Voyage en INDE, on avance !

Ca y est les choses se mettent en place, on vient de définir notre route et nos arrêts. L’excitation pointe le bout de son nez !
Au programme de mon prochain séjour en Inde – qui se déroulera au mois d’août – il y aura un stop de 2 nuits à GOA, un stop de 3 nuits à HAMPI et un dernier long stop à MYSORE afin de pratiquer le yoga dans une école.
Cet article a donc pour but de solliciter votre aide !
Car voilà, nous cherchons :
– un logement à GOA
– un logement à HAMPI
– une école de yoga à MYSORE qui propose /OU PAS l’hébergement
– un moyen de transport entre GOA ET HAMPI ET ENTRE HAMPI ET MYSORE !!!

goa-india

hampi

> OUI OUI on en cherche des choses…. Je vous demande vos conseils car je crois qu’un voyage est plus intéressant lorsqu’il sort un peu des sentiers battus et rebattus et surtout lorsque les logements ou les shala de yoga sont conseillés par une personne les ayant déjà testés !
Donc nos yeux et nos oreilles sont grands ouverts pour accueillir les conseils, les idées, les retours d’expériences.

mysore-street

Evidement ce projet m’excite comme une puce et me permet de me projeter un peu sur cette année 2017 – qui pour le moment n’est pas ultra tendre avec moi.
J’ai vraiment hâte que le voyage se dessine un peu plus précisément.

Dites-moi tout ! Envoyez-moi vos suggestions, vos idées, vos conseils, vos histoires de voyages là-bas… tout… J’adore vous lire, surtout sur ce sujet qui me passionne !
Merci

Publicités

Billet d’humeur… whaaaaaaat????

Une réaction très drôle se produit généralement lorsque je dis que je suis professeure de yoga. On me répond : « ha oui ? C’est drôle, je ne t’imagine pas du tout dans le yoga, vu ta personnalité je te voyais dans quelque chose de beaucoup plus dynamique! » Et très souvent je me sens un peu obligée de me « justifier » en expliquant que le yoga que je pratique est dynamique.

Que signifie cette réaction ? – Il y a de plusieurs éléments de réponse :
PETIT 1 : La personne qui dit cela n’a absolument AUCUNE connaissance de ce qu’est le yoga et imagine toujours une sorte de réunion de baba cool pratiquant des postures « acrobatiques » dans le plus simple appareil.
=> Pour ces personnes atteintes de méconnaissance aigüe, je prends toujours le temps d’expliquer qu’il existe plusieurs types de yoga et que tous ne consistent pas à rester assis pendant des plombes et d’écouter le chant des oiseaux. Si la personne est curieuse, j’entrerais un peu dans les détails en parlant pratique posturale et transition entre les postures. Si la personne n’est pas curieuse, généralement je me fends simplement d’un « OUI mais je pratique un yoga enchainé et dynamique ».

PETIT 2 : La personne, par sa réaction, sous-entend que ma personnalité n’est pas en adéquation avec le monde du yoga, ou du moins l’idée qu’elle s’en fait. Et là, il est vrai que j’ai du mal à comprendre. A l’évidence cette personne imagine qu’un professeur de yoga lévite au lieu de marcher, ne s’exprime qu’en citations et mantras, ne mange que des graines et bénit tous les êtres humains qui peuplent la terre.
On a déjà parlé ici du fait que malgré ma vocation et mon désir de transmettre les valeurs du yoga (valeurs auxquelles je crois profondément et avec lesquelles j’essaie de vivre le plus possible en harmonie), je n’en reste pas moins un être humain, comme nous/vous tous, avec ses défauts et ses traits de caractères. J’ai la langue bien pendue c’est un fait, je suis franche et directe, je ne passe pas par 4 chemins lorsque j’ai quelque chose à dire. Je réagis parfois vivement sur des sujets qui me blessent ou me tiennent à cœur et comme n’importe qui je m’emporte et me mets en colère pour des broutilles (mais aussi pour les trucs importants), je suis jalouse, envieuse, paresseuse, triste, très enthousiaste et exubérante, bavarde…. etc… la liste de mes qualités est encore très longue !

Be-The-Best-Version-Of-You
Je ne crois pas que pour enseigner le yoga il faille irradier de sagesse. Je crois qu’avoir conscience de qui l’on est, de ses forces et faiblesses fait de nous un meilleur être humain, plus connecté, plus à l’écoute, du coup je crois que cela fait de nous un meilleur professeur de yoga aussi. Il faut savoir reconnaître ses limites et travailler avec, il faut savoir qui l’on est pour ne pas se travestir et être vrai. La sincérité fait qu’un professeur de yoga est « bon ». C’est ce que j’apprécie lorsque je suis avec Patrick (quoi ? encore lui ??!^^), sa démarche est sincère, il est sincère, il ne triche pas. Il regarde les choses comme elles sont, parfois jolies et parfois moins, et il s’adapte, il module, mais en gardant un cap, en restant FIDELE à ses convictions.
Ma sincérité m’a déjà causée des problèmes (dans le monde du travail notamment), mais je refuse de gommer ma personnalité pour entrer dans un moule.
D’ailleurs quel moule ? Qui a dit qu’il y avait un moule ?
Il faut arrêter avec l’image (le cliché) du professeur de yoga marchant pieds nus et psalmodiant en égrenant un mala entre les doigts. Nous ne sommes pas tous fait de ce bois-là, et pour ceux qui le sont, très bien, c’est super, je ne me permettrais jamais de dire qu’un tel est mieux qu’un tel tout simplement parce que l’habit ne fait pas le moine justement. Et qu’un professeur ne se juge pas à sa façon de raconter des blagues en soirée ou de se mettre un peu en colère au volant de sa voiture (ok, c’est le moment confessions intimes). Les valeurs du yoga me traversent, m’habitent de façon très forte. Et le fait que les personnes que je rencontre ne le perçoivent pas de suite n’est pas un problème pour moi. Je sais ce qui me fait vibrer, je le transmets aussi bien et aussi sincèrement que possible à mes élèves et c’est tout ce qui compte.

Beaucoup de professeurs de yoga choisissent des vies disciplinées et parfois même ascétiques (j’en fais partie). Nous respectons des « engagements », des valeurs, nous vivons selon certains principes mais comme tout le monde, nous sommes des animaux sociables, nous exerçons au contact de nombreuses personnes, différentes les unes des autres, et en ce sens nous sommes très en lien avec l’humanité, avec ce qu’elle a de bien et de moins bien.

Nous ne sommes pas coupés ni à l’écart.
Nous sommes comme tout le monde.
Simplement nous avons décidé d’emprunter le chemin du yoga qui nous aide à mieux nous connaître, à mieux nous accepter – avec nos perfections et nos imperfections, avec nos forces et nos faiblesses.

J’ai testé pour vous…. le yoga en plein air au Chalet des Iles !

L’été il y a de nombreuses initiatives qui permettent de pratiquer le yoga en pleine nature. Dimanche 12 juillet j’ai testé un cours de vinyasa en plein air au Chalet des Iles dans le Bois de Boulogne. Organisé par Yog’n Move, j’y suis surtout allée parce que c’était Patrick Frapeau qui dispensait le cours.

De l’intérêt de faire du yoga en plein air….

Pratiquer à l’extérieur peut avoir de nombreux avantages. Regarder le ciel plutôt que le plafond d’un studio, écouter les bruits de la nature plutôt que les voitures qui passent et klaxonnent dans la rue, profiter de la température ambiante et sentir l’air sur le corps, s’adapter à des surfaces plus ou moins planes…. C’est très différent de pratiquer sans mur, sans limitation spatiale. La seule limite est le ciel…. et en ce moment….. le ciel est bleu, c’est donc très agréable !

Pour les citadins que nous sommes, pratiquer à l’extérieur permet aussi de varier d’environnement, de changer de point de vue, de modifier les habitudes – car même si on s’installe toujours au même endroit dehors, la nature évolue, bouge et donc ce n’est jamais totalement la même chose.

Les initiatives en plein air sont aussi programmées l’été, excellent moment pour pratiquer différemment. Souvent les studios ferment ou modifient leurs horaires. Le prof qu’on suit habituellement n’est peut être pas disponible…. etc…. Alors autant en profiter pour se tenir au courant de ce qui se passe ailleurs et tester de nouvelles choses !

11707597_10153576805078690_5322841742115306231_n

Voici les quelques propositions que j’ai retenues :

– Yog’n Move :  Initié par Clotilde Swartley, professeur de Yoga Certifié depuis 15 ans.
La méthode YOG’N MOVE est une forme évolutive du traditionnel Hatha Yoga. Tous les dimanches de juillet et d’août, Yog’n Move propose des cours en plein air au Chalet des Iles à Boulogne Billancourt.

– Septièmecielyoga : Nadine Norman propose des Pop Up Yoga en plein air et dans le 18ème arrondissement de Paris. Il faut liker la page Facebook pour rester informé des évènements.

– Les cours Lolë : Dispensés tous l’été et presque toujours au Wanderlust, ils sont gratuits et ouverts à tous. Vinyasa, Prana flow, Hatha, il y en a pour tous les goûts en matinées ou en soirées….

Et puis, au-delà de ces initiatives, si vous avez la chances d’aller dans une station balnéaire ou dans un club de vacances, renseignez-vous, il y a de plus en plus de cours de yoga proposés aux vacanciers, c’est bien de continuer à faire du yoga même loin (voire très loin) de chez soi.

Et pour ceux qui ne partent pas en vacances, un grand balcon, un jardin, un parc municipal, un jardin public…. N’hésitez pas à dérouler votre tapis en extérieur…

11017501_10153576804943690_6807444862150653495_n

De mon coté, en plus de prendre des cours en plein air, j’ai la chance – cette année – de pouvoir en donner. Ainsi tous les mardis et tous les jeudis de juillet et d’août je donne des cours en plein air au sein de l’espace loisirs de ma résidence. C’est une chouette expérience car il faut sortir de sa zone de confort et s’adapter à un environnement qui n’a pas été prévu pour pratiquer le yoga. Je vous ferai un debrief de cette aventure mais je sais déjà que j’en serai ravie 😉

Le blog va prendre des airs d’été. Je vais publier moins régulièrement jusqu’à fin août, histoire de me sentir un peu en vacances moi aussi !!!! Mais passez par ici de temps en temps car je ne pourrai pas VRAIMENT rester loin de vous et ne pas publier du tout !! 🙂