Art comestible – le petit déjeuner

Je vous parlais ici de ma nouvelle routine du petit déjeuner avec le « muesli » EVEIL DU BOUDDHA, alors bien que visuellement ce produit ne soit pas ultra appétant, il n’es reste pas moins délicieux – de mon point de vue – je sais que tout le monde n’aime pas. Cependant c’est vrai que parfois il est agréable de joindre le bon au beau et avec l’EVEIL DU BOUDDHA, c’est pas gagné.
Comme beaucoup d’entre vous, certainement, je suis sur INSTAGRAM et je regarde énormément les comptes food. J’adore voir de belles assiettes, des plats qui ont l’air délicieux et qui sont souvent magnifiés grâce à des filtres colorés! Ces derniers temps je n’ai pas pu passé à côté de la grande mode des « bowl ». Tout le monde agence son petit déjeuner / son goûter dans un bol avec de jolis fruits et baies en tous genres ! Je trouve cela très beau à regarder alors j’ai voulu moi aussi m’y essayer. Je n’ai pas vraiment de patience en ce qui concerne la préparation de mes propres repas, car j’ai rarement le temps de me poser et de cuisiner. Je ne dispose pas non plus d’un très grand sens créatif, nous en parlions ici et du coup je ne vais pas vous mentir, je ne compte pas me lancer dans une carrière de designer alimentaire dans un futur proche (ni même éloigné d’ailleurs).
Alors dimanche, en rentrant de chez Bio c Bon, j’avais quelques minutes devant moi, des produits frais, l’EVEIL DU BOUDDHA à portée de main et hop, je me suis dit, pourquoi pas tenter un « délicious bowl » ?!?!! Et comme personne n’a répondu, bim, je me suis lancée dans l’aventure !
ET TAAAAADAAAAAM…. VOICI LE RÉSULTAT !
IMG_20160522_135412-pola

RECETTE : EVEIL DU BOUDDHA (délice de chanvre) // Compote pomme-fraise // Myrtilles // Raisin blanc // Amande

Alors oui je sais que le visuel n’est pas tout à fait à la hauteur de ce qu’on peut voir sur les comptes INSTAGRAM mais au final peu importe. C’était très bon et plutôt agréable à regarder au départ – avant de plonger ma grande cuillère au milieu de cette symétrie et de tout dézinguer !
J’ai apprécié prendre quelques minutes pour préparer ce repas, déposer les ingrédients et photographier le tout – bien sur ! Je crois que je recommencerai l’expérience, non pas pour photographier tout ce que je mange et entrer en concurrence avec Cyril Lignac, mais plutôt parce que manger quelque chose préparé avec envie permet de nourrir les mains, et comme c’est joliment disposé c’est aussi plus « nourrissant » pour les yeux.

Et vous, Est-ce que vous succombez à toutes ces modes alimentaires, ces tendances dans les assiettes ???
Pensez-vous que cela joue un rôle dans notre façon de nous nourrir ?
Dites moi !

Publicités

Petites graines

Un yogi ça mange des graines ?! Oui ?? Non ??? Finalement peu importe, n’importe qui peut manger des graines, yogi ou non. Et inversement, si vous êtes yogi et que vous n’aimez pas les graines, ne vous forcez pas !!! 🙂 OK ?? C’est un conseil post-fête-des-mères-poules-qui-font-attention-à-l’alimentation-de-leurs-enfants 😉

Passons cette intro un peu pourrie…. Lorsqu’on pratique le yoga fréquemment et qu’on porte un certain intérêt à ce qu’on met dans nos assiettes, on est très vite séduit par les aliments à haute valeur nutritionnelle, qui permettent de conserver son énergie mais sans pour autant être caloriques…. Casse-tête me direz-vous ? PAS DU TOUT !

Comme tous les sportifs (oui le yoga est une discipline exigeante avec le corps), il est hors de question de faire l’impasse sur les céréales – même si on fait attention à sa ligne. Elles fournissent les glucides complexes, carburant de l’effort. Mais dans le monde magique des céréales, il n’y a pas que les pâtes et le riz . Il y a une multitude d’autres graines qui permettent de varier les plaisirs tout en étant sans gluten, sources de nutriments précieux et d’énergie.

Petit tour des graines et « idées recettes ».

L’AMARANTE : Comme le quinoa, l’amarante apporte des protéines de qualités, riches en lysine, ce qui la rend intéressante dans les mélanges de protéines végétales. Elle présente un bon profil lipidique, une bonne teneur en acides gras essentiels ainsi qu’en fer (7mg/100g). Moins bien assimilé que le fer héminique, il reste tout de même avantageux pour les pratiquants sujets aux carences.
Après avoir fait cuire les graines assez longtemps, elles deviennent collantes et permettent d’épaissir des soupes ou de donner du liant à des farces végétariennes. Elles se mélangent très bien avec des lentilles ou du riz pour un plat complet végétarien !

amarante sachet amarante

LA GRAINE DE CHIA (attention buzz) : Très riche en oméga 3, indispensables aux sportifs. A son actif également, des protéines à hauteur de 23%.
Pour en profiter, on la consommera plutôt comme un porridge le matin, gonflée dans du lait végétal pendant la nuit ou parsemée dans des yaourts ou des salades. Attention cependant à ne pas trop se lâcher car elle est calorique 486kcal/100g).

graines_de_chia2  product_6002464b

LE FONIO (inconnu avant de rédiger l’article) : Venu d’Afrique, il pourrait détrôner le quinoa même s’il n’est pas très riche en protéines (10%). Il contient deux acides aminés essentiels au renouvellement protéique (la méthionine et la cystine). Mais ce n’est pas fini, il apporte aussi calcium, magnésium, zinc et manganèse – il a tout bon !
On l’utilise à la place de la semoule de blé, ce qui permet d’éviter le gluten. Choisi complet ou semi-complet puis rincé, le fonio se cuit à l’eau, à la vapeur ou en pilaf et se consomme froid (taboulé) ou chaud (galettes de légumes ou gâteau de semoule par exemple).

fonio-inside  Capture-décran-fonio-bio-complet

LE TEFF : Aux Etats Unis, cette graine fait un malheur, c’est le nouveau « super aliment ». Il se distingue par sa richesse en calcium (49mg/100g cuits), indispensable à la santé osseuse, la contraction musculaire et la transmission de l’influx nerveux. Il est aussi une source de glucides intéressante pour les efforts de longue durée. 14% d’apports en protéines.
On en profite sous forme de farine dans les biscuits et crêpes mais on peut aussi le cuire et l’ajouter dans des légumes ou des soupes. Ainsi on « upgrade » sa teneur en calcium et protéines.

teff  pb-teff5

LE SARRASIN (on connaît mieux déjà) : Ultra digeste et très énergétique, il a de nombreux atouts. Il est riche en fibres (fibres bien tolérées par l’organisme) qui vont permettre de ralentir l’assimilation des glucides et donc donner au sarrasin un index glycémique bas, synonyme d’énergie longue durée. Il va aussi booster l’action des bactéries probiotiques, amies de la flore intestinale. On lui reconnaît aussi un bon apport en antioxydants, en cuivre et en magnésium.
On peut miser sur du sarrasin en grains ou sous forme de spaghettis (soba). Il remplace avantageusement les pâtes. Au petit déjeuner, il est très bien sous forme de porridge ou de galettes. L’avantage, c’est qu’on en trouve partout !

sarrasin  92800787_o

LE MILLET (passe-partout) : Bien toléré, facile à préparer et à accommoder, le millet perlé est l’alternative sans gluten. On le trouve décortiqué, ce qui est un peu dommage, car c’est dans le germe que se trouvent les nutriments (magnésium, fer, zinc, manganèse, vitamines). Il est également un excellent antioxydant.
Associé à des légumineuses, il constitue un plat protéiné intéressant. On le conjugue aussi avec du sucré pour obtenir un snack à prendre avant l’effort. On le fait cuire dans du lait, puis on lui ajoute des dattes, des abricots secs, du sirop d’agave….

millet5  graines-a-germer-millet

Avec tout ça – plus d’excuse – vous êtes au taquet pour remplacer le riz et les pâtes. Je sais que ces graines ne se trouvent qu’en magasins spécialisés et sont parfois un peu chères mais si on y réfléchi un peu, elles ont toutes un apport nutritionnel intéressant, apportent de l’énergie, permettent de varier les plaisirs, se consomment froides, chaudes, sucrées ou salées….

Essayez, et envoyez moi vos avis, vos recettes !!! On les partagera pas ici !!! Bonne découverte 🙂

Une carotte, une asperge, de l’eau…

we-can-do-it

Un article qui au départ devait porter sur ma détox, je vous en parlais ici, j’avais le projet de « nettoyer » mon corps de l’intérieur et d’être un peu plus assidue et sérieuse que d’habitude. J’avais envie d’un moment de vide – je ne voulais pas jeûner mais j’avais vraiment la sensation qu’il me faudrait ressentir le vide et…. la faim…. Oui ne faites pas vos gros yeux!!!!

En fait j’ai l’impression que dans nos sociétés, avec nos modes de vie on n’a plus le temps de ressentir la faim. On mange parce qu’on a une pause déj’ entre 13h et 14h ou le soir lorsqu’on rentre du boulot vers 20h…. Cependant, combien de fois a t-on réellement faim lorsqu’on passe à table ???

Donc ça, c’était le projet au départ….. Et puis ziouf, je suis tombée malade et étant fatiguée je n’avais plus aucune volonté pour commencer une pseudo détox!

Et c’est de cela dont je voulais vous parler, LA VOLONTE.

Autant je peux faire preuve d’une grande volonté lorsqu’il s’agit de faire 3h de transports aller retour pour suivre un cours de yoga avec un prof chouette ou dans un studio qui me fait envie, autant lorsque je suis malade ou fatiguée ou en règle générale lorsqu’il s’agit de nourriture je ne suis pas capable de courage…. Je renonce super vite et j’ai en plus tendance à me voiler la face…. Hein quoi, du chocolat?, oui merci avec plaisir…. ! 🙂

Est-ce que c’est mal ? En fait je ne crois pas. J’essaie – grâce au yoga – d’être plus mesurée, de ne pas me juger sans cesse car on peut tous être extrêmement sévère envers soi-même, intransigeant alors qu’on accepte 100 fois plus des autres. J’ai décidé de me regarder avec plus de bienveillance (même si je ne me rends bien compte que cette vision m’arrange un peu parfois) et d’être moins dur. Et comme je suis capable d’être volontaire pour me lever plus tôt, aller faire du yoga à l’autre bout de chez moi après 3h de train/métro, je me dis que c’est déjà pas si mal.

Je ne dis pas que je ne ferais pas de détox, mais pour le moment ce projet est remis à plus tard, lorsque mon nez ne coulera plus (amis de la poésie bonsoir).

Est-ce que la volonté est forcément synonyme de « se faire violence » ?

Est-ce que la bienveillance c’est une façon de « s’arranger » avec soi-même ?