant progressivement (on commence par courir 15min puis 18 puis 20, puis 25…. etc… et si vous marchez, on commence par des sorties de 30min, puis 40…. etc). Pas la peine de se fixer des objectifs de maboules car on ne tiendra pas sur la durée. Une ou deux sorties par semaine c’est bien, surtout si on a déjà 1000 autres trucs à faire…. Et rappelez vous que 20 minutes de marche rapide c’est toujours mieux que 0 minute de marche rapide !!!! Ne mettez pas la barre trop haut et ne vous frustrez pas. L’hygiène sportive n’est pas toujours facile à mettre en place.

– A votre séance de yoga quotidienne ou hebdomadaire :
ajoutez des torsions (utkatasana en torsion / anjaneyasana en torsion / marychiasana….) les twists sont très bons pour l’élimination car ils massent les organes internes et « essorent le corps », lui permettant de se libérer plus facilement de ce qui l’encombre.
Intégrer du gainage en tenant vos chaturanga par exemple ou en pratiquant vasisthasana. Le gainage favorise le renforcement musculaire de tout le corps. C’est un exercice très complet.
Accélérer le rythme. Faites vos salutations au soleil plus rapidement que d’habitude, cela aura pour effet d’augmenter le rythme cardiaque et chauffera le corps plus vite.
Pourquoi ne pas faire quelques abdominaux pendant votre séance yoga ? Exemple : Sur le dos, genoux pliés sur la poitrine et mains au sol de chaque côté. Levez jambe droite vers le ciel en inspirant, descendez la JD vers le sol en expirant sans déposer le pied. Inspirez pour remonter la jambe vers le ciel, expirez pour replier la jambe. Idem à gauche. Ce cycle 10 fois.

– Respirez
Demandez conseil à votre professeur de yoga afin qu’il vous montre des exercices de respiration, des kryias. Assez complexes à réaliser, les kryias permettent de nettoyer le corps, de masser les viscères.

Ce que je vous conseille pour intégrer tous ces détails : Notez les dans un agendas ! Ca parait un peu scolaire mais le fait d’ouvrir son téléphone ou son agenda papier et voir « sortie running 25min », ça permet déjà de ne pas zapper et de dégager un vrai moment pour se bouger.
Et souvenez-vous qu’au-delà des objectifs fixés, il faut être indulgent et bienveillant envers soi-même. Un corps maltraité ou mal-aimé, une opinion trop dure sur vous-même… etc…. ne vous aideront pas! Allez y cool et faites ce que vous pouvez, de la meilleure façon possible.

Une semaine détox – les aliments magiques

Dès le lendemain d’un repas bien chargé ou après une salve d’excès, comme on en connaît tous en décembre, on peut lancer un plan Orsec pour nettoyer le foie, les intestins et l’estomac ! Il faut commencer gentiment et ne pas se lancer d’emblée dans un régime trop restrictif. Sans quoi, on risquerait l’effet yoyo -excès/privation- que le corps déteste.
D’abord, il faut redonner au corps une alimentation saine, comme vu dans le précédent article, puis une fois retrouvé un certain équilibre, là, on pourra éventuellement se lancer dans une cure un peu plus sérieuse pour perdre du poids.

Mais avant d’en arriver là, il faut désencombrer le corps et certains aliments un peu magiques peuvent nous aider :

Le chou
Loin de moi l’idée de vous conseiller un régime soupe aux choux, totalement déséquilibré, mais le chou -et tous ses frères et sœurs de la famille des crucifères- sont excellents pour la santé. Riche en fibres et peu caloriques, que ce soit crus ou cuits.
Pour une bonne cure détox, et même une alimentation post-hivernale au top, on fonce donc sur le chou sous toutes ses formes -même le chou de la choucroute (mais en oubliant la charcuterie !). Il cuira à la vapeur et pas trop, pour ne pas favoriser les échappements de gaz malheureux…
De manière générale, il faudra abuser des fibres. D’une manière générale les fruits et légumes contiennent beaucoup de fibres donc n’hésitez pas à en abuser….

Le jus de bouleau
Le jus de bouleau, obtenu à partir de la sève, est un super anti-toxines et pourrait bien s’intégrer aussi dans un programme lendemain de fête. Ce formidable produit naturel a des vertus purificatrices, diurétiques et détoxifiantes incroyables. Le top : à diluer dans un verre chaque matin pendant 3 semaines – ou 3 cuillérées à soupe dans la bouteille d’eau de 1.5 l quotidienne. On trouve le jus de bouleau en magasin bio.

detox

Le radis noir
Mais non c’est pas dégueu!!! A si ? ! Pour le manger plus facilement, on épluche le radis noir, on le coupe en tranches fines légèrement saupoudrées de sel, et voilà une idée super saine pour un parfait scrountch d’apéro (sans alcool bien sûr !). Sinon, on le râpe, comme des carottes, et on le sert en vinaigrette avec des morceaux de pomme Grany. C’est très bon, ça passe tout seul.
Pourquoi le radis noir ? Car comme nombre de légumes racines, il a des vertus hépatiques sympathiques. Le meilleur ami du foie et de la vésicule en somme. Si le goût est trop fort, il existe des ampoules à diluer dans l’eau pour le même effet.

La betterave rouge
Les plus téméraires la consommeront en jus, les autres la préféreront en salade. Je conseille de trouver des betteraves rouges crues et de les préparer en salade, râpées avec un peu d’échalote, associées à des carottes ; non seulement c’est excellent (foi d’une fille qui n’aime pas la betterave rouge cuite) mais c’est aussi meilleur pour l’organisme, car l’index glycémique est plus bas que celui de la betterave cuite.

Le fenouil
Ce légume se révèle peu calorique, riche en fibres et très parfumé, et se déguste cru en salade agrémentée de morceaux d’orange fraîche, ou cuit avec du cumin ou du curry dans l’eau de cuisson. On le sert avec un filet d’huile d’olive ou une sauce tomate (peu grasse), et il accompagne à merveille les poissons par exemple (pour ceux qui en mangent).

Voilà pour cette liste non exhaustive mais approuvée par votre obligée…. 😉 Sur des forums ou des sites spécialisés vous trouverez d’autres propositions. Une cure de DESMODIUM (en magasin bio) peut aussi libérer le foie par exemple….

A très vite avec des exercices physiques !!!! Et oui !

Des plantes pour mieux respirer

Aujourd’hui il s’agit d’un article un peu en marge de ce que je rédige habituellement mais bon… Ce n’est pas bon les habitudes….???!!! J’ai récemment déménagé et je me suis interrogée sur les plantes que j’aimerais mettre chez moi. Je suis une bille concernant les plantes et la manière de s’en occuper, immanquablement elles sèchent et meurent ! Mais ce n’est pas une raison pour renoncer alors j’ai commencé à m’intéresser aux plantes dépolluantes et à leurs vertus pour mon intérieur.
Les facultés de dépollution des plantes d’intérieur sont connues depuis les années 90. Après des tests et des études sur les plantes « courantes » d’intérieur, on est aujourd’hui en mesure d’affirmer que certains matériaux de construction et produits d’entretien nous empoisonnent la vie et que certaines plantes peuvent combattre les effets indésirables de ces produits. Littéralement ! Colles, peintures, meubles en bois stratifié, encres, produits ménagers, fumées des poêles ou celles des cigarettes… sont autant de polluants. De ces sources émanent des composés chimiques volatils qui affectent l’état de santé des personnes. Maux de tête, fatigue chronique, allergie…

Les polluants se cachent partout !
Inodores et incolores, la plupart des polluants, exceptés l’ammoniac et la fumée de cigarette, restent difficiles à détecter… Faites le tour de votre intérieur, ils sont bien là…
• L’ammoniac se rattache aux produits ménagers et de bricolage.
• Les émissions de benzène proviennent des encres, peintures, plastiques, détergents, fumées de cigarette, produits de bricolage ou meubles.
• Le formaldéhyde résulte de l’émanation des panneaux de bois aggloméré, des colles de moquette, de laine de roche comme celle de verre, des textiles d’ameublement, des papiers peints mais aussi des chaudières et de la fumée de cigarette.
• Le monoxyde de carbone résulte des fumées, du chauffe-eau en passant par la combustion du gaz jusqu’aux cigarettes.
• Le toluène découle de la présence de vernis, colles, moquettes, tapis, des traitements du bois, des produits dits à l’eau ainsi que des savons et des laques.
• Xylène et trichloréthylène se retrouvent dans les colles, vernis, peintures et dégraissants.

Chlorophytum_comosum

Outre, le fait que les plantes vertes, grâce à leur couleur apaisante, diminuent le stress, elles humidifient l’air, elles rejettent de l’oxygène et absorbent des agents polluants.
Après avoir fait ce constat, il faut trouver la bonne plante ou la bonne combinaison de plantes – voici quelques idées :
L’aglaonéma absorbe de 5 à 10 µg/h* de formaldéhyde selon sa taille. Comme de nombreuses plantes vertes d’origine tropicale, il craint le soleil direct. Tous les organes (feuilles, tiges, racines) sont dépolluants.
Lumière : modérée / Température : de 10 à ,25 °C / efficace sur la pollution liée aux émissions de Benzène et très efficaces sur le Formaldéhyde.
L’areca dépollue de 12 à 18 µg/h de xylène et de 10 à 20 µg/h de toluène dans de bonnes conditions : une température de 22 °C, avec des vaporisations d’eau régulières sur les feuilles. Lumière : moyenne / Température : 22°C / Efficace sur le Benzène, le Formaldéhyde, très efficace sur le Toluène et le Xylène.
L’azalée sera parfait dans la cuisine ou la salle de bains pour sa capacité à absorber l’ammoniac. Attention : si elle apprécie les atmosphères humides, la plante ne supporte pas les excès de chaleur ! À savoir, l’azalée supporte bien les lieux enfumés. Lumière : vive / Température : de 3 à18°C / efficace sur l’ammoniac, le Formaldéhyde et le Xylène.
Le Chlorophytum comosum est vraiment très efficacité ! Le chlorophytum absorbe de nombreux polluants dont 3 à 10 µg/h de formaldéhyde et la quasi totalité de monoxyde de carbone en 24 h. Et il supporte toutes les conditions de culture. Lumière : modérée / Température : de 8 à 30 °C / efficace sur le Benzène, le Formaldéhyde, le Monoxyde de carbone, le Toluène et le Xylène.

101016200002_schema_comment_les_plantes_depolluent70
On peut aussi citer la fougère, le ficus, le caoutchou, le spatiphyllum, le lierre, le palmier nain ou palmier bambou….

Bref, si vous vous intéresser à ces questions, vous trouverez des articles très pro et très complets sur internet qui vous permettront de choisir au mieux la/les plante/s qui dépollueront votre maison !