La formation se termine…. What’s next ?

Bonjour à tous,
comme vous l’avez constaté, il y a eu un petit bug sur cet article….
Voilà, c’est réparé ! La magie de l’informatique…

La formation s’est terminée vendredi 26 juin 2015 après 15 jours de pratique et d’ateliers non-stop ! Comme pour le premier module, les journées étaient composées de manière constante : 2h de pratique, une pause, un atelier. Souvent un atelier postural mais on a aussi eu deux après-midis d’anatomie et deux de philosophie avec l’excellente Colette Poggi en intervenante.

Mon regard sur cette deuxième session :

Le groupe : Je ne sais pas si c’est la chaleur, la fin de l’année scolaire ou le fait de savoir comment ça se déroule mais j’ai trouvé le groupe un peu moins mobilisé que pour le premier module. Il y a eu pas mal d’absence, des adaptations d’emploi du temps, des choix…. Je pense que si je l’ai remarqué c’est parce que j’ai moi-même vécu ces 15 jours de cette façon. Le fait de connaître l’organisation, de savoir – qu’à priori – mon corps supporterait le rythme, je me suis sentie moins stressée voire peut être un peu moins investie qu’en avril. Je crois aussi que l’exaltation du premier module a laissé place à une sorte de routine. C’est la réflexion qu’on se faisait la deuxième semaine : cette formation, bien qu’elle soit condensée, qu’elle ne dure que 2 fois 15 jours et qu’elle te sorte de ton quotidien routinier…. devient une routine. Arrivée à 10h ou 14h, cours de 2h, atelier, et fin à 15h ou 18h…. Bref, tu parviens à te recréer des habitudes au sein d’un moment particulièrement inhabituel ! C’est drôle…. Et du coup comme toutes les routines, celle-ci a sa part sympa (on se connaît mieux les uns les autres, on a nos repères, on sait comment « tenir » malgré la fatigue….), elle a aussi son revers (petite lassitude).

Le corps : Comme vous le savez, j’ai commencé la formation en étant blessée aux ischio-jambiers ! Donc, comment te dire que j’ai fait méga gaffe pendant toute la formation ! Dès que ça tirait, j’arrêtais ou j’allais moins loin. Je pense que je n’ai tendu les jambes que très peu souvent et j’ai appris à mon bassin à rester en rétroversion pour ne pas mobiliser l’arrière des jambes. C’est intéressant de voir comment le corps s’adapte, les chemins qu’on peut trouver pour s’économiser, pour se protéger. J’ai aussi davantage travailler mon dos, en descendant moins bas pour ne pas faire travailler les ischios.

Je retiendrai ce que Millie Deniset nous a dit : la blessure ce n’est pas seulement une entrave ou un frein à la progression, c’est aussi une autre façon de se rencontrer soi-même. Je pense que cette phrase m’a sauvée d’une frustration chronique ! Merci Millie !

11037461_10153501625213690_5435965444390868343_n

Le contenu de la formation : Je ne vais pas vous dire qu’on a tout vu, qu’on sait faire toutes les postures même les plus avancées… NON ! Pendant chaque atelier postural nous travaillions sur deux ou trois postures de la même famille (flexions avant, flexions arrière pour ce module 2) et nous décortiquions les variations, les adaptations en fonction des traumatismes, des difficultés que nos potentiels élèves pourraient potentiellement rencontrer…. Ce n’est pas super facile de se projeter sur des cas hypothétiques. Car « avoir mal à l’épaule » peut vouloir dire une chose et pour une autre personne avoir une réalité différente. On peut avoir mal en levant le bras ou en tournant l’épaule vers l’extérieur ou encore lorsqu’on prend appui dans les mains…. Bref, tout cela pour dire qu’il n’y a qu’en pratiquant, qu’en enseignant réellement, à de réelles personnes (toutes uniques) que nous deviendrons vraiment professeurs. Cependant la formation offre l’immense avantage de voir (revoir) des postures de base et intermédiaires (celles que nous enseignerons à 80% de nos élèves) et de comprendre l’alignement, les ajustements, les chaînes musculaires mobilisées, les adaptations possibles en fonction des potentialités…. etc…..

Je suis ravie d’avoir pu faire cette formation, vraiment. Je me suis éclatée, j’en ai profité à mort malgré mon corps chancelant, j’ai fait des rencontres superbes, je me suis testée dans des conditions particulières, j’ai ressenti des émotions très fortes, des cours où je me suis sentie nulle et d’autres où j’avais l’impression d’être habitée tellement je me sentais volée au dessus du tapis !

Je pourrais la conseiller mais à la condition de l’envisager au sein d’un projet formateur plus global et plus construit. Seule, elle est une bonne base mais – de mon point de vue, reste un peu légère pour qui veut se lancer direct après dans l’enseignement.

Voilà, quelle est la prochaine étape ???? Je ne sais pas trop. Mon projet était assez construit jusqu’ici et maintenant il faut se poser un peu et réfléchir, envisager une suite…. Pour l’instant, je vais consacrer mon été à mettre en place des cours pour la rentrée, espérant pouvoir devenir un meilleur forgeron en forgeant 😉

Posez-moi vos questions, j’y répondrai avec énormément de plaisir !

Publicités

Formation J-1

Bon bah voilà, on y est ! J-1 avant le début de la formation chez Gérard Arnaud. Je ne vous dis pas tout ce qui me traverse…. Bon ok, je vous dis 🙂

L’impatience tout d’abord car oui cette formation je l’attends maintenant depuis 6 mois !!!  6 mois de pratique intensive, de lectures, de cours d’anatomie en anglais (on s’en souvient bien !), de démarches administratives…. Bref 6 mois c’est long et en même temps c’est passé tellement vite. Mes lundis ressemblent à mes dimanches et j’en suis ravie, je n’ai plus de week end mais je n’ai plus de semaine non plus… Chaque jour je prends plaisir à pratiquer, à dérouler mon tapis, à lire, à étudier… ou à ne rien faire du tout…. qu’on soit mardi ou vendredi m’importe peu. J’ai le sentiment de faire ce que j’aime et je suis heureuse de m’octroyer cette parenthèse extraordinaire. J’ai conscience de la chance que j’ai – grâce au soutien de mes proches en immense partie mais aussi grâce à cette petite graine qui s’est implantée en moi il y a quelques mois et qui en grandissant m’a donné le courage d’arrêter mon travail pour me lancer dans cette aventure. Donc là maintenant, je veux que ça devienne concret, je veux que ça commence et savoir comment ça va se passer !!!

La peur aussi. Peur de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur, de me blesser, de me retrouver au milieu de champions du monde des asanas et des transitions ! Cette petite voix qui me dit que c’est peut être de la folie, de l’inconscience que de vouloir se lancer là-dedans. Que des profs de yoga, il y en a déjà des millions et dans le lot, un bon paquet sont de très bons profs… Alors pourquoi moi ? Et puis se mettre à son compte, cela demande beaucoup d’autodiscipline, cela implique des responsabilités…. Est-ce de cela dont j’ai envie??? !! ??

La peur de ne pas pouvoir faire autrement que me comparer aux autres et me frustrer de voir que certains font mieux le grand écart (on en parlait ici), que certains font des transitions de fous… La peur de me sentir nulle à chier au milieu de tout ce monde, de me bloquer et de na pas « profiter » à fond de ce qui me sera donné.

Et il y a aussi une grande joie et un peu de fierté. Joie de pouvoir aller au bout de ce projet, quoi qu’il se passe ensuite. Joie de pouvoir apprendre, intégrer, découvrir, rencontrer d’autres univers, d’autres choses, d’autres personnes. Parfois je me dis que peu importe l’issue, je suis super heureuse de le faire, de pouvoir le faire. Et dans ma vie, cette aventure comptera énormément, je le sens. Je suis certaine que je prendrais encore du plaisir à raconter tout cela dans 20 ou 30 ans! Et puis je suis fière de moi, que mon corps ne me lâche pas (trop), que ma motivation et ma passion pour cette discipline ne fassent que grandir, que je parvienne à comprendre ce que les services administratifs français attendent d’une personne qui crée sa structure !!!! Non vraiment je suis fière de moi et de ma détermination. Bon ok, je ne pars pas défendre mon pays à l’étranger et je ne sauve pas des vies…. OK….. mais à mon petit niveau, je trouve que c’est déjà pas mal !!!

yoga-1

Demain, debout tôt pour être en forme. Début de la formation à 14h et fin à 18h. puis dimanche, puis lundi, mardi, mercredi……etc….. Suivez-moi sur Facebook, je vous tiendrai au courant de façon un peu plus instantanée que sur le blog !!!

95ème jour…. Formation

On y est… Cela fait 3 mois que je me suis plongée dans ce projet de formation professionnelle de Yoga. 3 mois avec des hauts et des bas, des jours avec et des jours sans, des moments de grandes joies et de fierté et des moments de grosse loose et déprime…. Des moments où ma tête aimerait bien mais mon corps ne suit plus et des moments où mon corps a besoin et ma tête est ailleurs… Des semaines où quoi que je fasse, il faudrait que les journées durent 48h pour pouvoir tout faire tenir et des semaines qui me semblent longues et où je n’arrive à rien….

Je ne vous cache rien, je la joue franche, ce n’est pas facile facile tous les jours. Avoir un emploi du temps en décalage avec les autres, trouver la force de rester motivée quand on travaille de chez soi malgré toutes les tentations qui existent (son lit, la TV, un bon bouquin, le shopping….), faire 3h de transports en commun dans le froid glacial pour aller prendre un cours d’1h30…. Avoir des courbatures et mal partout alors qu’on est que MERCREDI et qu’il faut encore tenir physiquement jusqu’à vendredi ou samedi….

IMG_20150128_155520

Ce sont les points plutôt négatifs…. Mais à côté, il y a tout ce qui me comble de joie : Des dizaines de livres – tous plus intéressants les uns que les autres – à lire en préparation de la formation, de nouveaux accessoires yoga, des profs géniaux et des cours énergisants, des ateliers enrichissants, des progrès dans ma pratique, la méditation, les cours d’anatomie, des jolies rencontres avec de chouettes personnes, ce blog, des discussions à n’en plus finir sur le fait d’être végétarien ou sur le yoga, LA CERTITUDE DE FAIRE CE QUE J’AI ENVIE DE FAIRE ET D’ÊTRE PILE POIL AU BON ENDROIT…. Oui parce que malgré les quelques points négatifs, putain, tu sais pas comment je suis happy !!!!!

Demain je pars en Inde. L’inde c’était un peu mon repaire mi-parcours…. 3 mois de formation by myself avant l’Inde – l’Inde – 2 mois de formation by myself avant que THE formation officielle commence…. Du coup, je sais que j’ai parcouru la moitié du chemin qui me sépare du début de cette nouvelle vie – non parce que sans vouloir en faire trop ou me prendre les pieds dans le tapis – après cette formation, que j’en vive ou non, rien ne sera plus pareil… Et ça, ça me colle le sourire quand j’y pense ! Je suis fière de ma détermination, de mon envie, du choix que j’ai fait… même les jours où j’ai mal aux épaules ou dans les hanches 😉

Je ne sais pas trop quoi vous dire d’autre, c’est un peu le fouillis dans ma tête et du coup dans cet article :

– la formation anatomie (en anglais) avec Ashtanga Yoga Paris est terminée. Bilan : c’est une très bonne formation avec un vrai coup de cœur pour ce qui est donné via la plateforme web (vidéos et documents) et je pense que c’est une excellente base (et quand je dis « base » je suis en dessous, c’est bien plus que cela) pour toute personne enseignant une discipline physique ou souhaitant acquérir des connaissances sur le fonctionnement et les complexités du corps humain.

– le dossier Pôle emploi pour la prise en charge de ma formation professionnelle est toujours en attente d’être traité ^^

– je prends moins d’heures de cours de yoga par semaine mais je suis des cours de niveau 2 ou 3 uniquement pour progresser et me challenger un peu sur quelques postures.

– je médite à la maison en plus de la pratique yoga – pour être précise, j’ai réintroduis la méditation que j’avais un peu laissée de côté ces derniers temps.

– je lis un paquet de livres – achetés sur les conseils des formateurs du Studio Gérard Arnaud – avant de commencer la formation.

IMG_20150102_105337  IMG_20150118_123856  IMG_20150106_094910

Voilà, que dire de plus….??? Si vous souhaitez me poser des questions à ce propos, c’est avec plaisir que j’y répondrai. On fait un autre point très bientôt.

Merci de lire ce blog et de partager avec moi tous ces moments. C’est incroyable !