J’ai testé pour vous…. Le prana flow

Un peu « d’histoire »…
La créatrice du prana flow yoga, Shiva Rea, réside à Los Angeles. Contrairement au ashtanga yoga, les enchaînements de prana flow yoga sont créatifs, ils changent d’une classe à l’autre selon l’effet recherché : un cours peut avoir un fil conducteur (par exemple activer le centre du corps) ou proposer une combinaison d’effets si bien que l’objectif du cours peut être d’énergiser, de relaxer, d’assouplir, de renforcer et/ou de cibler plus précisément les jambes, le ventre ou les bras. Le cours se déroule en musique pour sensibiliser à la pulsation du souffle et de la posture. On trouve dans un cours de prana flow des séquences de difficulté croissante qui permettent à des débutants et des gens plus expérimentés de pratiquer ensemble et à tous de construire sa pratique de yoga en décelant ses points forts et ses points faibles.

Shiva-Rea-Author-photo shiva-rea-prana ShivaReaYoga2

Comment se déroulent les cours?
Le prana flow yoga est une pratique de yoga en musique. C’est un yoga séquentiel où les asanas (postures) sont enchaînées avec le souffle. Les cours sont construits selon des séquences intelligentes qui procèdent par étape, permettant de développer graduellement tonus et souplesse. Les séquences varient d’un cours à l’autre, certains cours sont énergisants, d’autres ressourçants, permettant ainsi de faire une expérience vraiment complète de yoga. Les cours incluent du pranayama (exercices de respiration), un travail énergétique du ventre pour construire la force du centre du corps et un travail dynamique dans les asanas même pour apprendre au corps les actions clés nécessaires à la construction de la posture. Les cours de niveau débutant donnent accès aux principes du travail d’alignement par la pulsation et aux séquences essentielles des suryanamaskaras, des flexions arrière et des inversions. Les cours de niveau avancé proposent des constructions de séquences plus élaborées et la construction d’asanas plus complexes.

Le cours que j’ai pris avec Laurence Gay
J’ai commencé le yoga avec Laurence, il y a 3 ans (vous vous souvenez, poussée par ma collègue/amie). Le studio avait fermé et je m’étais retrouvée dans une sorte d’errance de studio de yoga. Laurence enseignait toujours mais je ne pouvais plus me rendre à ses autres cours.
Depuis que je prends des cours au Yoga Village, j’ai vu qu’elle y avait quelques classes. Pendant les vacances, avec un planning un peu modifié, il m’a été possible de suivre une classe avec elle. Une classe de prana flow – évidemment!!
Notre fil conducteur de ce cours était l’ouverture des hanches (ce que je déteste préfère). Nous avons donc enchaîné – en musique – des salutations intégrant des variations, des postures permettant de faire travailler cette zone.
Autant vous dire que j’en ai bavé (pour parler poliment) ! Les difficultés allant crescendo, le début du cours s’est très bien déroulé pour moi et s’est un peu corsé au fur et à mesure. Jusqu’à avoir envie de partir (ok j’en rajoute mais quand même) lorsqu’elle nous a proposé cette posture :

HP_D05_OPENER_sized

Je me suis vue empotée, gauche et ultra raide puisque évidemment que ma position ne ressemblait PAS DU TOUT à celle-ci !!!

Bref, ce que j’ai aimé dans ce cours :
– revoir Laurence qui enseigne de façon très chouette, très pédagogique, douce….
– travailler sur une zone en particulier, plus je pratique, plus j’aime axer mes séquences sur un point
– sentir que mon corps avait vraiment travailler dans les hanches. Car même si je redoute ce travail-là, je ne m’épargne pas pour autant et je suis assez contente de l’avoir fait après coup.
Ce que j’ai moins aimé :
– je ne parviens pas à pratiquer en musique. Soit je trouve la musique très anecdotique, soit je suis tellement concentrée que je ne l’entends même pas, soit je trouve que le prof ne l’utilise pas de façon optimale…. Bref la musique et moi en yoga on ne s’est pas encore rencontrées !

Le prana flow c’est pour qui ?
Ce n’est pas très différent du vinyasa (flow ou dynamique). On enchaîne les postures d’une façon ou d’une autre en travaillant spécifiquement telle ou telle zone. Et on le fait en musique….
Pour ceux/celles qui pratiquent le vinyasa, ça ne vous changera pas beaucoup, ne le faites pas pour découvrir quelque chose de totalement différent, vous seriez déçus.
Mais si vous aimez le vinyasa et avez envie de travailler en musique et en axant sur une zone, c’est juste parfait !
Ce cours-là n’était pas ultra dynamique mais j’ai déjà pratiqué de façon très rapide avec Laurence, en montant en cardio…. Cela dépend du fil conducteur choisi.

Alors voilà pour ce petit bilan, personnellement je reprendrai des cours de prana flow, car j’aime beaucoup travailler de façon ciblée.
Si vous avez des questions ou des commentaires, surtout n’hésitez pas !
Le blog de Laurence Gay c’est ici.
Le site de Yoga Village avec le nouveau planning des cours, c’est ici.

J’ai récupéré la première partie de ce post sur le blog de Laurence Gay. Merci d’en faire un usage respectueux.
Les images de Shiva Rea sont issues de différents sites – merci de les utiliser correctement et de ne pas les dénaturer.

Let’s the music play

google-play-musique

Au départ lorsqu’on pense à de la musique yoga, on imagine un truc un peu planant, pour baba cool adepte des années 70 ou alors des chants religieux… On peut aussi imaginer que la musique yoga ressemble aux musiques indou…. pas Bollywood…. indou.
Bref, je crois qu’en matière de musique yoga – en France notamment – on n’a pas vraiment l’esprit assez large.
Moi qui écoute beaucoup de musique, je rêve de pouvoir pratiquer en musique plus souvent. Cependant ce n’est pas une chose évidente et il y a musique ET musique. Le yoga exige de la concentration, de l’écoute et si on est sans cesse perturbé, déstabilisé parce qu’on écoute tel ou tel type de musique ça ne peut pas fonctionner.
Je ne crois pas qu’il y ait un yoga qui se pratique mieux en musique qu’un autre. Je crois que cela dépend avant tout de l’intention du cours, de l’enseignant et de l’état d’esprit dans lequel on se trouve.

Il y a aussi la question des paroles. Si on écoute une chanson ultra connue, on va être tenté de chanter ?? A ce moment-là, est-ce qu’on parviendra à rester concentré sur la pratique et non sur la playlist ???
Je ne peux pas dire. Je pratique parfois en musique mais je suis seule chez moi, je ne mets pas le son trop fort et même s’il y a des paroles j’arrive à rester focus sur mes mouvements. Quand je ne le sens pas ou que mon esprit est un peu trop dispersé, je ne mets pas de musique voilà tout. Je n’ai jamais pris de cours en musique, je ne sais donc pas ce que ça fait si on n’est pas hyper disposé à ce moment-là….

Il y a bien sûr le yoga jivamukti qui se pratique en musique (80% du cours). Cela donne un rythme plus marqué à l’enchainement des vinyasa. Dans ce cas, la pratique se rapproche d’une chorégraphie, la musique aidant à s’appuyer sur un rythme pré-défini.
J’ai prévu de tester un cours jivamukti, je vous en parlerai ici.

r-YOGA-SPA-large570  image

En ce moment, lorsque je pratique seule voici un peu ce que j’écoute :
Glass animals – parfait pour commencer une séance ou au moment du travail des équilibres ou des étirements…
Lorde – ce morceau est très bien pour enchainer les vinyasa
Flavia Coelho (bossa) c’est très chaleureux, j’ai toujours l’impression de pratiquer dans un pays super chaud lorsque j’écoute ça. Ici ce morceau est plutôt fait pour de la relaxation…

 

Il y en a bien entendu d’autres. J’aime beaucoup Massive attack ou Radiohead, certains titres de Muse ou Coldplay….

Et pour un vinyasa bien dynamique rien de tel que Queen B (Beyoncé) ou un bon Rihanna !