L’éveil du Bouddha – nouvelle routine food du matin

Peut-être faites vous partie (comme moi) de ceux qui adorent petit déjeuner le matin. Depuis toute petite on m’a inculqué l’importance de ce premier repas de la journée :
– rompre le jeûne
– mettre du « carburant » dans la machine
– prendre le temps de se réveiller et commencer la journée en se posant (et pas en courant)
Plus jeune et même plus tard en vieillissant, le petit déjeuner a toujours représenté un moment de partage. D’avantage le week end lorsqu’on a le temps de rester autour de la table pour déguster un bon petit déjeuner copieux.
Et peut-être comme vous, j’ai une sorte de rituel food le matin. Depuis longtemps, ce que je déjeune à mon réveil est immuable : deux biscottes, un produit laitier et un thé. Evidemment parfois je fais des folies et je remplace les biscottes par des galettes de riz ou du pain frais.
Et comme vous j’imagine, j’en ai parfois eu marre de manger tous les matins la même chose. Alors je me laisse tenter par des céréales ou par des « biscuits du petit déjeuner »… Tous ces supers produits estampillés « petit déj' » qui sont sensés fournir de l’énergie pour une journée bien remplie !!!^^
A chaque fois j’ai été un peu déçue par le goût (les biscuits petit déj sont généralement insipides), je ne me sentais pas rassasiée (coup de faim à 11h) ou bien encore je trouvais le goût trop fort et trop sucré en début de journée… Bref, je suis souvent revenue vers mes biscottes, pas complètement satisfaite.

Mais depuis quelques semaines, je prépare un petit déjeuner à base d’un produit qu’on trouve en épicerie BIO qui s’appelle L’EVEIL DU BOUDDHA et qui est fabriqué par la marque ISWARI.

2015-09-24-12_37_20  showThumb

Qu’Est-ce que c’est ? C’est une sorte de poudre qui se prépare en quelques minutes en ajoutant du lait végétal. C’est une combinaison d’ingrédients nutritionnellement riches tels que les graines de Chia et de Lin moulues (ici j’avais rédigé un article sur les bienfaits de ces graines), le Lucuma (fruit très riche en fer), la protéine de Chanvre, les Amandes et le Sarrasin.
Il en existe aussi au cacao, à la vanille, à la mangue… etc…
Lorsqu’on ouvre le sachet, l’aspect est un peu déroutant. Etant donné que le résultat final doit ressembler à un porridge, j’ai été étonné que la poudre soit si fine. Je m’attendais vraiment à quelque chose de plus gros.
Peu importe, j’avais aussi décidé d’ajouter à mon Eveil du Bouddha quelques graines de chia achetées chez Bio C Bon et quelques flocons d’avoine qui restaient à la maison.
Une fois tout cela mélangé et stocké dans un gros bocal, je me suis préparé mon premier bol.
Je trouve cela super bon et assez consistant (ça dépend de la quantité de liquide qu’on ajoute) car la poudre gonfle avec le lait. Depuis que je déjeune cette préparation, je n’ai plus faim en milieu de matinée (exploit).
D’autre part, j’ai également apporté cette préparation avec moi pendant le stage de yoga afin de la manger à l’heure du déjeuner. Alors même si je n’ai jamais très faim lorsque je termine une pratique de yoga, j’ai pu apprécier l’effet rassasiant et énergisant de ce mélange. Je le trouve assez léger pour le système digestif et à la fois très nourrissant, donc un bon point lorsqu’on pratique tout en évitant de se blinder le ventre.

IMG_20160512_063127

Si vous avez envie d’essayer, sachez que vous trouverez les produits ISWARI dans les enseignes comme LA VIE CLAIRE, NATUREO, BIOCOOP. Vous pouvez également acheter ces produits en ligne et en profitez pour découvrir l’ADN de la marque ISWARI.

Je reviendrai très vite avec une recette un peu plus élaborée avec ce mélange comme ingrédient principal !
Si vous goûtez, dites moi ce que vous en pensez !

A l’avance, je vous souhaite un bon petit déjeuner pour demain 😉

Publicités

Tentative de bonbons à la menthe

Je voulais publier cette recette sauf que je ne suis pas parvenue à la faire parfaitement du premier coup donc j’avais décidé de reporter la publication de cet article afin de vous montrer quelque chose de joli et de bon… Et puis en réfléchissant sur cette recette, sur mon essai, sur la notion de bien et mal, de perfection, le but de mon blog….. OUI je digresse énormément lorsque je me mets à réfléchir….. ahem^^

BREEEEEEEEF, je me suis dit que ce n’était peut être pas si nul de vous parler de cette recette même si mon premier essai n’a pas été couronné de succès !

Pour revenir un peu en arrière, j’ai voulu tester une recette de pastilles/bonbons à la menthe car j’en consomme beaucoup – premièrement – et je tente de réduire mes déchets – deuxièmement. Car oui, qui dit achat de TIC TAC ou de pastilles mentholées, dit sachets plastiques ou boite en carton qui terminent fatalement à la poubelle. J’ai pensé que faire mes propres pastilles ne devait pas être trop compliqué et que je pourrai les mettre dans une boite que j’ai déjà à la maison.

INGREDIENTS : 1/2 tasse d’eau, 1 tasse de sucre, de l’alcool de menthe, du colorant alimentaire.

RECETTE : La recette disait de faire bouillir l’eau et le sucre dans une casserole et d’y ajouter 1/2 cuillère à café d’alcool de menthe (achetée en pharmacie) ainsi que le colorant alimentaire (j’avais choisi bleu), de maintenir la température à 155 degrés. PUIS de prélever un peu de « sirop » et de le faire couler dans un verre d’eau froide pour voir s’il faisait un filet cassant… (???) – là déjà, je n’étais pas certaine d’avoir tout compris, mais je me suis dit qu’en le faisant ce serait plus clair…. Une fois cette solidification vérifiée, de disposer des gouttes de sirop sur une assiette plate huilée.

J’ai exactement fait comme cela – sauf pour la température, je n’ai pas de thermomètre de cuisson…. (oui ok!)

20150731_093947  20150731_094014

RESULTAT : Visuellement on y est. Cela ressemble à des pastilles à la menthe, la couleur bleu/vert du colorant alimentaire fait aussi son petit effet. En terme de consistance, on y est aussi, les pastilles se sucent bien et « durent » un peu en bouche. Niveau goût, alors là, on n’y est pas mais alors pas du tout !!! Trop sucré, c’est un caramel bleu et le goût de menthe n’est pas du tout assez prononcé.

Du coup, je vais retenter ma chance en mettant beaucoup plus d’alcool de menthe, une cuillère à soupe me semble bien proportionnée pour les quantités testées et l’idée du goût que je voudrais retrouver. Je ne compte pas investir dans un thermomètre culinaire donc je ferai une nouvelle fois au pif concernant la température et on verra bien ! Pour le reste, disposer des gouttes sur l’assiette huilée, c’était ok, et décoller les pastilles une fois refroidies – pas de souci non plus….

En écrivant cet article je pense à toutes ces photos de plats qui fleurissent sur Instagram ou Facebook. Les images sont toujours sublimes et alléchantes et là je me demande combien il a fallu de tentatives avant d’arriver à faire un plat bon, beau et qui mérite son « selfie » souvenir !!!! 🙂

Que vous soyez fin cuisinier ou néophyte (si pour vous chemiser un plat signifie lui passer une chemise….), testez-vous, testez des recettes, soyez curieux et aventuriers pour voir si les aliments que nous achetons chaque semaine en grande surface ne pourraient pas se préparer maison !!!

Mon prochain projet : un DIY moutarde !!!! heyhey !!!!

Bon ap’

Parenthèse alimentaire

Oups, je viens de me rendre compte qu’il y avait un bug sur cet article…. La formation étant intense, je me connecte rarement et le blog tourne un peu tout seul avec les articles déjà rédigés….

Alors, voilà le contenu de cet article pourtant IN-DIS-PEN-SA-BLE !!!! 😉

Depuis que je suis devenue végétarienne, il y a un an, je me suis beaucoup interrogée sur la place de la viande et du poisson dans ma vie. Je suis passée par des phases où ces aliments ne me manquaient pas du tout et par d’autres où j’aurais donné n’importe quoi pour une escalope ou un steak tartare par exemple… Et au-delà de l’envie, je me suis posée la question de la nécessité de manger ces produits. Mon corps en a-t’il besoin ? Est-ce que les périodes de fatigue passagère étaient liées à ce « manque » ? Est-ce que je devais remplacer par autre chose ????

En réalité, je n’ai pas sentie le manque. Je n’ai pas eu l’impression de priver mon corps de quoi que ce soit. Certes mon palet m’a réclamé une ou deux fois de bien vouloir lui donner viande ou poisson mais physiquement/biologiquement/énergétiquement….etc….. je n’ai pas eu la sensation d’en avoir besoin.

Mes proches et mon médecin m’ont conseillé de compenser cette absence par autre chose : légumineuses, protéines végétales…. Ce que j’ai fait – oui je suis une bonne fille ! 😉 Mais alors, si vous avez déjà mis les pieds dans un magasin bio et que vous avez déjà fait l’expérience du Tofu, vous comprendrez (peut-être) qu’il vaut mieux avoir des carences que de manger ce genre de trucs !!!! Après il y a des gens qui aiment…. Je ne juge personne !

Donc après avoir mangé du tofu nature, mariné, « aromatisé » au basilic ou à la tomate…… ^^ J’ai décidé de ne pas me laisser abattre par ce complot insipide et j’ai arpenté frénétiquement les rayons du Naturéo le plus proche de chez moi !!!

Et j’ai fini par trouvé deux ou trois choses qui valent le c(g)oût ! Comme ces tagliatelles de soja de la marque Vitaquell. Elles se cuisent comme des pates normales, sont 100% végétal, ont un apport en graisses réduit de 40 à 50% par rapport à des pâtes au blé dur ou aux œufs. Elles sont sans gluten, elles sont ok pour les végétariens et végétaliens.
Caractéristiques :
Ingrédient : 100 % fèves de Soja
Valeurs nutritionnelles :
Pour 100g : Valeurs énergétiques : 387 kcal / Protéines : 45g / Glucides : 36g / Lipides : 6g
Et elles sont labellisées : Agriculture biologique / Logo européen d’Agriculture biologique / Label bio allemand Bio Nach EG

766266photo_1__20_

Bref, elles n’ont que des qualités. Et puis, parce que, comme moi, vous vous posez forcément la question de savoir si c’est bon !!!: Et bien OUI C’EST BON !!!!! Je vous le jure !

pâtes-sans-gluten-soja_cuites

La recette parfaite (selon moi) à faire avec ces pates : Cuisinez des légumes en ratatouille ou juste poêlés, cuisez vos pates à côté en respectant les indications sur le sachet et une fois que c’est cuit, mélangez le tout. Vous verrez, ça donne la sensation de manger réellement des pates (la texture est très proche bien qu’elles soient de couleur verte). Et même si cela ne remplacera jamais totalement l’apport en protéines d’une grosse bavette, 45g de protéines végétales pour 100g de produit, c’est pas si mal 😉 Et ça n’écœure pas !!

Si vous voulez partager des conseils ou des idées pour les végétariens ou végétaliens qui suivent ce site et ne savent pas toujours quoi manger pour varier du tofu, SURTOUT n’hésitez pas !!!!

 

Recettes épicées… Bilan

Hey hey, c’est le grand retour du bilan indien !!! Aujourd’hui on cuisine et ON MANGE !!!!!

On commence avec un Vegetable thoram (ou thoran).
Ingrédients : Huile de tournesol, Urad dal (sorte de lentilles de couleur claire et très fines), graines de moutarde, feuilles de curry, oignon, des légumes (haricots, carotte, chou, poivron – ce que vous voulez en fait), curcuma, chili, sel, coco fraîche.

Les légumes doivent être cuits au préalable suivant leur mode de cuisson respectif.
Faire chauffer 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol dans un wok. Ajouter l’urad Dal (1 C à S) et laisser chauffer jusqu’à ce qu’il brunisse. Ajouter les graines de moutarde (1 C à S) et quelques feuilles de curry.
Couper 1 oignon jaune et l’ajouter dans le wok. Remuer un peu.
Ajouter les légumes avec une pincée de poudre de curcuma, une pincée de poudre chili et du sel.
Ajouter un verre d’eau si vous voyez que ça colle ou pour accélérer la cuisson et remuer bien.
Pour finir, 2 C à S de coco râpée fraîche, remuer et laisser cuire 2 à 3 min.

C’EST FINI !!!!

vegetablesthoran2

Kofta de légumes
Ingrédients : Huile de tournesol, un mix de légumes coupés petits et cuits (au choix), des pommes de terre (en fonction du nombre de kofta souhaité – pour 2 personnes et 4 kofta il faut 3 petites pommes de terres), du sel, du masala (mélange d’épices en poudre), du curcuma, chapelure (toute faite ou non).

Faire chauffer 3 verres d’huile de tournesol (elle servira à frire les boules de kofta) dans un wok. Vous pouvez réaliser cette recette avec une friteuse aussi…
Dans une assiette, mélanger le mix légumes avec les pommes de terres cuites à l’eau. Ecraser avec les doigts et former une sorte de purée patates/légumes.
Ajouter du sel, du masala et le curcuma (une pincée à chaque fois – en fonction de vos goûts).
Malaxer, faire une pate. Ajouter de la chapelure (moi elle était toute faite) et former des boules. Rouler de nouveau dans la chapelure pour enrober.
Jeter les boules dans l’huile très chaude (attention aux éclaboussures). Laisser frire 3 min jusqu’à ce qu’elles soient dorées. Sortir et réserver. LES KOFTAS SONT TERMINEES !

On peut faire une sauce pour accompagner à base de tomates (comme ici) ou d’épinards. En faisant chauffer un oignon, un peu d’eau, du sel, de la coriandre, du masala…. On peut aussi faire une sauce à la menthe…. C’est comme vous voulez !

malai-kofta-recipe2

Coconut rice – La recette la plus facile du monde pour épater la galerie !
Ingrédients : Du riz blanc cuit (mode de cuisson normal), de l’huile de tournesol, des graines de moutarde, des feuilles de curry, de la noix de coco fraîche râpée.

Faire cuire le riz blanc normalement et réserver.
Dans un wok, faire chauffer 2 C à S d’huile de tournesol avec des graines de moutarde et quelques feuilles de curry.
Ajouter la quantité souhaitée de coco (pour 2 personnes j’ai mis 3 C à S de coco) et le riz cuit. Mélanger.
C’EST PRÊT !

Coconut Rice

Un dessert pour finir ! Si vous n’en avez pas assez du riz ou si vous ne vous tapez pas le repas indien en entier, on peut cuisiner un petit Aripayasam.

Aripayasam
Ingrédients: Du riz blanc cuit (ou du riz rond cuit aussi), de l’eau, du Ghee (beurre clarifié), des noix de cajou, des raisins secs, des clous de girofle, du sucre, du lait de vache (amande, coco, soja au choix), de la cardamome moulue.

Faire chauffer du riz normalement. Le mettre dans un blender avec un peu d’eau pour le mixer. Cette étape n’est pas nécessaire si vous préférez une texture plus épaisse (moins bouillie bébé).
Faire chauffer du beurre clarifié dans une casserole et ajouter les noix de cajou (en fonction de votre goût). Laisser brunir. Ajouter 2 C à S de raisins et des clous de girofle (pas trop, c’est très fort). Mettre du lait (+ ou – en fonction de la consistance que vous désirez). Ajouter 1/2 cuillère à café de cardamome moulue.
Ajouter le mélange riz/eau ou juste le riz. Sucrer (en fonction du goût). Laisser bouillir.
Sortir du feu. En refroidissant la préparation épaissit un peu. MIIIIIAAAAAAMMM !!!

aripayasam