Ouverture du coeur

Une petite séquence yoga à réaliser à la maison, ça vous dit ? Je vais vous proposer d’axer cette séance sur l’ouverture du cœur, les backbends en travaillant au niveau de anahata chakra, le chakra du cœur.

Cette séquence peut être un peu intense pour les gens qui souffrent de problèmes de dos mais en même temps, si vous vous écoutez, elle peut permettre de détendre les tensions accumulées autour des zones douloureuses. D’autre part, la zone du chakra du cœur concentre – à ce qu’on dit – les émotions, les sentiments. Lorsqu’on travaille intensément à l’ouverture de ce chakra, on peut être submergé par les émotions. Cela ne se produit évidemment pas pour tout le monde, mais je préfère prévenir. Enfin, dans cette séquence, on se focalisera sur une respiration plutôt haute, costale, de façon à ouvrir la cage thoracique et à laisser le souffle monter jusque dans anahata.

1/ Ouverture de séance :
Assis confortablement en tailleur, en lotus ou demi-lotus, prenez un instant pour revenir à vous, faire un scan corporel, ressentir votre état du jour et reprendre contact avec le rythme de votre respiration.
Mains en namaste sur le cœur, chantez le OM 3 fois.

2/ Echauffement :
Vous pouvez faire un échauffement rapide assis (tête, épaules, poignets, bassin) puis on commence doucement, pendant l’échauffement, à amener des légères flexions arrières en entrecroisant les mains dans le dos pour ouvrir les épaules. En les posant à l’arrière au sol pour projeter le sternum vers les ciel et ainsi ouvrir la cage thoracique. La respiration est haute, dans les côtes.

A 4 pattes, alternez chat et vache en accentuant la vache (dos creusé, ischions et regard vers le ciel, épaules ouvertes). En position neutre, faites des cercles avec le bassin – de plus en plus grands.

Balasan’adhomukha ; je m’explique. Venez sur les talons en gardant les orteils recroquevillés et le bout des doigts dans le sol. Alternez plusieurs fois la position 4 pattes et balasan’adhomukha.
Montez en adhomukha et pédalez – un talon puis l’autre vers le sol – pour détendre l’arrière des jambes. Immobilisez, restez 5 respirations et marchez les pieds vers les mains pour uttanasana jambes pliées puis jambes tendues et déroulez lentement pour venir debout.

Vous pouvez faire le début de surya namaskar quelques fois en pensant à amener les mains vers l’arrière pour ouvrir la poitrine. Inspire, levez les mains vers le ciel et vers l’arrière, expire, basculez le bassin et venez les mains au sol, pliez et déroulez. Refaites cela 5 fois.

Yoga-dynamique-vinyasa-paris

3/ Séquence :
Chaque posture debout est liée à la précédente par un vinyasa (planche, chaturanga, urdhvamukha, adhomukha).
– anjaneyasana en amenant les mains loin derrière (cambrer)
– virabhadrasana 1 et parjvakonasana les mains dans le dos en namaste
– virabhadrasana 2 et ouverture du cœur en liant la posture
– prasarita padotanasana en mettant soit les mains en namaste dans le dos, soit en entrecroisant les doigts à l’arrière et en ouvrant les épaules.

=> Revenez et restez en tadasana pour 5 respirations.

– Prenez les bras de gomukasana (le bras droit monte au dessus de la tête la main droite entre les omoplates et la main gauche vient saisir la main droite par l’arrière, dans le dos, en passant par le dessous). Faites des deux côtés en conservant les bras dans la posture pour 5 respirations.

=> Refaites un vinyasa puis revenez debout.

– Garudasana (l’aigle)

=> Vinyasa pour venir vous mettre sur le ventre (vous pouvez ajouter des vinyasa entre chaque posture)

– cobra (petit, moyen, grand) – restez 5 respirations à chaque fois
– urdhvamukha
– Ustrasana (le chameau)
– balasana et adhomukha en dynamique – comme au départ
– badakonasana en ouverture du cœur (mains posées à l’arrière, sternum projeté vers le ciel)
– paschimottanasana (la pince)

=> Refaites un vinyasa pour vous mettre sur le dos

– Setu bandhasana – avec ou sans brique sous le sacrum
– urdhva dhanurasana (le pont)
– uttana padasana (le poisson)

4/ Relaxation :
Allongez vous et ressentez les effets de la pratique. Continuez de respirer dans vos côtes puis calmez la respiration en la descendant dans l’abdomen. Restez ici et quand ce sera le moment, redressez-vous et venez vous asseoir.

5/ Fin de la séance :
Assis, chantez le OM 3 fois

Siete_chakras

 

Illustration vinyasa : Crédit photo CASA YOGA.

Publicités

J’ai testé pour vous… Le Studio Omm Yoga

Dimanche 10 mai, pour fêter le premier mois d’existence du Studio Omm Yoga, les professeurs avaient organisé une journée portes ouvertes avec plusieurs cours. Cet évènement fonctionnait sur donation – plutôt cool non ??

Que dire de ce coquet petit studio situé dans le 3ème arrondissement ? On arrive par un porche puis on se dirige au fond d’une cour pavée où se trouvent des galeries, des ateliers… et sur la gauche, on découvre le studio. En arrivant, j’ai été accueillie par une femme sympathique qui m’a pointée (il fallait s’inscrire pour participer) et m’a dirigée vers les vestiaires. Je m’étais inscrite pour suivre un cours d’1h30 de Jivamukti avec Klara Puski. Une fois changée, j’ai donc pu accéder à la salle et unique salle du studio pour suivre le cours de Klara entourée par une vingtaine d’autres personnes.

Le lieu : Le lieu est très bien situé (métro Chemin vert ou Bastille à proximité), l’environnement est plutôt classieux et un peu bo-bo. Le studio est petit, certes, mais très beau et on voit qu’il a été ouvert il y a peu de temps. Les peintures sont encore propres, les casiers pour ranger les affaires sont en très bon état, le mobilier est coquet, épuré et invite à une forme de sérénité (teintes de beige, blanc, bleu glacé, vert amande…). La salle est de taille moyenne et peut contenir – je pense – une trentaine de personne sans être trop « touche-touche ». Il y a des tapis sur place et de quoi les nettoyer (vous connaissez mon obsession). La salle est très lumineuse, il y a une porte-fenêtre qui donne sur la cour et des ouvertures tous le long d’un grand mur. Elle est également équipée d’un miroir. Bon, c’est vrai que la présence d’un miroir peut parfois gêner les gens. On n’a pas toujours envie de se mater lorsqu’on fait des postures et cela peut même déconcentrer…. L’idée du miroir ne m’emballe pas plus que ça, mais d’autres personnes trouveront sans doute cela très chouette.

Photo-ommstudio-  c700x420bis

Le cours et la prof : J’avais déjà pris un cours de Jivamukti il y a quelques mois au Studio Be Yoga (près de Montparnasse). J’avais plutôt apprécié mais sans plus, ne voyant pas la corrélation entre la musique diffusée et le cours. Dimanche, j’ai ADORÉ le cours de Klara. Je suis arrivée un peu « chafouin ». Je n’avais pas pratiqué depuis deux jours (la formation Gérard Arnaud s’était terminée vendredi 8) et j’avais l’impression de manquer d’énergie. Au bout de quelques minutes de pratique, Klara a mis de la musique et je me suis sentie emportée, motivée par le son qu’elle proposait. Les postures s’enchaînaient comme dans le vinyasa et la température est très vite montée de quelques degrés. Mais avec la musique dynamisante en toile de fond, j’ai trouvé le flow et me suis laissée porter. C’était très agréable, très fluide…… même si le cours était en anglais (outch). A la fin, j’avais le sentiment de pouvoir en faire encore pendant 1h, j’étais powerfull, énergisée à mort et prête à sourire à tous ceux qui croiseraient mon chemin !!!! N’est-ce pas ce qu’on attend d’une bonne pratique ???? 😀

35026e4

Le principe de la journée portes ouvertes sur donation : Je trouve cette idée super géniale. En Inde, ça fonctionne un peu comme ça. La plupart des cours sont gratuits ou fonctionnent grâce à ce que les gens veulent bien donner. Evidemment, à Paris, un Studio pourrait difficilement vivre uniquement grâce aux donations des élèves mais pour des évènements comme celui-ci, j’apprécie vraiment l’initiative. Je ne suis pas une spécialiste et je ne saurai jamais la somme récoltée mais je crois que les pratiquants connaissent le prix d’un bon cours et savent se montrer généreux et reconnaissants de ce qu’on leur a offert. Je n’imagine pas une seule seconde un yogi prenant un cours et laisser seulement 5 euros ! Ca ne me semble pas envisageable du tout.

Mon bilan : Le lieu est cool et neuf et propre et tout et tout…. Les gens qui y travaillent ont l’air tous ultra sympas. J’ai été voir sur leur site, le studio propose aussi des cours de Pilates, de Barre au sol, de Qi gong, plusieurs types de yoga et j’ai l’impression qu’ils programmeront ce genre d’évènement régulièrement. Les tarifs sont en moyenne ceux qu’on trouve ailleurs : 12 euros le cours d’essai, 22 euros le cours à l’unité, puis des formules qui vont de trois cours à 20 cours (60 à 340 euros – dégressifs) ou des illimités (3 mois 430 euros). Je ne vais pas vous dire que c’est ultra abordable car je fréquente d’autres studios où les tarifs sont un peu moins élevés mais bon, il n’y a pas que le prix des cours qui joue lorsqu’on décide de fréquenter tel ou tel lieu. Chacun fait bien comme il veut !

Par contre j’ai l’impression que le planning des cours n’est pas systématiquement le même d’une semaine sur l’autre. Il y a un planning en ligne et on peut réserver son cours depuis la plateforme mais je n’ai pas pu accéder à un planning « régulier ». Je ne sais pas trop quels sont leurs horaires. Il faudra vérifier par vous-même 😉

c700x420

Voilà, j’ai passé un excellent moment, énergisant, sympathique, intense, tout cela dans une très bonne ambiance ! Je suis ravie de ma journée alors je ne peux que vous conseiller d’aller y faire un tour pour tester vous aussi – et puis c’est super chouette de découvrir de nouveaux endroits et de participer à l’expansion du yoga à Paris 😉

 

 

Le yogi musicologue

On me demande souvent si je pratique le yoga ou si je propose des cours en musique. Ce à quoi je ne peux que répondre NON puisque ce n’est pas une habitude.
J’ai déjà pris quelques cours en musique. Cours que j’avais beaucoup appréciés. Moi-même lorsque je pratique à la maison, il m’arrive de le faire avec de la musique. Soit une musique « d’ambiance » pas trop forte qui accompagne ma pratique, soit une musique un peu plus réfléchie sur laquelle je cale une séquence. Pour la salutation au soleil, notamment, j’aime bien me mettre un son qui stimule, qui donne la pêche et que j’écoute assez fort.
Mais je ne peux pas parler d’habitude, de systématisme.

Vous le savez, récemment j’ai commencé à donner quelques cours et mes élèves m’ont TOUS posé la même question : Est-ce que parfois tu nous mettras de la musique ???
Du coup je me pose des questions – car je n’ai jamais ressenti le besoin de pratiquer le yoga en musique. J’ai aimé tester et le faire une fois ou deux – chez moi je le fais pour le fun mais en cours collectif, je ne suis pas tout le temps en train de me dire : « tiens, ça serait cool un petit son là ».
Est-ce que cela vient d’une habitude de pratiquer certains sports (fitness ou running notamment) en musique ? Est-ce parce que certains rythmes motivent et « boostent » ceux qui écoutent ? Est-ce pour se créer une bulle, une ambiance agréable ? Est-ce pour « occuper » le vide créé par le silence ????
Voilà, bref, vous le constatez, je me pose des questions !!

J’ai fait des années de danse – pendant lesquelles évidemment je pratiquais en musique. J’ai fait de la natation synchronisée – on nous diffusait du son sous l’eau…. Mais depuis que je pratique le yoga, cela ne m’est jamais apparu comme nécessaire.

FinalyogaBlog

Comme on m’en parle, j’y pense et je me dis que peut être, je pourrais proposer un peu de musique. C’est un exercice intéressant d’ailleurs de trouver de la musique pour un cours. Difficile mais intéressant. Il faut réfléchir au contenu du cours, à une musique adaptée qui ne déconcentre pas les élèves mais qui apporte quelque chose tout de même. Un support, une ambiance… mais sans couvrir les indications qu’il faut donner…..
Alors voilà, depuis peu je me suis constituée une bibliothèque de sons yoga. Dans cette base de données musicales, quatre grandes familles :
L’indian style avec des musiques indiennes traditionnelles : Ravi Shankar par exemple.
Le smooth style avec des musiques indéfinies qu’on trouve habituellement sur les compilations zen et compagnie (vous voyez ?)
Le classic style avec des grands airs de musique classique, qui je trouve, sont tout à fait adaptés à certaines séquences yin ou d’étirements.
Le pouf-pouf style avec de la variété internationale. Des chansons connues (Beyoncé) et un peu moins connues (Glass animals), rythmées qui donnent envie de se bouger le popotin pour une séquence dynamique par exemple. J’évite quand même les titres où tu as envie de te faire un micro avec ta brosse à cheveux car ils déconcentrent trop !

Voilà où j’en suis de mes réflexions musico-yogi-esques ! Est-ce que vous pratiquez en musique ? Est-ce que ça vous manque la musique dans vos cours ??? Avez-vous déjà donner des cours en musique ???? Dites-moi !
Et si c’est le cas, et si vous avez l’habitude de pratiquer en musique ou si vous avez des supers playlists yoga à partager, je suis preneuse 🙂

Portraits yoga…. Eric et Caroline

Aujourd’hui, c’est le retour du portrait yoga ! Je suis très heureuse de vous présenter non pas 1 mais 2 yogis rencontrés en Inde et avec qui j’ai passé une excellente semaine lors de la retraite organisée par CasaYoga.

Je vous laisse en leur compagnie 🙂

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots (prénom, âge, profession…) ?
Eric, 44 ans, journaliste, marié, 2 enfants
Caroline, 42 ans, je travaille pour plusieurs chaînes de télévision jeunesse en tant que directrice des antennes. Je suis en couple avec Eric et j’ai 2 enfants.

Depuis combien de temps faites-vous du yoga et pour quelle(s) raison(s) avoir commencé ?
ERIC : Je m’y étais déjà un peu intéressé à l’âge de 18 ou 20 ans, mais j’ai vraiment débuté il y a environ deux ans, deux ans et demi. Ca s’est fait un peu par hasard, à la salle de sports où je suis inscrit : après une heure de renforcement musculaire particulièrement exténuante, le cours suivant était un cours de yoga. J’étais épuisé, en nage, mais la prof m’a dit que c’était une forme de yoga plutôt cool (yin ?). J’ai essayé, ça m’a plu et j’ai poursuivi jusqu’au jour où elle a été remplacée par une autre prof qui, elle, m’a fait découvrir le vinyasa.
CAROLINE : J’ai fait du yoga pour la première fois il y a 13 ans, mais à l’époque je n’ai pas accroché. Je m’y suis remise il y a un an et demi environ, et j’ai enfin compris ce que le yoga pouvait m’apporter, la connexion du corps et de l’esprit, une pratique spirituelle, une manière d’envisager la vie.

Où pratiquez-vous ? Quel(s) styles de yoga ?
ERIC : Je pratique à la salle de sports, principalement du vinyasa l’an dernier car la prof, Enora, était vraiment géniale. Avec le vinyasa, je ne faisais pas d’autre activité avant : j’arrivais juste pour les 90 minutes de cours et ça me suffisait largement. Après quelques séances j’étais accro, mais malheureusement Enora est partie à l’autre bout du monde et son cours n’est plus assuré… Du coup je fais du yoga tranquille, comme une forme de stretching après avoir couru, mais je vais essayer de trouver d’autres cours de vinyasa.
CAROLINE : Je pratique le yoga vinyasa au studio CasaYoga crée par Delphine Denis. Mon premier cours avec elle fut une révélation, j’ai tout de suite adhéré à sa pédagogie. Sa bienveillance et son exigence m’ont beaucoup fait progresser.

Qu’est-ce qui vous plaît dans le yoga ? Qu’est-ce qui vous challenge ?
ERIC : J’adore le vinyasa car c’est ultra complet. On fait travailler l’ensemble du corps avec des mouvements à la fois amples et toniques, parfois exigeants mais toujours en douceur grâce à la respiration. J’ai tout de suite aimé le côté ludique des différentes postures, notamment la série de mouvements dans la salutation au soleil, et bien sûr le challenge d’arriver à faire des trucs que je pensais réservés aux gymnastes de 12 ans, moi qui était à peu près aussi souple qu’un bâton ! J’aime aussi le fait de partager cette activité avec Caroline, même si on n’en fait que rarement ensemble.
CAROLINE : Chacun peut trouver sa place dans la pratique du yoga et peut y prendre ce dont il a besoin. Le yoga me permet avant tout de me centrer, c’est un travail d’acceptation et d’ouverture : à soi, aux autres, à la vie. J’aime l’énergie et les sensations subtiles que ça me procure. J’aime sentir que je progresse dans ma pratique et qu’à chaque fois je peux aller un peu plus loin dans la posture et dans la compréhension de ce que je vis ici et maintenant. Le yoga me permet de me dépasser en douceur, en me respectant et d’être moi-même.

IMG_2127   IMG_2570

Est-ce que l’enseignement que vous suivez a des influences sur votre façon de vivre ?
ERIC : Je ne sais pas si c’est l’enseignement du yoga en soi, mais il est clair que d’une manière générale on se sent mieux après une activité physique. Le yoga m’apporte une souplesse, une relaxation et un dynamisme que j’apprécie après une séance de course à pied, par exemple. J’aime aussi ce sentiment de pouvoir « dialoguer » avec toutes les parties du corps et de « respirer » par le dos, les bras, etc. C’est plus original que par la bouche et le nez !
CAROLINE : Parallèlement je suis une formation en Gestalt thérapie, une thérapie centrée sur la transformation et la conscience de ce qui se passe dans l’ici et maintenant. Ma façon d’envisager la vie évolue et ma pratique du yoga aussi. C’est un tout, et de manière naturelle j’en suis venue aussi à changer mon alimentation. Je prends goût à prendre soin de moi 😉

Pouvez-vous raconter un souvenir fort, une anecdote ou une expérience lié(e)s au yoga ?
ERIC : Un souvenir fort : ma première position sur la tête (coudes au sol, je ne sais jamais comment elle s’appelle), guidé par Enora (encore elle !). Au début contre un mur, par sécurité, puis très vite sans rien. Ca m’a paru tellement facile que je n’en revenais pas ! Ce n’est pas une question de force, juste d’équilibre, de volonté et de dialogue avec son corps. Il faut savoir parler calmement à son dos pour qu’il reste bien droit, trouver les mots justes pour que les pieds remontent petit à petit, etc. Et ça vient tout seul ! Une expérience récente : la découverte de l’Inde (ou plutôt d’une infime partie de l’Inde !), lors d’un stage de yoga avec Caroline, organisé par le studio où elle est inscrite (CasaYoga). C’est un pays fascinant et ça fait un mois que je ne pense qu’à y retourner dès que possible…
CAROLINE : Nous sommes partis en Inde, Eric et moi, faire une retraite de yoga avec Delphine et le studio CasaYoga. J’ai adoré pratiquer le yoga quotidiennement et en plus dans un cadre magnifique en pleine nature avec le chant des oiseaux. J’ai pris conscience de l’importance que le yoga prenait dans ma vie et du bien-être que ça me procure. C’était aussi la première fois que je faisais du yoga avec Eric et c’était chouette de partager en couple cette expérience.

Un dernier mot pour la route ?
ERIC : Namaste !
CAROLINE : Partir en Inde a été une incroyable expérience, j’ai adoré la culture indienne. Ca m’a donné très envie de découvrir d’autres styles de yoga.