J’ai testé pour vous…. Le Tigre Yoga Club

Je me rends compte que je ne vous ai jamais parlé du studio Le Tigre Yoga Club. A l’époque, lorsque j’ai commencé à fréquenter le Tigre, il n’y avait qu’un seul lieu sur Paris. Depuis un deuxième studio s’est ouvert à Neuilly, un autre Rive Gauche (Rue du Cherche Midi) et un autre a ouvert ses portes à Deauville !!
Quel succès !
Evidemment j’ai commencé à m’y rendre afin de prendre des cours avec Patrick Frapeau. C’était il y a un peu plus d’un an lorsque mon planning de cours s’est formalisé. En septembre 2015 j’ai compris que je ne pourrais plus me rendre à Yoga Village pour suivre les cours de Vinyasa de Patrick car mon planning ne collait plus. La solution que j’ai trouvé était de suivre des cours d’Ashtanga au Tigre Yoga pour profiter de son enseignement.
Je vais donc dans ce studio tous les vendredis pour suivre une classe d’Ashtanga de 16h à 17h30, et ce depuis un peu plus d’un an.

Qu’est ce qu’il se dit de ce studio ?
Le Tigre est un studio-concept, à la fois club de bien-être, centre de yoga et méditation, studio de Pilates, institut de massage, bar bio & vegan, salon-bibliothèque et concept store .
Ces studios proposent plus de 400 cours par semaine proposés 7 jours s/ 7 sur des créneaux horaires très larges.

tigre1

Ce que moi j’en pense ?
De manière générale, je vais manquer un peu d’objectivité puisque je vais dans ce studio dans le but de suivre les cours de Patrick… #fanclub
Je trouve que le lieu est vraiment très beau, assez chaleureux et cosy. On a envie de se vautrer dans les gros canapés juste après les cours et de boire un thé.
L’espace accueil/bar est vraiment très réussi. La décoration est agréable dans des tons apaisants et à la mode. L’espace vestiaire est bien aussi. Des douches, des serviettes mises à disposition, des sèches cheveux…
Au Tigre Chaillot, il y a plusieurs salles de pratique, ce qui fait que la carte des cours est assez fournie.
Dans chaque salle on trouve des tapis de yoga, sangles, briques en liège et en bois, des couvertures…IL y a aussi des machines Pilates, des cordes au mur… bref tout ce dont on a besoin pour pratiquer !
Au Tigre Chaillot il y a aussi un hammam !!!! 🙂 Je ne l’ai jamais utilisé car je n’ai pas le temps de m’attarder lorsque j’y vais mais c’est un vrai avantage et j’imagine tout à fait le bonheur de pouvoir s’y poser après un cours de yoga.
Je n’ai pas eu l’occasion de tester d’autres cours mais je m’y suis aussi rendue pour des ateliers yoga dispensés par Patrick.
Les samedis et dimanches, il y a des ateliers sur des sujets assez variés (yoga, Pilates, Méditation, Alimentation, Massage…)

le-tigre-lobby-1 letigre6

Alors c’est certain qu’avec tout ce que je viens de vous décrire, vous vous en doutez, les tarifs ne sont pas tout à fait très abordables. Evidemment. Le coût des cours est dans la moyenne haute de ce qui se pratique à Paris.
Un cours à l’unité coûte 29 euros et une carte 10 cours coûte 250 euros…
Donc il faut pouvoir s’offrir ces prestations c’est certain. Je suis bien consciente que ce ne sera pas envisageable pour tout le monde. Pour les ateliers par contre, les tarifs sont dans la moyenne de ce qu’on connaît à Paris.

tigre2

Je vous invite à vous rendre sur le site du Studio et à découvrir leurs offres.
L’équipe est sympathique et l’accueil est chaleureux. Si vous ne savez pas quelle pratique choisir, ils vous guideront par téléphone.

Si vous avez l’occasion d’y passer ou si vous vous y rendez, n’hésitez pas à me dire votre avis sur ce/ces studio/s. Je ne connais pas encore les autres Tigres Parisiens.

Publicités

La complexité du « décalage »

On y est, je vais démarrer ma première vraie semaine de cours de yoga. Je n’ai jamais vraiment arrêté depuis avril – ayant eu la chance de donner des cours tout l’été – mais ce n’était pas le même rythme, pas la même intensité. Depuis avril, je donnais en moyenne 3 cours/semaine. Là, vous avez vu le planning, je vais en donner plus d’une dizaine en comptant les cours collectifs, les cours en entreprises et les cours particuliers ! J’ai hâte, je trépigne car j’ai pu faire les forums associatifs et rencontré ainsi une grande partie de mes futurs élèves, donc maintenant je suis toute excitée à l’idée que cela devienne concret !!!

Je suis excitée et en même temps je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre. Je ne sais pas si j’en avais parlé ici mais j’ai pris une activité parallèle à celle de l’enseignement du yoga. Je travaille une quinzaine d’heures par semaine chez BIO c BON pas très loin de mon domicile (et oui les temps sont durs et les revenus prévisionnels dégagés grâce au yoga encore un chouilla insuffisant). Bref, mes semaines vont donc se composer de cette activité et des cours de yoga.

J’en suis ravie, sincèrement, même si un jour – pas si lointain – j’espère pouvoir ne faire que de l’enseignement.

Qui dit nouveau planning, dit nouvelle organisation. Depuis que j’ai arrêté de « travailler » pour me consacrer à ce projet de reconversion, la question du planning a souvent été abordée – et ici aussi, on en a souvent parlé…. Je crois que c’est une chose qui me « mobilise ». Je ne veux pas dire que je suis soucieuse sur ces questions-là mais c’est important pour moi de trouver un équilibre. Un équilibre entre mes activités professionnelles (là il va falloir jongler un peu) et mes activités personnelles (pratique du yoga, sorties, vie sociale….).

L’exemple le plus frappant étant la prise de tête pour caler ma participation aux cours collectifs donnés par Patrick Frapeau, mon professeur. Je n’ai pas envisagé une seule seconde de ne plus suivre ses cours – et ce à n’importe quel prix où de n’importe quelle manière (cours collectif ou cours particulier) mais au-delà de cela, il s’agit maintenant de faire coïncider mes envies avec un emploi du temps morcelé. Ayant choisi de m’implanter dans les Yvelines, il va être plus difficile pour moi d’aller sur Paris pour prendre des cours (ce que je faisais TOUS LES JOURS). Depuis avril je pratiquais chez Yoga Village une fois par semaine et chez Gérard Arnaud presque tous les jours (dans le but de préparer la formation). Aujourd’hui je ne vois pas comment rendre cela compatible avec mon activité. J’ai donc trouvé la solution (heureusement que Patrick a un planning conséquent) en allant prendre des cours chez Le Tigre Yoga Club où Patrick enseigne le vendredi à 16h. C’est le seul jour de la semaine où je vais naturellement à Paris car j’y donne un cours à l’heure du déjeuner dans une entreprise (OUF) ! Je fais donc d’une pierre, deux coups en me « préservant » l’après-midi pour pratiquer au contact de Patrick. Les ateliers, stages ponctuels…. etc….. viendront combler mon besoin d’être à son contact ! Pendant les vacances scolaires, mon emploi du temps s’allègera ce qui me permettra également d’intensifier ma pratique au contact de professeurs expérimentés et de retourner chez Gérard Arnaud. La pratique individuelle sera ma solution pour garder une régularité.

LE TIGRE SALLE YOGA_PILATES 1

Un autre point que j’aimerais partager avec vous est la notion de décalage. Certains métiers ne sont possibles qu’en horaires décalés. C’est le cas des cours de yoga. Je vais en donner le matin, à l’heure du déjeuner, le soir et le week end. Donc en décalage avec un planning « normal » de salarié d’entreprise. C’est drôle car cela me questionne sur ma capacité à conserver une vie sociale et des relations avec mes amis mais en réalité j’ai toujours travaillé de cette façon. Dans le secteur culturel j’étais déjà amenée à travailler en soirée et le week end et ça n’a jamais été un frein à quoi que ce soit. Il n’y a pas de raison pour qu’il en soit autrement avec le yoga. La seule chose étant qu’entre le yoga ET BIO c BON, je vais travailler tous les jours, du lundi au dimanche midi.

En terme d’énergie, de fatigue, de trajets… je n’anticipe pas, on verra bien si je tiens la distance. Mais je sais que pour suivre des stages, des formations, aller à des forums ou des rencontres, il faudra que je négocie certains cours, que je trouve des solutions pour m’absenter et voilà, ça c’est typiquement un point qui peut me stresser. Ne pas réussir à combiner tout ce que je veux entreprendre. L’anticipation et une bonne préparation sont la clef, selon moi, pour parvenir à tout mener…. mais bon, on verra, il faudra peut être que je modère mes attentes et mes ambitions afin de ne pas m’user ou mettre en difficulté cette activité naissante….

L’avenir répondra à toutes ces interrogations 🙂

Portrait yoga…. Patrick Frapeau

Vous connaissez maintenant mon AMOOOUUUUR pour mon professeur de yoga – Patrick Frapeau. Vous savez à quel point j’aime suivre ses cours, ses ateliers, partir en week end yoga avec lui…. Je vous ai chaudement recommandé de prendre ne serait-ce qu’un cours avec lui afin de pouvoir vous faire votre propre opinion (et ne pas penser que je suis son attachée de presse) !

J’ai longuement hésité avant de demander à Patrick de répondre à ces quelques questions. Car même si j’aimerais jeter son talent à la face du monde pour que chaque personne sur cette terre puisse savoir quel excellent professeur il est, parfois j’aimerais le cacher, afin de le garder pour moi toute seule… Oui je vois, vous pensez que je suis folle, et vous n’avez sans doute pas tord, mais voilà, c’est comme ça, les cours de Patrick sont souvent bondés et je me dis que si je continue d’en parler comme cela sur le blog (avec ma petite audience), il faudra bientôt investir dans un hangar pour suivre ses cours !!!!

– Patrick lira certainement ces lignes et je vois déjà sa tête – il est si humble qu’il ne se rend pas compte de l’influence qu’il a sur moi.

Enfin bon, je ne sais pas si vous partagez mon excitation, mais voici en quelques lignes, le portrait de MON professeur de yoga – PATRICK FRAPEAU.

Patrick

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
– Je suis professeur de yoga , j’enseigne depuis 10 ans l’Ashtanga et le Vinyasa. Je suis aussi masseur, je pratique le massage thai et la réflexologie. J’ai été danseur, comédien, acrobate aérien pendant 20 ans. J’ai co-géré deux bars, j’ai été attaché de presse…
Je viens de Paris et sa région.

Quand et comment as-tu commencé le yoga ?
– J’ai commencé le yoga il y a 15 ans avec ma prof de danse de l’époque qui suivait une formation de yoga Iyengar. Elle incorporait dans sa barre au sol certains asanas qui ont éveillé ma curiosité. Puis s’en suit une période dans le Hatha yoga  avec la méthode Nil Hahoutoff. A l’époque j’avais des insomnies… Et j’entends parler du Mysore style qui se pratique très tôt le matin. L’Ashtanga ne m’était pas totalement inconnu car j’avais acheté quelques mois auparavant le manuel de John Scott grâce auquel je pratiquais seul chez moi.
L’Ashtanga reste depuis ce temps ma pratique quotidienne.

Est-ce que tu penses que le yoga t’a changé / Qu’est-ce que cela t’apporte de pratiquer le yoga ?
– Je pense que les changements sont déjà là, en place, prêts à éclore. Pour paraphraser Eric Baret, c’est un pressentiment qui s’exprime. Le yoga a été pour moi l’expression du changement qui s’opérait en moi depuis longtemps ; comme une fête.

Penses-tu que le yoga ait pénétré d’autres sphères de ta vie ? Si oui, de quelle manière ?
– Le yoga a pénétré toutes les sphères de ma vie mêmes les plus obscures. Le yoga m’invite à plus d’écoute.

Est-ce que tu as une posture préférée ?
– Ma posture préférée est sirsasana (la posture sur la tête).

Qu’est-ce qui te challenge, ou te semble compliqué dans le yoga ?
– Certains préceptes sont difficiles à appliqués dans nos sociétés modernes. Je prends ces obstacles comme des cadeaux qui me permettent de me questionner, de me réajuster, de m’aligner.
Mais ce qui me paraît le plus compliqué est l’enseignement.

Portait-Patrick-Frapeau-Bio Mysore-practice-in-Paris

Comment et pourquoi t’est venu l’envie d’enseigner le yoga?
– Mon professeur de l’époque m’a proposé de suivre la formation qu’il mettait en place. Comme je n’avais pas les moyens de me l’offrir, en échange je donnais des cours dans le centre ou avait lieu la formation. J’ai adoré et j’ai continué.

Peux-tu parler en quelques mots de ta formation ? De tes professeurs ?
– Cette formation était de 200 heures et calquée sur le modèle Yoga Alliance. J’ai eu la chance de la faire avec mon professeur qui me suivait depuis quelques années et dont je continuais à suivre l’enseignement pendant les modules de formation. J’ai continué à le suivre après.
Tout en enseignant moi même, je continuais de l’assister sur des stages, des ateliers. Nous avons même partagé un programme de Mysore. J’ai suivi d’autres formations notamment en Anusara, en Pranayama, en Hatha yoga… Parallèlement à tout cela j’ai fait de nombreux voyages en Inde et notamment à la kpjayi de Mysore ou j’ai étudié plus d’une année auprès de Sharat.
En 2013 je suis  devenu professeur autorisé niveau 2 (autorized teacher level 2). A cette occasion je l’ai assisté tous les matins.
Tous les ans j’y retourne pour pratiquer.

Quel(s) style(s) de yoga pratiques-tu et enseignes-tu ?
– Je pratique l’Ashtanga , j’enseigne l’Ashtanga et le Vinyasa.

Quel est le meilleur conseil qu’on t’ait donné ?
– Relax (Sharat)

Quel(s) conseil(s) donnes-tu à tes élèves ?
– Un conseil est personnel il ne peut pas s’appliquer à tous.

Un dernier mot pour la route ?
– Santé