Portrait yoga… Emilie

Retour sur le blog d’une rubrique un peu en stand by depuis plusieurs mois…
Aujourd’hui, je vous propose de rencontrer une super yogini. Vous la connaissez peut-être d’ailleurs si vous lisez d’autres blogs yoga car elle est la créatrice du blog MY HAPPY YOGA sur lequel elle raconte sa vie yoga et dispense ses bons conseils lifestyle et pratique yoga 🙂
Alors ce n’est pas moi qui vous la présente, c’est elle ! Emilie s’est gentiment prêtée au jeu des questions-réponses et nous permet d’en apprendre un peu plus sur sa vision du yoga.

QUI ES-TU ?
Une yogini blogueuse, curieuse et baroudeuse. Je m’appelle Emilie Leduc, j’ai 32 ans et j’ai décidé de changer de vie il y a 2 ans et demi. Depuis je passe 100% de mon temps à transmettre le yoga.

TES DEBUTS YOGA ?
J’ai croisé le yoga plusieurs fois sur mon chemin avant de tomber complètement dedans en 2012. Cette année-là, j’ai rencontré le Kundalini Yoga, une histoire intense et nécessaire. Puis je me suis tournée vers le ViniYoga, le yoga de Desikachar. Depuis, je suis sans cesse partagée entre tradition et modernité, mélangeant différents styles (vini, kundalini, vinyasa, hatha etc.) mais cherchant à transmettre tous les aspects du yoga (respiration, méditation, philosophie etc.)

UNE POSTURE PREFEREE ?
Sirsasana, la posture sur la tête.
J’aime les postures inversées de manière générale parce qu’elles me remettent les idées en place.

QU’EST-CE QUI TE CHALLENGE DANS LE YOGA ?
Mes élèves. Ce sont eux aussi ma plus grand source d’inspiration.

LA PLUS GRANDE « QUALITE » ET LE PLUS GROS « DEFAUT » DES YOGIS ?
En yoga il n’y a ni bien ni mal, ni qualité ni défaut. En revanche, la plus grande force que m’aura procuré le yoga est probablement d’avoir appris à faire la paix avec moi-même.

PENSES-TU QUE LES YOGIS SONT « BIZARRES » ?
Non je ne pense pas que les yogis soient bizarres. Mais peut être parce que je suis moi même bizarre ahah ! J’ai toujours aimé être un peu à contre-courant et j’ai toujours aimé ceux qui l’étaient.

QUI SONT TES PROFESSEURS OU LES YOGIS QUI T’INSPIRENT ?
Je puise mon inspiration partout et n’ai pas particulièrement de professeur ou de « star » du yoga fétiche.

QUEL EST LE MEILLEUR CONSEIL RECU ?
« Forget the idea of achieving. Keep the idea of practicing ». Oublie l’accomplissement, attache-toi plutôt à la pratique.

QUEL CONSEIL AS-TU ENVIE DE DONNER ?
Si tu as un rêve, donne toi les moyens de le réaliser et fonce.

UNE CITATION ?
La citation de mon compte IG, d’Oscar Wilde: Be yourself, everyone else is already taken.

UN DERNIER MOT POUR LA ROUTE ?
Merci Alex pour cette interview 🙂

Les futurs projets d’Emilie :
En octobre 2017, Emilie organisera une retraite yoga en Tunisie. Ce projet lui tient énormément à cœur.
Cette retraite s’adresse aux yogis débutants comme aux confirmés. Pendant le séjour, tous les aspects du yoga seront aborder à travers la découverte de différents styles de pratique (Hatha Yoga, Vinyasa, ViniYoga et Restorative Yoga etc.).
Du 11 au 15 octobre, Emilie vous propose une déconnexion totale. Yoga et méditation en plein air, excursions pour visiter les alentours, du stand-up paddle, des soirées enrichissantes et surtout repos, relaxation, tranquillité…
Vous trouverez toutes les informations sur cette retraite en cliquant ici.
Et je vous conseille aussi d’aller faire un tour sur son blog très inspirant !

Ce que je vais retenir de 2016

Le voilà, tout nouveau tout beau, l’article rituel de bilan de fin d’année !
En décembre 2015, j’étalais déjà mon bonheur en long en large et en travers de cette nouvelle vie de professeure de yoga. Je vous racontais ma joie d’être devenue tatie et d’avoir voyagé en Inde. Je ne savais pas alors ce que 2016 m’apporterait mais j’étais plutôt confiante….
Je n’ai pas été déçue ! Que ce soient de bonnes ou de moins bonnes aventures, il s’en est passé… et voilà ce que je retiens :
* J’ai appris que ma sœur, mon bébé d’amour s’était fiancée. Cela signifie que je sais déjà que son mariage marquera mon année 2017 ! Je suis tellement contente de cette nouvelle, je sais que ma sœur et son futur mari sont très amoureux l’un de l’autre, ils sont ensemble depuis longtemps et construisent ce qui sera sans aucun doute une super vie à deux 🙂
* Je suis devenue tatie pour une seconde fois ! Liam, le fils d’une très bonne amie à pointé le bout de son petit nez au mois d’août. Un peu comme pour Théa, je ne suis pas vraiment la tatie mais c’est tout comme. Voir grandir ces deux enfants, sentir leur petite peau de bébé, les divertir, les consoler s’ils pleurent, changer des couches, donner le biberon…. NON, il n’y a pas à tortiller, je les adore.
* J’ai reçu mon diplôme de professeure de yoga des mains de Patrick Frapeau… Enfin techniquement je l’ai reçu par la poste mais c’est Patrick qui m’a diplômé après m’avoir formé pendant des mois et après avoir validé ma pédagogie. C’était un moment très fort pour moi. Au cours de la formation j’ai réussi à dépasser ma peur d’enseigner devant lui (enfin plus ou moins), j’ai essayé de capter le plus possible de son enseignement et j’ai écrit un cours qu’il a entendu et validé. C’était vraiment un moment très important pour moi et certainement « constituant » pour le suite de mon parcours de professeure.

bonne-annee
* J’ai dit au revoir à des amis très chers pour une durée de quelques mois… Allez savoir ce qui leur est passé par la tête, ils ont eu envie de voyager et de découvrir la Nouvelle-Zélande pendant 1 année entière !! Donc depuis février on communique via Skype ou par email et je suis impatiente à l’idée de savoir que je vais les retrouver au mois de janvier….
* J’ai décidé de partir seule en vacances cet été. Quelques jours seulement mais juste ce qu’il fallait pour me ressourcer en plein milieu du silence, marcher, nager et prendre le soleil… J’ai découvert une superbe région, j’ai rencontré une hôte généreuse. Cette pause était parfaite !
* J’ai perdu mon chien, fidèle compagnon depuis 14 ans… l’unique « homme » de ma vie comme je le disais souvent.
* J’ai compris que je pouvais me sortir d’une situation compliquée par moi-même et uniquement grâce à ma volonté. J’ai surmonté une épreuve vraiment difficile et depuis j’essaie de garder le cap. J’ai repris confiance en mes capacités à dépasser les évènements durs et à reprendre les choses en mains.
* Je me suis fait tatouée – encore. Dans le dos, un lotus réalisé d’un simple trait avec le mot ahimsa juste au dessus. Car cette qualité de non-violence – au delà d’être un des premiers piliers de ma discipline est peut être le plus grand enseignement de ma vie, chaque jour je suis confrontée à mes réactions, à mes peurs, à mes « habitudes » de comportements et c’est un challenge d’appliquer ce mantra.
* J’ai rencontré des gens fabuleux qui m’ont fait avancer. Souvent les rencontres déterminantes arrivent par surprise, elles nous cueillent sans prévenir. Du coup on est toujours un peu déstabilisé, on perd nos repères. Certaines de ces rencontres se poursuivent et nous accompagnent un peu plus longtemps et parfois certaines sont juste fugaces, temporaires… ce qui est aussi déstabilisant…. Quoi qu’il en soit, j’essaie de prendre chaque étape de vie, chaque moment, chaque rencontre, chaque découverte… comme la possibilité d’un apprentissage. C’est évidemment plus facile à écrire qu’à vivre vraiment, mais je m’applique à retenir les leçons que la vie m’apporte en espérant en sortir grandie.

Pour les évènements marquants… et « racontables », on dira que c’est tout pour 2016… et c’est déjà pas mal !
2017 m’attend avec un tas de surprises j’en suis sur.
Parfois j’ai hâte de connaître la fin afin de savoir si je prends les bonnes décisions, si j’empreinte les bons chemins… Mais une citation résonne à mon oreille ce soir : « Le bonheur n’est pas au bout du chemin, c’est le chemin lui-même qui est le bonheur » – Catherine Rambert / Petite philosophie du soir

A tous, je vous souhaite une très belle année 2017, remplie d’amour, car je suis certaine que c’est ce qui compte le plus 🙂

Cauchemar

Aujourd’hui je vous raconte le cauchemar que je fais assez régulièrement depuis que j’enseigne le yoga.
Quand je dis assez régulièrement, cela varie pour être honnête. En début d’année scolaire lorsque les cours reprennent après l’été, je le fais presque chaque nuit. Lorsque l’année avance un peu, je ne le fais plus beaucoup.

Ce cauchemar est assez effrayant et en même temps très drôle quand j’y repense après.
Voilà comment ça se passe :
Je suis toujours au milieu d’une classe. La salle est pleine d’élèves qui enchainent les postures. Je me vois en train d’enseigner, de les guider de postures en postures.
Puis arrivent les postures dites de « finishing » où les élèves se mettent sur le dos (salamba sarvanghasana par exemple).
On avance encore un peu dans ces postures de fin de classe et je me retrouve allongée sur mon tapis pour faire la démonstration d’une torsion au sol.
Les élèves se mettent dans la même posture et au lieu de me relever pour vérifier que tout le monde est bien installé, je reste au sol et je ferme les yeux. Juste un instant – c’est ce que je me dis dans ma tête.
Je me réveille (dans mon rêve) et constate que je me suis endormie en laissant les élèves dans la posture de la torsion. Je ne sais jamais depuis combien de temps mais j’ai toujours la sensation que ma « sieste » a duré et qu’ils se sont un peu endormis aussi. Je suis terrifiée, je me vois en train de me redresser rapidement et reprendre mes esprits.
Je fais comme si de rien était et je leur propose de changer de côté…
C’est généralement à ce moment là que je me réveille pour de vrai.

lit-cauchemar

Ce que ce rêve dit de moi…. Que je travaille beaucoup ??? NON !!!
Que le fait de donner des cours est encore un peu « nouveau » pour moi et que mon inconscient cogite pas mal autour de cette information… OUI, cela semble plus probable 🙂
J’ai sans cesse à cœur de bien faire, de donner de supers cours, qui vont plaire à mes élèves. De les accompagner dans leurs envies de yoga, de changement, d’évolution.
Je crois aussi que j’ai peur de ne pas être toujours à la hauteur. Je suis parfois un peu fatiguée et même si j’essaie de ne pas laisser transparaître mes états d’âme pendant la classe, je ne suis pas un robot et je suis certaine que de temps en temps, ce que je transmets est moins clair, moins « bien »….

Je serai curieuse de savoir si d’autres professeurs font ce genre de rêve ? Si c’est votre cas ou si en tant qu’élève vous vous rêver en plein cours de yoga, n’hésitez pas à partager !
Je ne sais pas si je ferai ce rêve encore longtemps. Lorsque je le fais – en cours d’année – je tente de trouver l’origine, de sentir si quelque chose cloche ou me dérange dans ma façon d’appréhender les cours.
Et puis parfois, il suffit que je laisse ce moment passer et je n’y repense plus… Jusqu’à la prochaine nuit agitée !

J’ai testé pour vous… Alexandra Peyre

Aujourd’hui je vous parle d’un autre professeur que Patrick Frapeau ! Non !??? Si !!!!
Je voulais vous présenter Alexandra Peyre. Une Alexandra, donc forcément une personne formidable 😉
En l’occurrence, c’est vraiment le cas avec elle.
Elle professeure de Hatha Yoga et de Vinyasa Yoga. Elle dispense des cours dans différents studios parisiens et organise aussi des retraites à l’étranger. Je vous laisse visiter son site web pour les détails.
J’avais demandé à Alexandra de répondre à un « portrait » mais pour le moment, ce projet est en stand by, oui les Alexandra sont des personnes très demandées et très occupées. Nul doute qu’elle répondra à mes quelques questions, ce qui vous permettra d’apprendre à la connaître un peu mieux.

Pour le moment, je vais vous dire ce que moi je sais d’elle et ce que j’apprécie dans ses cours.
Alexandra fait partie de ces gens très lumineux qui parviennent à installer une atmosphère toute douce, sereine et chaleureuse de par leur présence dans une pièce. Très belle qualité pour un professeur de yoga, n’est-ce pas ? Quand on s’installe face à elle sur un tapis, tout de suite une ambiance toute cool, très bienveillante enveloppe la classe.
Elle parle avec une jolie voix claire et douce, ce qui invite à beaucoup d’écoute et de confiance. Ce sont d’ailleurs des mots qu’elle utilise beaucoup : LA CONFIANCE et L’ÉCOUTE.
Lorsqu’elle guide, elle emmène la classe vers des postures un peu avancées mais en passant par des kramas et des petits encouragements, ce qui permet de prendre confiance et d’aller vers l’asana sans crainte. Par exemple dimanche elle m’a accompagné dans un équilibre sur les mains avec un scorpion…. C’était la première fois que je l’essayais et pas une seconde je n’ai douté d’y parvenir grâce à sa douce et rassurante présence pour me retenir.
Je crois qu’elle est la seule personne – après Patrick – à qui je fait une totale confiance dans ces essais de postures avancées. Je sais qu’elle ne me laissera jamais « tomber » et que je peux me reposer entièrement sur elle (au propre comme au figuré).

a0845702af80ad728c61c0194ef34239
Alexandra utilise des playlists que j’aime beaucoup. Vous le savez, moi et la musique en cours de yoga, ça fait deux… Je suis plutôt adepte du son de la respiration.
Mais je dois bien reconnaître qu’Alexandra choisit ses musiques avec beaucoup de goûts et que les morceaux sont très bien adaptés à la pratique qu’elle propose. Et je ne suis pas la seule à avoir ce point de vue, à chaque fois que je suis un cours avec elle, il y a toujours quelqu’un qui vient lui demander les noms des musiques entendues pendant la classe, et naturellement elle répond toujours avec beaucoup de gentillesse.

Qu’est-ce que j’aime aussi chez Alexandra Peyre ? Son style !
C’est vrai que j’apprécie beaucoup les professeurs inspirés et inspirants. Le côté « fitness » yoga, très peu pour moi. Si je voulais renforcer mes abdos/fessiers je ferais du step et si je voulais entendre ce vocabulaire j’irai dans une salle de sports… Après je ne juge pas, il en faut pour tous les goûts et si ce style (très axé sur le body) plait à certains c’est super, mais moi ce n’est pas mon créneau. Pour moi le yoga est spirituel, hérité d’une longue tradition indienne et pratiqué sur un tapis – certes – mais pas que – dans le but d’aller vers plus de bonheur et de sérénité dans ma vie. Au contact d’Alexandra, j’ai l’impression de rester fidèle à ma quête yoguique, un peu (un peu mois quand même #lovepatrick4ever) comme au contact de Patrick.

AlexandraVashishtasanaBlack ALEXANDRA-PEYRE

Et récemment je discutais de ça avec une amie, j’ai tendance à avoir beaucoup plus confiance en des professeurs hommes un peu plus âgés que moi (#Œdipe), mais comme quoi il existe TOUJOURS des exceptions car j’ai totalement confiance en l’enseignement d’Alexandra. Donc je ne peux que vous conseiller de tester un cours avec elle. Aucun doute que vous trouverez ça super et que vous sortirez de sa classe avec un gros soleil dans le cœur ! Et ça c’est très cool !!!

Les photos sont issues du site d’Alexandra Peyre. Merci d’en faire une utilisation raisonnée, respectueuse et correcte.