OooooooooMmmmmmmmm

Il y a des milliers de choses à dire sur le OM, beaucoup ont été dites et beaucoup restent à dire…

Voici quelques pistes d’études de cette syllabe universelle….

Le OM est au yoga ce que le pois chiche est aux végétariens ! Indissociable ! Pour certains pratiquants, commencer ou terminer une pratique ne se conçoit pas sans la récitation de ce mantra. Comment expliquer que ces deux lettres (ou 3, on va le voir) tiennent une si grande place ?

La récitation du OM pour les néophytes peut parfois se transformer en rire nerveux, lorsque le prof propose de chanter le OM, certains élèves gloussent gentillement. Ce qui fait rire c’est qu’on ne connaît pas toujours la signification de cette syllabe.  OM est un mantra universel, c’est à dire une formule sonore dans laquelle est concentrée une énergie, un sens.

Au départ récité par les Brahmanes avant et après la lecture de textes sacrés, le OM est considéré comme LA syllabe par excellence, LE son primordial qui contient tout les autres sons de l’univers – un peu comme le big bang. Le bouddhisme, le jaïnisme et l’hindouisme l’utilisent et lui accordent une grande place au sein de leur culte. De ce fait, il n’est pas forcément attaché à une religion en particulier, c’est ce qui en fait son universalisme.

C’est universalisme s’explique certainement par le fait qu’à l’origine le OM n’est qu’une simple interjection dénuée de signification précise. Différents textes lui attribuent différents sens : « l’absolu », « l’univers » ou encore « ce qui a été, ce qui est, ce qui sera et ce qui est au-delà des trois temps »… D’autres textes décomposent le OM en trois lettres : A.U.M qu’ils mettent en correspondance avec des éléments comme les trois dieux par exemple (Brahma, Shiva et Vishnu). Le OM est également multiple par les contextes dans lesquels il peut être récité : rituels publics, pratiques spirituelles – ou encore par ses modalités de récitations : associé à d’autres mantras, sur des tons différents, en silence…

om-20

Le Om dans le yoga

Dans la Bhagavad-gîta, la récitation du OM est glorifiée, elle correspond à l’union avec l’absolu. Dans les Yoga-sutra de Patanjali, le OM est l’expression d’isvara, le divin. Le traité de Hatha Yoga Pradipika ne parle pas réellement du OM mais décrit « l’écoute du son intérieur » comme la meilleure technique pour calmer l’esprit, on peut très nettement faire un parallèle entre cette notion et la syllabe OM.

Pour beaucoup de pratiquants occidentaux, le OM est surtout et avant tout une sorte de sas qui permet d’entrer dans sa pratique et/ou d’en sortir sereinement. C’est comme un mot de passe qui permettrait d’entrer en contact avec son intériorité et d’engager un dialogue avec soi-même. Pour ma part, c’est comme ça que je perçois cette syllabe. Elle introduit un moment particulier, elle est signifiante et indique à mon être tout entier que la pratique commence, cela me met dans un état d’esprit et « de corps » particulier.

Et vous le OM ? Est-ce que vous le récitez à chaque fois ? Ou est-ce que cela vous semble folklorique ? Sentez vous cette syllabe vibrer en vous et vous unir à quelque chose ? La prochaine fois que vous chanterez ce son, pensez-y, voyez ce que cela représente pour vous…

 

 

Publicités

Du yoga en Inde

Aujourd’hui je reviens vous parler de yoga…. Mais toujours en Inde. Comme vous le savez, les journées là-bas se découpaient de cette façon : 8h30-10h30 cours de yoga (dynamique) – Quartier libre – 20h30-21h30 cours de yoga (restorative). Nous faisions donc du yoga deux fois par jour au sein même de l’hôtel qui dispose de deux espaces prévus pour.

Mon bilan : Sur la première semaine, j’ai un avis mitigé car le groupe était très hétérogène en terme de niveau de yoga (certains n’ayant jamais ou presque jamais pratiqué) et d’autres étant plus à l’aise. Mais également en terme de différences d’âges et donc de fatigabilité. Delphine, notre professeure, a mené ses cours avec ces composantes, en s’adaptant et en proposant des séquences réalisables pour tous – avec des variations plus ou moins avancées. Cependant, à la lumière de la deuxième semaine – avec un groupe de jeunes femmes d’une moyenne d’âge de 30 ans et pratiquant toutes le yoga, je me rends compte que la première semaine était plus une mise en jambe, un apéritif pour les gens qui avaient l’habitude de pratiquer. Personnellement, même si j’ai un avis en demi-teinte, ça n’a pas été plus que ça un problème. On pratiquait tous les jours, ce qui est déjà un peu exigeant, on revoyait des bases de postures, d’alignement, d’ajustement, ce qui est très intéressant même (et surtout) pour les pratiquants avancés. Et de ma propre fenêtre (objectif : formation professorale), j’ai été assez attentive aux propositions de Delphine, à sa manière de s’adapter en fonction des groupes, des énergies, des envies, des freins…. C’est enrichissant, pour moi, d’assister à cela et de comprendre les enjeux dans la façon de mener un cours, des individualités avec leurs particularités pour en faire/constituer un groupe.
Sur la deuxième semaine, les cours étaient plus denses, les vinyasa plus intenses, le nombre de postures proposées plus important, j’ai aussi trouvé que les cours étaient plus créatifs/inventifs la deuxième semaine. Je suis donc ravie d’avoir pu rester les 15 jours – car en terme de yoga pur, la première semaine m’aurait peut-être laissé un goût de « pas fini » dans la bouche….

C’est enfin une grande leçon, pour moi. Je ne sais pas si un jour je proposerai ce genre de séjour en tant que prof, je veux dire. Mais dans le cadre de l’enseignement et de la transmission – ne serait-ce que d’un « simple » cours, il faut garder à l’esprit qu’on ne sait jamais de qui sera composé un groupe, qui sont les personnes que nous rencontrerons, quels seront leurs niveaux yoga, quelles seront leurs attentes, etc. Et au-delà d’un savoir-faire, le faire savoir (la pédagogie et l’adaptabilité) reste le plus gros enjeu d’un professeur de yoga (et pas que).

Sur ce, des images, ça vous dit ????

DSC00212

DSC00265  DSC00232

DSC00240  DSC00245

DSC00243

Je n’ai pas pris tellement de photographies pendant les cours, et pour cause, j’étais moi-même en plein boulot 😉

Pour finir, si vous avez dans l’idée de suivre une retraite yoga (ou vacances yoga – appelez-ça comme vous voulez), je vous encourage à vous renseigner auprès de l’organisme organisateur sur :
– le style de yoga dispensé
– le nombre d’heures/jour (souvent mentionné)
– le nom du prof (pour faire quelques recherches)
– la moyenne d’âge habituelle dans ce genre de stage
– le niveau moyen constaté

Surtout n’hésitez pas à demander le plus de détails possibles. Il en va de votre satisfaction et du plaisir que vous prendrez à suivre ce stage ou pas. S’il s’agit d’un organisme que vous ne connaissez pas et/ou d’un prof inconnu, essayez de suivre quelques cours avec lui avant de valider votre inscription – histoire de vous familiarisez avec sa pédagogie et son approche – et voir si cela vous convient.
S’il s’agit d’un style de yoga non pratiqué, alors là attention car les yoga dynamiques – si on n’en a jamais fait – peuvent être difficiles à suivre (postures un peu différentes, rythme soutenu…).

Voilà pour les deux, trois conseils que je peux vous glisser. Et si vous avez l’envie de faire cette démarche, je ne peux que vous y encourager vivement. On développe sa pratique et on se sent évoluer en prenant des cours chaque jour, souvent plusieurs heures par jour, en ayant la chance de ne se consacrer qu’à cela et à rien d’autre. En ayant l’esprit libéré de nos contraintes habituelles, en prenant du temps pour soi, on avance et on apprend à construire une pratique personnelle qu’on pourra reproduire chez soi, un petit peu du moins.

Inspiration…. Inde

A l’heure où vous lirez cet article, je serai arrivée à Gokarna… Le blog continue donc de fonctionner en mon absence grâce à quelques articles que je vous avais préparé en amont….

Pendant ce voyage, que j’effectue avec le Studio CasaYoga, notre petit groupe est accompagné par Eric Atlan, photographe et réalisateur. Lors des derniers voyages en Inde il était aussi de la partie et voici quelques uns de ses clichés pris sur place. J’ai évidemment envie de vous mettre l’eau à la bouche avec ces belles photos et vous montrer de jolies couleurs, des ambiances….

La vérité c’est que j’aimerais tellement avoir l’occasion de vous retranscrire au détail près ce que je vais voir et ressentir là-bas… mais c’est très difficile…. et encore plus à travers un écran…. et encore, encore plus, en sachant pertinemment que les photos que je vais faire, moi, ne seront JAAAAAMAIS aussi incroyables que celles-ci. Alors je me résigne un peu – on ne peut pas avoir tous les talents 😉 – et suis heureuse qu’Eric accepte de partager son œuvre ici, avec vous, sur ce blog.

ENJOY !!!!!

1913213_10152245354319346_380777273_o

1618623_10152892643209346_6995954138077227621_n

8940_10152830734389346_4727119149282585807_n   1532152_867449183288954_3055881491311816675_n

1939528_10152245360544346_84415566_o

HI2C9549

Si vous souhaitez découvrir le travail d’Eric, c’est par ici, sur son site web. Les photos ne sont pas libres de droit.
La photo du peintre assis est de Nathalie Fraillon, qui fait aussi partie du voyage !

On se dit à bientôt les amis !

India j-3

Bonjour à tous…. Alors là, ça y est, on touche au but, on y est presque. Dans 3 jours, je serai à l’aéroport en attendant d’embarquer direction l’Inde !!!!

Inutile de vous dire que je suis pressée comme un petit citron 😉

Lorsque j’ai réservé ce voyage, ça me semblait tellement loin et maintenant que j’y suis, j’ai l’impression que le temps est passé si vite ! Je suis vraiment très contente de faire cette expérience, de partir seule ou presque, de prendre ce temps pour moi et pour ma formation, ma vie future… J’espère bien faire le plein de soleil, de chaleur, de yoga, de rencontres, de moments forts, de découvertes, de repos aussi un peu, de couleurs, de sons, d’ambiances, d’épices….

Le remplissage de la valise est en bonne voie…. J’amoncelle les choses en espérant ne rien oublier… Bon, en même temps, si jamais j’oubliais un truc, ce ne serait pas si grave (comment ça je n’ai pas mon chargeur de téléphone – BONJOUR JE SUIS CANDIDATE AU SUICIDE..!!…)

Voici quelques photos de ma valise « workinprogress » comme on dit….

IMG_20150203_081353

IMG_20150203_081312   IMG_20150203_081501   IMG_20150203_081533

Et sinon, parlons peu, parlons bien, je ne vous laisse pas seuls pendant ce voyage. Le blog est prêt et continuera à fonctionner en mon absence. Je vous ai rédigé quelques articles par anticipation qui seront publiés régulièrement, comme d’habitude en fait….
Au programme j’ai prévu de vous parler de la formation, des mudras, de la patience, du look yoga, un gros plan sur asana…. Bref, ce sera comme si j’étais derrière mon ordi tout le temps ! 🙂

Et pour ceux qui aimeraient des nouvelles un peu plus fraîches, je ne sais pas si j’aurais internet à l’hôtel, mais j’essaierais de mettre des photos ou des news sur les réseaux sociaux…. Hein, Quoi, vous ne me suivez pas sur les réseaux sociaux !!!!???? Ca ne va pas du tout ça !!!! Vous me trouverez sur Facebook « Alexandra MonblogYoga » et sur Instagram « ALEXMONBLOGYOGA« 

Alors voilà, je vous souhaite deux très belles semaines et on se retrouve – « en chair et en os » la dernière semaine de février avec de jolies images et plein de souvenirs à vous raconter !

A très vite