Week end Yoga à Lyon

Pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, vous savez donc que je reviens d’un week end yoga à Lyon. Organisé par Yoga Escape avec qui j’étais déjà partie en Grèce l’été dernier, il s’agissait là de deux jours d’ateliers yoga, de conférence, de concert, de film…

Le programme des ateliers yoga était varié : Ashtanga, Kundalini, Hatha, Prana flow, Yoga du rire… Bref, il y en avait pour tous les goûts et c’est cela qui m’avait attirée.

Avant de faire le bilan de l’expérience, je précise qu’en ce moment je suis légèrement blessée au niveau des ischio-jambiers et de fait, j’avais un peu prévu d’y aller mollo et de m’économiser.

Donc samedi j’ai commencé par sécher le cours d’Ashtanga donné par Petri Raisanen de 7h à 9h. J’ai donc débuté cette première journée par un cours de 2h de Kundalini yoga avec Karta Singh. Le Kundalini, j’avais déjà testé à La Maison Keller à Paris et je n’avais pas été transportée d’enthousiasme à l’époque. Là, j’y suis allée sans trop savoir à quelle sauce je serai mangée ni comment j’allais vivre l’expérience. Karta est un homme très lumineux, puissant, qui en impose comme on dit. Il est très charismatique. Son atelier était à son image, fort et puissant. Chaque exercice était tenu pendant de longues minutes – afin de dépasser le stade d’agitation du mental et d’approcher un état de transe. Comme je m’y attendais, je n’ai pas adhéré à tout ce que Karta a proposé. Cette approche est un peu trop « mystique » pour moi, cependant je comprends tout à fait ce que les afficionados de ce yoga recherchent : une communauté très soudée, des expériences mentales assez fortes et un dépassement de soi à travers des exercices répétés et un univers sonore très puissant.

Ensuite j’ai suivi un cours d’1h30 de Prana flow. Ce yoga m’était un peu inconnu. N’ayant jamais suivi de cours à proprement parlé, ce que j’en savais était limité : de la musique, des postures liées…. Et c’était tout ! C’est Mira Jamadi qui a assuré ce cours très chouette. La musique et l’enchainement des postures créent une fluidité, un état d’esprit particulier. On ressent et on vit la posture plus qu’on ne la tient. Elle avait axé son atelier sur les 5 éléments en lien avec les chakras et tout cela a permis de libérer une grande énergie en moi mais j’ai aussi eu la sensation que les autres participants ressentaient la même chose. Il y a eu comme une sorte de vague énergétique qui émanait de ce cours, c’était très revigorant!

Ensuite j’ai suivi un cours de Hatha Yoga avec Carly Ko. Très doux, ce cours était aussi dédié à un travail sur les chakras. J’ai bien aimé ce cours même si je l’ai trouvé un peu trop calme à mon goût. En début d’après-midi j’aurais bien vu un cours un peu plus dynamique pour contrecarrer l’inertie de la digestion 😉

Puis j’ai fait une pause pour un soin de Sat Nam Rasayan. Je vous laisse découvrir sur le site ce qu’est ce soin. En quelques mots, cela consiste en un moment passé avec un guérisseur qui permet de dissoudre les tensions et d’amener une détente profonde. Même si cet instant a été assez intéressant, il s’agit là encore de quelque chose qui sort de ce que je connais, qui fait appel à des éléments très (trop) subtiles et du coup c’était assez déstabilisant.

La journée du samedi s’est achevée avec une séance de Yoga du rire dirigée par Jean-Marc Rougny. Là encore, je trouve la démarche intéressante et je comprends ce que les adeptes apprécient mais ce n’est pas vraiment quelque chose qui me correspond. Je peux au moins dire que j’ai essayé !

11391522_10153473075173690_232683992120280150_n  11058130_10153471304043690_6568901264290554423_n

La journée du dimanche a été très étrange pour moi. J’ai commencé à 7h avec le cours de Petri Raisanen, intense, dynamique et assez difficile pour l’arrière de mes jambes mais j’étais bien, j’étais toute énergisée à la fin ! Cet homme est super, son enseignement précis et j’ai le sentiment qu’il est très humble, ce qui fait du bien ! Pour les détails, on a fait la série A avec quelques variations et des postures en plus à la fin.

Puis j’ai fait un break car je n’avais pas tellement envie de reprendre un cours de Kundalini. Après le cours de Karta était proposé un cours « la science du naad » qui est dans la lignée du Kundalini Yoga. J’ai voulu tester, ne connaissant vraiment pas du tout. Le programme annonçait qu’un soin tout particulier était porté sur les sons et qu’il y aurait un gong. Il n’en fallait pas plus pour aiguiser ma curiosité. Déception. La fatigue se faisant sentir, j’ai commencé à être impatiente, je ne profitais pas du cours et j’avais l’impression qu’on me proposait un Kundalini en édulcoré ! Je ne peux pas dire que j’ai vraiment profité de ce moment, j’ai même fini par m’endormir sur mon tapis….. 😦

Le cours de Hatha de l’après-midi était fidèle à celui de la veille. Doux et calme. Et comme la veille, j’aurais apprécié quelque chose d’un peu plus soutenu.

Puis il y a eu le cours d’Ashtanga Vinyasa qui allait clôturer mon week end yoga puisque j’avais décidé de ne pas suivre le Yoga du rire. Alors là, je suis passée à côté. Tellement à côté que j’ai quitté le cours au bout du 3ème vinyasa. Je n’étais pas dedans, aucune concentration, je me sentais à bout de forces et cela m’agaçait. Je savais qu’il me restait 5h de voiture à faire derrière pour rentrer à Paris et je crois que ça n’a pas aidé!!!!

Du coup, voilà, mon week end yoga s’est terminé un peu en haut de boudin, mi figue-mi raisin. Fatiguée.

Je suis tout de même contente car cela m’a permis de prendre l’air, de tester et de re-pratiquer certains styles de yoga dans un très beau lieu. J’ai fait des rencontres sympas, j’ai partagé tout cela avec une amie yogi, j’ai suivi une conférence sur l’ayurvéda très instructive qui me donne envie de me pencher d’avantage sur le sujet….. etc….

000000035143

Cet évènement n’en est qu’à sa première édition et il y a beaucoup de pistes pour le développer selon moi : plus d’exposants en lien avec l’univers yoga, plus de cours de façon à pouvoir se faire un emploi du temps sur mesure, plus de variétés (pas les mêmes styles d’un jour sur l’autre)…

Voilà pour ce petit debrief yoga à Lyon. Je ne sais pas si j’y retournerai. Il faudrait que la formule évolue suffisamment pour que ça me donne envie de participer de nouveau.

 

J’ai testé pour vous…. Le prana flow

Un peu « d’histoire »…
La créatrice du prana flow yoga, Shiva Rea, réside à Los Angeles. Contrairement au ashtanga yoga, les enchaînements de prana flow yoga sont créatifs, ils changent d’une classe à l’autre selon l’effet recherché : un cours peut avoir un fil conducteur (par exemple activer le centre du corps) ou proposer une combinaison d’effets si bien que l’objectif du cours peut être d’énergiser, de relaxer, d’assouplir, de renforcer et/ou de cibler plus précisément les jambes, le ventre ou les bras. Le cours se déroule en musique pour sensibiliser à la pulsation du souffle et de la posture. On trouve dans un cours de prana flow des séquences de difficulté croissante qui permettent à des débutants et des gens plus expérimentés de pratiquer ensemble et à tous de construire sa pratique de yoga en décelant ses points forts et ses points faibles.

Shiva-Rea-Author-photo shiva-rea-prana ShivaReaYoga2

Comment se déroulent les cours?
Le prana flow yoga est une pratique de yoga en musique. C’est un yoga séquentiel où les asanas (postures) sont enchaînées avec le souffle. Les cours sont construits selon des séquences intelligentes qui procèdent par étape, permettant de développer graduellement tonus et souplesse. Les séquences varient d’un cours à l’autre, certains cours sont énergisants, d’autres ressourçants, permettant ainsi de faire une expérience vraiment complète de yoga. Les cours incluent du pranayama (exercices de respiration), un travail énergétique du ventre pour construire la force du centre du corps et un travail dynamique dans les asanas même pour apprendre au corps les actions clés nécessaires à la construction de la posture. Les cours de niveau débutant donnent accès aux principes du travail d’alignement par la pulsation et aux séquences essentielles des suryanamaskaras, des flexions arrière et des inversions. Les cours de niveau avancé proposent des constructions de séquences plus élaborées et la construction d’asanas plus complexes.

Le cours que j’ai pris avec Laurence Gay
J’ai commencé le yoga avec Laurence, il y a 3 ans (vous vous souvenez, poussée par ma collègue/amie). Le studio avait fermé et je m’étais retrouvée dans une sorte d’errance de studio de yoga. Laurence enseignait toujours mais je ne pouvais plus me rendre à ses autres cours.
Depuis que je prends des cours au Yoga Village, j’ai vu qu’elle y avait quelques classes. Pendant les vacances, avec un planning un peu modifié, il m’a été possible de suivre une classe avec elle. Une classe de prana flow – évidemment!!
Notre fil conducteur de ce cours était l’ouverture des hanches (ce que je déteste préfère). Nous avons donc enchaîné – en musique – des salutations intégrant des variations, des postures permettant de faire travailler cette zone.
Autant vous dire que j’en ai bavé (pour parler poliment) ! Les difficultés allant crescendo, le début du cours s’est très bien déroulé pour moi et s’est un peu corsé au fur et à mesure. Jusqu’à avoir envie de partir (ok j’en rajoute mais quand même) lorsqu’elle nous a proposé cette posture :

HP_D05_OPENER_sized

Je me suis vue empotée, gauche et ultra raide puisque évidemment que ma position ne ressemblait PAS DU TOUT à celle-ci !!!

Bref, ce que j’ai aimé dans ce cours :
– revoir Laurence qui enseigne de façon très chouette, très pédagogique, douce….
– travailler sur une zone en particulier, plus je pratique, plus j’aime axer mes séquences sur un point
– sentir que mon corps avait vraiment travailler dans les hanches. Car même si je redoute ce travail-là, je ne m’épargne pas pour autant et je suis assez contente de l’avoir fait après coup.
Ce que j’ai moins aimé :
– je ne parviens pas à pratiquer en musique. Soit je trouve la musique très anecdotique, soit je suis tellement concentrée que je ne l’entends même pas, soit je trouve que le prof ne l’utilise pas de façon optimale…. Bref la musique et moi en yoga on ne s’est pas encore rencontrées !

Le prana flow c’est pour qui ?
Ce n’est pas très différent du vinyasa (flow ou dynamique). On enchaîne les postures d’une façon ou d’une autre en travaillant spécifiquement telle ou telle zone. Et on le fait en musique….
Pour ceux/celles qui pratiquent le vinyasa, ça ne vous changera pas beaucoup, ne le faites pas pour découvrir quelque chose de totalement différent, vous seriez déçus.
Mais si vous aimez le vinyasa et avez envie de travailler en musique et en axant sur une zone, c’est juste parfait !
Ce cours-là n’était pas ultra dynamique mais j’ai déjà pratiqué de façon très rapide avec Laurence, en montant en cardio…. Cela dépend du fil conducteur choisi.

Alors voilà pour ce petit bilan, personnellement je reprendrai des cours de prana flow, car j’aime beaucoup travailler de façon ciblée.
Si vous avez des questions ou des commentaires, surtout n’hésitez pas !
Le blog de Laurence Gay c’est ici.
Le site de Yoga Village avec le nouveau planning des cours, c’est ici.

J’ai récupéré la première partie de ce post sur le blog de Laurence Gay. Merci d’en faire un usage respectueux.
Les images de Shiva Rea sont issues de différents sites – merci de les utiliser correctement et de ne pas les dénaturer.