Les perles de mes élèves…. la détox

Parfois, lorsque je discute avec mes élèves où lorsqu’ils me font des retours sur les cours, sur leurs sensations, sur leurs étonnements et leurs attentes, je ne peux m’empêcher de sourire. Je ne me moque pas car je me revois il y a quelques années lorsque le yoga entrait dans ma vie et soulevait de nombreuses questions.
Parfois elles sont très intéressantes et m’obligent à prendre du temps pour réfléchir à ce que je peux répondre et parfois elles sont le reflet d’une pensée spontanée plus légère et plus drôle.
C’est une de celles-là, une légère et drôle que je vais partager avec vous… Parce qu’au final, après qu’elle m’ait fait sourire, je me suis dit : « bah oui, la question se pose ».

Donc lors d’une conversation sur la détox avec un de mes élèves, on en vient à parler de monodiète. La monodiète c’est donc le fait de ne manger qu’un seul aliment pendant une seule journée afin de limiter le travail du foie, des reins et des intestins. De cette manière ces organes ne traitent qu’un seul aliment et sont un peu en « repos ».
On préconise souvent les jus de légumes ou les fruits pour ces journées-là. Et en parlant fruit, une autre élève partage son expérience de monodiète à base de raisin (souvent proposée à l’automne lorsque c’est la saison du raisin).
Une fois son expérience partagée, mon élève prend la parole en demandant si les raisins secs peuvent entrer dans une cure de monodiète raisin. J’ai rigolé sur le moment, pensant à une blague…
Quel manque de contrôle parfois, je te jure ! ^^
Bref, il était sérieux.
Et j’ai alors compris que la composition des aliments, leur mode de fabrication lorsqu’ils sont transformés.. etc… sont mal connus. Evidemment que les fruits secs ou les noix peuvent avoir de bons apports et être intéressants pour leur valeur énergétiques notamment mais pas dans le cadre d’une monodiète qui se voudrait détoxifiante.
Ils sont gras et sucrés et ont perdu certaines vitamines suite à leur déshydratation. Ils ne sont pas l’équivalent d’un grain de raisin frais ou d’un abricot frais par exemple.

J’ai donc expliqué à mon élève que dans le cadre d’une cure de monodiète on privilégiera le frais, le fait maison, le non-transformé.

Mais au-delà de cet épisode, je me rends compte au grès de mes conversations avec mes élèves mais aussi avec mes proches que certains principes de base d’une alimentation équilibrée et saine ne sont pas tout à fait connus ou maitrisés. La faute sans doute au manque de temps dont nous disposons pour nous préparer à manger ou encore à toutes ces publicités et ces « fausses » idées reçues sur le nombre de produits laitiers qu’on doit manger par jour, sur les protéines animales ou végétales, sur les farines…. etc….
Je ne prône aucun régime alimentaire en particulier mais je crois qu’il est nécessaire de regarder et de vérifier ce que l’on achète – le plus possible du moins – afin de s’assurer de la qualité des produits et des aliments.
J’incite fortement à préparer soi-même les repas afin d’en maitriser la composition et de limiter au maximum les choses toutes prêtes achetées dans le commerce.

Choisir de faire une monodiète ou non n’est pas le sujet au final…
Très belle journée

Publicités

Billet d’humeur…. alimentaire

« Arrêter la viande, j’pourrais pas ! » C’est cette petite phrase qui induit la rédaction d’un article complet ! C’est fou comme il m’en faut peu pour parler avec vous 🙂

Pour revenir un peu en arrière, je suis végétarienne depuis presque 2 ans. J’ai fait ce choix lors d’une retraite yoga en Grèce, dont je vous avais parlé ici d’ailleurs – comme le temps passe… Avant ce voyage j’étais ce qu’on peut vraiment appeler une mangeuse de viande. Steak tartare, burgers, poulet, dinde, mais aussi poissons et crustacés, j’adorais ça, vraiment. Je trouvais ces aliments très savoureux, très bons, rassasiants bien entendu. J’ai même eu l’occasion de faire un régime hyper protéiné pendant lequel je ne me nourrissais presque exclusivement que de blanc de dinde, de crevettes et de surimi – OUI OUI !!!

Et puis ma pratique et ma connaissance du yoga évoluant, cette alimentation m’est apparue comme « en décalage » avec ma façon d’envisager à présent ma vie. Je n’imaginais plus pouvoir mettre dans ma bouche la chair d’un animal tout simplement. Même un animal « élevé » pour ça, élevé pour nourrir, je trouve ça un peu dingue maintenant.

Mais je ne fais pas vraiment partie de ces gens qui ont eu un déclic en voyant des documentaires. Pour être totalement honnête, j’essaie de ne pas regarder ces documentaires, ces reportages flippants sur l’élevage des animaux destinés à la consommation. Je crois que je n’ai pas besoin d’ajouter d’argument à une décision que j’ai déjà prise. Je ne ferme pas les yeux sur ces atrocités mais pourquoi ajouter de la violence à mes yeux alors que – pour d’autres raisons certes – je suis déjà persuadée qu’il est mieux de ne pas se nourrir de chair animale ?!

Autre chose, les modes alimentaires évoluent et – travaillant dans un magasin bio, j’en entends de bien belles parfois, bref…^^ – aujourd’hui on nous dit qu’il faut [REDUIRE] sa consommation de chair animale. Que les viandes rouges sont trop grasses ou je ne sais quoi, que les poissons sont pollués par les eaux dans lesquelles ils nagent, que le corps humain adulte n’est pas tout à fait équipé pour digérer correctement certains aliments…. etc… Bref, ces éléments là non plus n’entrent pas dans mon choix de régime alimentaire.

végétarien

Je suis intimement persuadée que le corps est suffisamment intelligent et évolué pour se faire comprendre si un ingrédient ou une famille d’ingrédients ne lui convient pas. Les dogmes véhiculés par les médias ne peuvent pas être appliqués de manière générale, c’est absurde. Chaque individu sur cette planète est différent et à ce titre chacun possède un régime alimentaire différent de son voisin. Ca me semble aussi naturel et unique que l’ADN propre à chacun.

Alors ai-je eu des carences alimentaires ? – NON

Est-ce que j’ai faim ? – NON

Est-ce que ces aliments me manquent ? – DE MOINS EN MOINS

Est-ce que je comprends le régime omnivore de mon entourage ? – BIEN ENTENDU (chacun fait ce qu’il veut)

Est-ce que ça me dérange de cuisiner de la chair animale ? – NON (mais si je peux éviter, c’est mieux)

Alors quand on me dit « Arrêter la viande, j’pourrais pas », je comprends. Ce n’est pas un choix qu’on fait comme ça. Je crois que c’est le cheminement global qui, à un moment donné, entraine cette décision. Comme une sorte d’évidence qui ne se justifie pas vraiment. Par contre, je suis la preuve vivante, comme énormément d’autres végétariens, que ce régime alimentaire n’entraine pas de problème de santé. Je ne mange pas que des haricots verts et des pois chiches et je peux sortir au restaurant. Je suis en pleine forme, je n’ai pas perdue ma masse musculaire, je n’ai pas de problème de fer ou de vitamine – TOUT ROULE !

Est-ce qu’il existe des yogis ou professeurs de yoga qui mangent de la viande ? Bah oui évidemment. Tout comme il existe des profs de yoga qui fument et qui boivent du café – OMG !! Je finirai là-dessus, en soulignant le fait que le régime alimentaire est quelque chose de personnel. C’est un choix de l’ordre de l’intime, un peu comme une confession religieuse. Je n’ai jamais entendu personne dire « tu es juif ? Et Est-ce que Jésus ne te manque pas trop ? » Bon, je tire le truc un peu par les cheveux mais voilà, c’est l’idée que chacun est libre et qu’il faut – à défaut de comprendre – accepter.

Une semaine détox – une recette toute verte

Hey hey, comme promis voici une recette toute simple de salade toute verte…. Simple en apparence mais délicieuse même lorsqu’on fait attention à sa ligne !!!!
Cette recette vient clore en beauté notre semaine détox, j’espère que cela vous aura inspiré et donné l’envie d’offrir une pause à votre estomac et à vos intestins 😉

INGRÉDIENTS (pour deux personnes) :
150g de haricots verts / 1 botte d’artichauts poivrades (si vous n’en trouvez pas, des artichauts en conserve feront l’affaire) / 1 courgette / le jus de 1/2 citron / 50 g de fourme d’Ambert (facultatif surtout au début de la semaine détox) / 30 g de parmesan
Pour la sauce, vous pouvez faire une vinaigrette toute simple et l’agrémenter de basilic ou de marjolaine et y ajouter quelques gouttes de jus de citron, du sel et du poivre.

173824artichaudnpoivrade  Salade-toute-verte-haricots-artichauts-et-courgettes_article_visuel

PRÉPARATION :
Plongez les haricots verts 10 min dans de l’eau bouillante salée, égouttez-les, puis passez-les sous l’eau froide et égouttez-les de nouveau.
Coupez les artichauts aux deux tiers, mettez les fonds dans une casserole d’eau froide salée avec le jus de 1/2 citron. Faites-les cuire 10 min, égouttez-les et détaillez-les en rondelles.
Coupez les extrémités de la courgette, pelez-la, tranchez en quatre, faites cuire 5 min dans de l’eau bouillante salée, égouttez et coupez en bâtonnets.
Mettez tous les légumes dans un saladier, ajoutez la fourme en morceaux et le parmesan en copeaux.
Mélangez tous les ingrédients de la sauce avec les herbes choisies et versez sur la salade.

Bon ap’….. 🙂

On se retrouve très vite pour d’autres aventures !!!

Une semaine détox – c’est parti !

Je ne vous présente pas la cure détox !!!!! On en entend parler partout, tout le monde en a déjà fait une, les stars hollywoodiennes en tête de file…. bref les cures détox ont le vent en poupe ! Le principe : purifier son organisme en lui offrant un break. Minceur, forme, purification, les intérêts sont nombreux.

Pourquoi faire un régime detox ?
Comment ça pourquoi ???? Faites le bilan rapido de ce que vous avez mangé ces deux dernières semaines et vous aurez votre raison ! Comme le moteur d’une voiture, l’organisme s’encrasse. Il accumule des déchets qui, à la longue, perturbent son fonctionnement et génèrent de la fatigue, un teint, des cheveux et des ongles ternes, de l’irritabilité, de la déprime, une moindre résistance aux infections, du surpoids….. etc….

Ces toxines ont deux origines : intérieure, l’organisme fabriquant lui-même des déchets ; extérieure, liée à l’environnement (pollution, tabac, alcool, médocs, additifs…). En principe, le corps évacue ses déchets. Mais il peut arriver que leur accumulation soit trop importante et qu’il ne puisse y faire face, comme en ces périodes de fêtes ou l’alimentation est trop grasse, trop riche et trop importante.

Les cures détox sont destinées à le purifier afin de lui insuffler une nouvelle énergie. Il en existe plusieurs, variables par leur durée (de 1 jour à 1 semaine) et leur composition (jeûne, tout fruits, tout végétarien, tout bouillon de légumes…).

cure-detox-670

Aujourd’hui pour lancer notre semaine détox, je vous parle alimentation. Je ne suis pas fan des monodiètes. Je ne suis pas persuadée de leur efficacité et je ne trouve pas cela très sain pour l’organisme de passer de TOUT à RIEN ou presque rien : 1 SEUL ALIMENT. De plus, il ne faut pas faire durer ces régimes monoalimentaires trop longtemps sous peine de créer un dégout de l’aliment en question ou pire, des carences. Evidemment, si vous souhaitez vous lancer dans une monodiète pour un jour ou deux, voici quelques aliments généralement recommandés :
– le raisin
– la pomme
– le kiwi
– les agrumes
L’idée de la monodiète étant de ne manger qu’un seul type d’aliment, et ce, à volonté sur une durée déterminée.

Sinon voici quelques conseils simples à mettre en œuvre sur une semaine pour redonner du peps au corps, éliminer les excès et repartir du bon pied en évitant l’effet yo-yo :
– le matin, commencer par un jus de citron dans de l’eau chaude ou juste de l’eau chaude pour rompre le jeûne.
– éliminer les féculents des repas – seule exception au petit déjeuner, on peut conserver 3 biscottes
– éliminer les graisses (avez-vous déjà essayer de tartiner votre biscotte avec un yaourt nature??? c’est très bon et cela évite le beurre)
– manger des légumes à chaque repas – à volonté (attention à l’assaisonnement)
– remplacer les protéines animales par des protéines végétales moins grasses (lentilles, haricots rouge, pois, soja…)
– manger des produits laitiers nature ET 0%
– manger des fruits en collation (attention à la banane, difficile à digérer)
– Eviter des fruits secs et noix en tous genres…. c’est un peu trop riche
– BOIRE beaucoup – du thé, de l’eau….. sans sucre et pas de soda

Commencez avec ces quelques recommandations. Je reviens très vite avec une liste d’aliments magiques à intégrer à votre petite reprise en main !

COURAGE !!!!!!!! 🙂