Rapide mise au point

Bonjour à tous,
Comment se sont passées les vacances ??? Alors pour ma part c’était juste super génial. Si vous me suivez sur instagram, vous avez pu voir le chalet de rêve dans lequel j’ai passé 5 jours paisibles à pratiquer, à me reposer, afin de revenir d’attaque pour cette rentrée !
Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’en regardant les commentaires du blog, je trouvais celui qui va suivre. Je revenais posée et détendue grâce à cette coupure bienvenue et j’ai été contrainte de redescendre un peu vite de mon nuage à la lecture de ces quelques lignes.

Avant de vous copier le commentaire, je tiens à préciser que si, comme moi, vous avez envie de capitaliser un peu sur la détente acquise pendant le break de cet été, NE LISEZ PAS CE QUI SUIT.
J’aurais préféré revenir vers vous avec autre chose, un article sympa et frais. J’avais d’ailleurs un peu décidé (à la création du blog et à la lecture de ce commentaire en particulier) de ne pas prêter attention à ces gens qui déversent quelque chose de très négatif, mais là, j’ai reçu deux commentaires de cette personne et vraiment, je ne comprends pas. Alors je vais partager avec vous afin que vous puissiez voir ce que certaines personnes sont capables d’écrire…

REACTION CONCERNANT L’ARTICLE SUR MON NOUVEAU TATOUAGE : « Si vous êtes si attachée que ça au yoga, ayez une pratique forte et discipliné. Vous devriez être en train de faire votre sadhana (pratique spirituelle personnelle) au lieu de perdre du temps à meurtrir votre corps pour aboutir à un dessin futile et inutile pour votre avancée, si ce n’est donner dans le paraître de manière indélébile.
Personne ne vous a dit que le yoga est intérieur, et non ostentatoire de manière indélébile ?
Pas facile hein de se détacher du consumérisme et du paraître ? Alors, entre autre, on se tatoue, en croyant que…
Que vous soyez ignorante du Yoga c’est une chose, votre problème d’ailleurs, mais par pitié, arrêtez, vous et tous les autres occidentaux pseudo-spirituel, d’insulter par votre attitude cette merveilleuse discipline, à mille lieu de ce que vous faîtes de votre vie. »

L’autre commentaire, dans le même ton, concerne l’article second degré que j’ai rédigé sur les yogis et les clichés qui permettent de nous reconnaître entre nous…. Vous vous souvenez
EXTRAIT : « Les vrais yogis se voient difficilement au premier coup d’œil. Les autres, ce ne sont que des consommateurs, qui sont loin du chemin qu’ils se disent emprunter, bref, des adeptes de ce qu’on appelle la spiritualité matérialiste, ceux qui, confronté à la dureté indispensable d’un vrai chemin spirituel se retrouve dans les choux ou croit être sur la bonne voie quand ils sont complètement à côté.
Et si je dis ça c’est parce-que des vrais yogis, j’en connais, et croyez-moi, ils n’ont rien à voir avec vous. L’ascétisme, ils connaissent, contrairement à l’occidental (qui ne le supporterait guère) qui tombent dans le panneau de l’illusion constamment. »

Voilà les deux commentaires que j’ai trouvé en rentrant de mes vacances. Je n’ai pas envie d’entrer dans une polémique ou d’avoir à justifier mes choix.

3168383376_1_4_K30VqG9Y

Je voudrais simplement rappeler que ce blog est un endroit où j’exprime mes impressions personnelles, qui ne sont en aucun cas parfaites. Je n’ai absolument pas la prétention de vouloir convaincre ou rattacher des gens à ma façon de vivre. Si quelqu’un passe par ici et n’y trouve pas ce qui lui convient, aucun problème, je n’oblige personne à être d’accord ou à me lire. Ce blog n’ai pas « marchant », je ne gagne ABSOLUMENT PAS d’argent avec ce blog et je refuse la plupart des demandes de partenariats qu’on me propose afin de rester libre.
Donc il s’agit ici d’un lieu d’expression libre et j’entends faire en sorte qu’il le reste. Cependant il est compliqué de se faire insulter gratuitement et de laisser couler.

Cette personne, visiblement très attachée à la culture et aux valeurs yoguiques, oublie visiblement que la tolérance et l’acceptation de la différence sont des qualités indispensables lorsqu’on choisit de vivre dans le yoga. Respecter les choix et les modes de vie des uns et des autres, leur liberté, voilà ce que cette personne devrait commencer par appliquer pour elle-même.
J’ai été quelque peu affectée par ces commentaires, non pas par leur contenu que je trouve sans intérêt, mais plutôt par la forme employée, la méchanceté et la haine avec lesquelles cette personne s’est exprimée…. Elle était très certainement dans un mauvais jour…. Cela peut arriver à tout le monde, alors je pardonne 🙂

Je reviens tout vite avec quelque chose de plus funky !
Passez une bonne journée

Publicités

4 jours sans télévision

Vous le savez maintenant, je suis du style à me lancer des petits défis de temps à autres – histoire de tester ma volonté et ma détermination…. Histoire aussi de tester mes compétences/capacités/dons…. (appelons cela comme on veut) lorsque je me lance dans la réalisation de bonbons à la menthe par exemple…. Ou dans la confection de masque yoga ou encore dans un projet de réduction de mes déchets…. Bref, ne me laissez jamais lire une revue ou regardez un documentaire à la TV car il se pourrait bien que je sois TRES bon public et que je décide d’adopter dans le seconde de nouvelles habitudes de vie ou que je veuille tenter la dernière recette à la mode !!!!

La télévision, justement (transition de maboule), parlons-en 😉

Je ne suis pas ce qu’on peut appeler une addict du petit écran. Je la regarde – c’est certain – mais de moins en moins et quasiment jamais le soir, car je trouve que ce qu’on nous propose n’est vraiment pas intéressant. Je me lasse des séries et autres reportages ou jeux TV…. Je n’éprouve pas le besoin de suivre les aventures de personnes filmées dans les TV réalités (L’amour est dans le pré, Koh Lanta….) et – même s’il fut une époque où je me passionnait pour les séries US, ce n’est plus tout à fait le cas. La série SCORPION faisant exception car j’adore voir des génies résoudre des énigmes – même lorsqu’il s’agit d’une fiction !!!

Donc, profitant d’être seule à la maison, je me suis mise en tête de ne pas allumer la télévision pendant 4 jours afin de tester ma dépendance à ce média.

Jour 1 : En règle générale, je regarde Télématin en prenant mon petit déjeuner. Météo, informations, chroniques, j’aime bien cette émission même si je n’apprécie pas trop le présentateur. Ce matin là, donc, pas de Télématin au programme. Pour connaître la météo j’allume tout de même l’ordinateur et me connecte à internet. J’en profite pour lire les email, me balader de blog en blog, Facebook…. Et puis je prends le temps de rédiger un article pour le blog (pas celui-ci).

Dans la journée, je ne pense pas particulièrement à allumer l’écran de la TV mais je dois bien avouer que le soir, à l’heure de mon diner, j’aurais bien mis un petit bruit de fond…. Qu’à cela ne tienne, j’ai mis de la musique depuis l’ordinateur. Lecture avant de me coucher et le tour était joué pour ce first day without TV !

Jour 2 : Le midi de ce deuxième jour, je suis sensée dispenser un cours en plein air. En me levant donc et après avoir mis le nez à la fenêtre, je n’ai qu’une envie, vérifier la météo minute par minute pour être certaine que le ciel ne va pas me tomber sur la tête. Internet fait l’affaire, je vérifie le temps heure par heure – normalement ça passe ! Ok, l’herbe sera mouillée par une nuit pluvieuse mais bon….. ^^ Je passe par ici pour rédiger un bout d’article et prévoir les prochaines publications…. Je vais sur Facebook et publie quelques photos de postures… C’est tout de même un peu étrange de voir la TV restée éteinte. Cela me permet de me rendre compte que j’habite dans une résidence où les paysagistes travaillent dès 8h30 et qu’ils s’occupent de « remplir » mon besoin de bruits de fond 😉

Dans l’après-midi, je travaille à l’extérieur de chez moi donc aucun problème pour zapper la TV. C’est en rentrant et au moment de diner que mon regard se pose sur l’écran resté noir…. C’est con ce truc, j’ai envie de l’allumer, je me retiens. C’est addictif la TV. Pas la peine de mener de grandes enquêtes sur l’addiction des gens à leur smartphone, on aurait pu le prévoir dès l’invention de la télévision !!!!

PpEkw_P7OtROu_T8r8C6z2JHJiQ

Jour 3 : Désintoxe en marche. J’ai commencé la journée par aller courir donc pas besoin de TV. Le reste de cette journée du 15 août s’est déroulé entre mails, internet, film regardé sur l’ordi (oui faut bien passer le temps), lecture (je recommence SUR LA ROUTE de Kerouac) et diverses choses à faire à la maison. Je suis posée et n’ai pas ressenti le besoin d’allumer la télévision…. Il est vrai que le film sur l’ordinateur a fait office de palliatif !

Jour 4 : J’ai travaillé à l’extérieur toute la matinée. Le moment du petit déjeuner reste un peu hésitant. J’ai toujours cette furieuse envie d’attraper la télécommande pour mettre les informations… Et je trouve que c’est moins bien de regarder sur son ordinateur…. bref… légère rechute en vue, heureusement que j’étais obligée de sortir… Cinéma en famille cet après-midi, ce qui rempli mon désir de voir des images animées sur un écran ! En soirée pas de problème. Je lis et zappe la TV 😉

Bilan de ces 4 journées sans télévision : positif bien que pas forcément évident. Les habitudes sont très ancrées et s’en défaire est une prouesse. Une vraie désintoxication ne peut pas se faire en 4 jours seulement. Mais cette expérience m’a ouvert les yeux sur ma capacité à allumer la TV en toutes circonstances même lorsque je ne la regarde pas vraiment, comme pour occuper l’espace sonore disponible. Le silence est parfois difficile à entendre.

Le lendemain de cette expérience, je n’ai allumé la TV qu’à 20h (heure des infos). J’ai travaillé jusqu’à 15h mais à mon retour je n’avais pas spécialement envie de saisir la télécommande pour voir l’écran s’illuminer… Donc je me dis que se passer définitivement de télévision est possible (surtout lorsque la tentatrice n’est pas sous votre nez).

Je n’ai pas dans l’idée de m’en passer totalement, du moins pour l’instant. Cependant j’aimerais vraiment en faire une utilisation plus raisonnée, moins compulsive (un peu comme tout le reste dans ma vie). J’aimerais me garder un petit moment de TV le matin (informations, météo = infos indispensables) et le soir, au moment du diner si je suis à la maison pour de nouveau regarder les informations et/ou une petite « connerie » diffusée. Et qui sait, peut être que d’ici quelques mois je parviendrais à concevoir mon quotidien sans télévision !

Et vous, avez vous la télé ? Est-ce que vous la regarder souvent ?? Quelle est votre relation avec le petit écran ???

T’as le look coco ;-)

Pardon pour ce titre – comment dire – désastreux……^^ Mais vous allez comprendre….
Aujourd’hui, je voudrais aborder, avec vous, la question du look yoga. J’en avais déjà un peu parlé il y a longtemps ici mais j’aimerais discuter de cette question en abordant un angle un peu différent et aller plus loin que simplement trouver la bonne tenue pour pratiquer…. C’est une question qui peut paraître superficielle, mais à vrai dire, je ne le crois pas et je pense – de plus – qu’elle concerne énormément de sportives – tous sports confondus.

En fait, au-delà de savoir quel pantalon porter ou avec quel tee-shirt pratiquer, je voulais aussi qu’on aborde l’avant / après cours de yoga, ce moment où tu te rends à ton cours et celui où tu en sors (ça marche aussi pour le judo, la danse, la natation….) !

Car oui –  il faut le dire, la plupart d’entre nous « casons » notre cours de – sport – au sein de journées déjà bien remplies (boulot, courses, métro, enfants, famille, amis…) et de fait, sommes souvent ultra chargées (comment ça mon sac ressemble à une valise???) entre les affaires que nous avons toujours sur nous (portefeuille, agenda, téléphone portable, trousse make up, clefs, stylos en tous genre, bouquin, gants et bonnet….) et celles que nous devons prendre pour enchaîner avec notre activité sportive (brassière de sport, pantalon, tee-shirt, déodorant, serviette éponge….) et je n’ai pas encore parlé des baskets de sports ou du magnifique tapis de yoga chargé sur l’épaule !!!!! Oui on dirait un mulet, je sais !!!!

Et là, quand tu sors de chez toi le matin à 7h30, que tu portes pas moins de 3kg de trucs sur toi et qu’il va te falloir affronter la journée, les transports jusqu’à 20h, tu es heureuse et tu souris à la vie 🙂 – juste avant d’entendre ton premier « elle prend toute la place celle-là avec ses trucs » de la matinée !!!!

C’est à ce moment-là que je tiens à féliciter toutes celles qui tiennent bon, qui ne se démotivent pas et qui jonglent avec 1000 contraintes tout en restant sportives ! BRAVO LES FILLES – VOUS ÊTES TOP (dites le vous chaque jour devant le miroir).

journéedelafemme-966x1024

Alors pour celles qui vont au sport entre midi et 2 ou celles qui y vont le week end, il y a aussi la possibilité de se rendre à son cours en étant déjà habillée pour pratiquer…. AÏE! Oui je dis aïe car c’est exactement là le sujet de mon article : EST-CE QUE OUI OU NON ON PEUT SE PROMENER ET TRAVERSER PLUSIEURS RUES – VOIRE PRENDRE LE TRAIN/METRO – EN LEGGING ET SWEAT SHIRT ???? Moquez-vous – ok – mais je pose la question sérieusement !!
Heureusement, depuis 5 ans, les fringues de sports ont fait des progrès : couleurs et coupes plus fun, chaussures tendance, doudounes (oui c’est l’hiver) pas trop hideuses…. on peut dire merci à la tendance running chez les femmes ! Cependant, même si c’est moins la honte qu’à une époque, et si les tenues de sports se sont bien féminisées, je ne me vois pas sortir de ma banlieue, traverser Paris et me rendre à mon cours de yoga en legging – c’est comme si je me promenais en collants en ayant oublié de mettre une jupe !! Shame on me !

Un autre point que je veux aborder maintenanttoutdesuite : le maquillage ! Encore une fois, pour celles qui enchaînent boulot et sport, pas d’autre solution que d’arriver au cours avec votre make up de la journée – qui va bien évidemment couler autant que possible et vous faire des yeux de panda après 1h30 d’activité (waterproof ou pas…) – c’est une fatalité. Ha oui, vous pouvez vous démaquiller avant et vous remaquiller après (allo, tu te trimballes aussi ton fond de teint, ton blush, ton mascara, ton ombre à paupière, ton recourbe-cils, ta crème hydratante, ton démaquillant, ton eyeliner…………) – sincèrement, prenez une très grande valise !
Et pour celles qui n’ont rien avant ou après leur cours, elles peuvent y aller sans être maquillées…. oui….???? non???….. Alors c’est peut-être moi qui suis malchanceuse, avec mon teint d’endive malade, mais il est assez difficile de sortir peau nue. On dirait que je suis souffrante ou que je n’ai pas dormi depuis l’équivalent de 1236 nuits !

Où cet article nous amène t-il – me direz-vous….????  Oui, non, parce que je ne vais pas vous laisser là avec des constats déprimants et toujours cette question : comment rester une femme présentable en toutes occasions si on n’est pas Gisèle B. (bien qu’elle aussi doit certainement avoir besoin d’aide de temps en temps – bref) ???

LES SOLUTIONS (enfin, celles que j’ai pu trouver et qui peut-être vont pouvoir vous aider) :

Prenez un sac adapté (mais pas un sac de sport à moins de vouloir passer pour la prof d’EPS du collège le plus proche) : Un sac assez grand pour y mettre votre vie mais qui reste féminin. Moi j’ai opté pour un grand sac noir que je porte à l’épaule et j’en ai un autre que je peux porter en bandoulière (un poil moins féminin). Tout rentre dedans et lorsque je vais au yoga, j’y glisse mon legging, ma brassière, mon top et une petite serviette éponge.

– Maquillez-vous coûte que coûte ! Même si le mascara coule à la fin du cours, ce n’est pas grave – vous arrangerez ça. Il n’y a rien de pire pour l’image de soi que de croiser son reflet dans une vitre déformante de la RATP sans être un minimum maquillée. Ma solution : une BB crème (le fond de teint bof bof), du blush, du mascara – ça c’est le minimum syndical ! Ayez un baume à lèvres coloré dans votre sac pour vous faire une retouche blush et lèvres à la fin du cours.

– Pour celles qui se trimballent avec leur tapis de yoga – JE N’AI PAS DE SOLUTION. Vous aurez toujours l’air d’un yogi où que vous soyez et vous prendrez toujours beaucoup de place dans les transports. Choisissez cependant un sac à tapis pas trop voyant, ni trop kitch (sauf si c’est votre goût). Ci-dessous, des sacs créés par Magali Riom. Je leur trouve un petit look sympa !

Sac-Yoga

Voilà, je ne sais pas si cet article fera écho à des questions que vous vous êtes déjà posées, à des problématiques que vous essayez de résoudre et d’intégrer à votre vie quotidienne, mais je sais que moi – sans être la fille la plus superficielle du monde – ni la moins – ce sont des choses qui me parlent alors je voulais les partager avec vous !!!

D’ailleurs, dites-moi, vous, est-ce que ce sont des sujets qui vous préoccupent ou est-ce que tout cela vous est bien égal ??? On parlera un jour de l’image qu’on renvoit, de celle qu’on aimerait renvoyer, de l’indifférence et du souci de plaîre ou d’avoir l’air d’être ceci ou cela…. C’est très « yogique » comme questionnement 😉

Bye bye october

Octobre, le mois de la transition. Il ne fait plus tout à fait beau, ni tout à fait chaud, ni tout à fait jour… Les feuilles tombent et le vent se fait plus frais. On ressort les vestes, les collants, les écharpes. On allume le chauffage. Et en même temps, on profite comme des « camés en manque » du moindre rayon de soleil, de la sensation de tiédeur sur les jambes lorsque le soleil s’y pose, d’un dernier café en terrasse, d’un piquenique improvisé, d’une promenade dans les champs, des couleurs chatoyantes de la saison…. Je me fais un peu poète sur le coup, pardonnez-moi mais j’aime bien ces périodes entre-deux – ni trop, ni trop peu… La juste mesure, comme au yoga 😉

Des images de ce dernier mois écoulé…

IMG_20141027_211030    IMG_20141027_210836

IMG_20141027_210719    IMG_20141027_210924

IMG_20141027_211253    IMG_20141027_210806

IMG_20131122_202803    IMG_20141027_211141

IMG_20141027_210653