La formation…. c’est reparti !!!!

Voilà deux jours que la formation yoga a recommencé*. 15 jours de pratique intensive, d’ateliers posturaux, anatomiques et philosophiques…. que j’entame blessée ! Voilà, ce n’est pas un secret, j’ai mal aux fesses !!! Certes c’est drôle dit comme cela et j’en joue un peu mais la vérité, c’est que j’ai ultra mal aux ischio-jambiers et plus particulièrement au niveau du pli fessier. Du coup, j’ai pris pour habitude depuis quelques jours de dire que j’ai le cul en vrac (vous me passerez cette expression des plus triviales) !

Plus sérieusement, la veille du début de ce module n°2, j’avais très peur. Peur de me sentir empêchée, de me comparer aux autres et donc de forcer…. donc de me faire encore plus mal ! Ces derniers temps j’ai discuté avec des professeurs ou des élèves qui ont eu ce genre de douleurs et la plupart ont mis énormément de temps pour que les effets s’estompent. Certains ressentent encore des douleurs, PLUSIEURS ANNEES APRES !!!! OMG ! Donc j’étais résolue à ne pas forcer SAUF que c’est difficile…. Dans la salle il fait chaud et je me tartine les muscles avec de la crème chauffante, c’est une bonne chose car les muscles se détendent plus vite mais le deuxième effet Kiss cool c’est que je sens moins bien si je vais trop loin. Dans le doute j’ai décidé de faire toutes les flexions avant jambes pliées même si j’ai l’impression de pouvoir aller plus loin.

11037461_10153501625213690_5435965444390868343_n

Donc voilà, ça fait deux jours que je pratique dans cet état là. Je suis attentive mais parfois un peu gonflée par mes douleurs et en même temps je ne veux pas rester comme cela encore plusieurs mois donc je prends mon mal en patience, j’évite de me dire que je suis une grosse naze incapable de participer pleinement à cette deuxième partie de formation et je m’écoute….

Sinon, l’énergie est différente. Le groupe a changé un peu aussi. Je crois que les attentes ne sont plus tout à fait les mêmes qu’au départ. Nous avons évolué, notre pratique a évolué. On se connaît mieux les uns, les autres. Je crois – sans vouloir généraliser – qu’on est moins stressé et qu’on a mis la barre un peu moins haut. Chacun vient avec ce qu’il est, ses objectifs, ses doutes, ses réticences (un peu comme lors du premier module) mais j’ai le sentiment qu’on est plus smooth…. C’est plus soft. En même temps, c’est peut être aussi parce qu’on en est qu’au deuxième jour…. Voyons dans quel état sera tout ce petit monde d’ici 13 jours !!!

Je ne vous ai pas parlé du mémoire ??? si ??? Celui qu’on doit rendre à la fin de ce module, qui doit faire 10 pages et dans lequel nous devons parler de nous et de notre expérience du yoga. Et bien, pour ma part, il est presque terminé. Un peu de peaufinage, un ou deux passages dans des mains expertes en orthographe et ce sera ok. C’était intéressant de faire ce travail. Car même si avec le blog j’ai pris l’habitude de retranscrire mes expériences yoga, c’est différent de « construire » une pensée, de la dérouler avec une intro et une conclusion… Sur le blog, je livre davantage en vrac, de manière très spontanée et je ne vous connais pas tous personnellement. Là, il a fallu que je structure ma pensée pour l’amener d’un point A à un point B et je sais qui sera mon lectorat, donc c’est différent ! Dans le mémoire je parle de moi bien entendu mais j’ai voulu axé mon discours sur l’acceptation de soi et comment le yoga m’a permis d’être un peu plus en paix avec la personne que je suis….

* Pour rappel cette formation est suivie auprès de Gérard Arnaud et est reconnue Yoga Alliance 200h.

Voilà pour les 3 ou 4 nouvelles liées à ce retour en formation. Je suis ravie – même en étant blessée – car je sais que tous ces enseignements resteront gravés en moi et participeront au ciment de ma pratique et de ma façon d’enseigner.

A très vite pour la suite !

95ème jour…. Formation

On y est… Cela fait 3 mois que je me suis plongée dans ce projet de formation professionnelle de Yoga. 3 mois avec des hauts et des bas, des jours avec et des jours sans, des moments de grandes joies et de fierté et des moments de grosse loose et déprime…. Des moments où ma tête aimerait bien mais mon corps ne suit plus et des moments où mon corps a besoin et ma tête est ailleurs… Des semaines où quoi que je fasse, il faudrait que les journées durent 48h pour pouvoir tout faire tenir et des semaines qui me semblent longues et où je n’arrive à rien….

Je ne vous cache rien, je la joue franche, ce n’est pas facile facile tous les jours. Avoir un emploi du temps en décalage avec les autres, trouver la force de rester motivée quand on travaille de chez soi malgré toutes les tentations qui existent (son lit, la TV, un bon bouquin, le shopping….), faire 3h de transports en commun dans le froid glacial pour aller prendre un cours d’1h30…. Avoir des courbatures et mal partout alors qu’on est que MERCREDI et qu’il faut encore tenir physiquement jusqu’à vendredi ou samedi….

IMG_20150128_155520

Ce sont les points plutôt négatifs…. Mais à côté, il y a tout ce qui me comble de joie : Des dizaines de livres – tous plus intéressants les uns que les autres – à lire en préparation de la formation, de nouveaux accessoires yoga, des profs géniaux et des cours énergisants, des ateliers enrichissants, des progrès dans ma pratique, la méditation, les cours d’anatomie, des jolies rencontres avec de chouettes personnes, ce blog, des discussions à n’en plus finir sur le fait d’être végétarien ou sur le yoga, LA CERTITUDE DE FAIRE CE QUE J’AI ENVIE DE FAIRE ET D’ÊTRE PILE POIL AU BON ENDROIT…. Oui parce que malgré les quelques points négatifs, putain, tu sais pas comment je suis happy !!!!!

Demain je pars en Inde. L’inde c’était un peu mon repaire mi-parcours…. 3 mois de formation by myself avant l’Inde – l’Inde – 2 mois de formation by myself avant que THE formation officielle commence…. Du coup, je sais que j’ai parcouru la moitié du chemin qui me sépare du début de cette nouvelle vie – non parce que sans vouloir en faire trop ou me prendre les pieds dans le tapis – après cette formation, que j’en vive ou non, rien ne sera plus pareil… Et ça, ça me colle le sourire quand j’y pense ! Je suis fière de ma détermination, de mon envie, du choix que j’ai fait… même les jours où j’ai mal aux épaules ou dans les hanches 😉

Je ne sais pas trop quoi vous dire d’autre, c’est un peu le fouillis dans ma tête et du coup dans cet article :

– la formation anatomie (en anglais) avec Ashtanga Yoga Paris est terminée. Bilan : c’est une très bonne formation avec un vrai coup de cœur pour ce qui est donné via la plateforme web (vidéos et documents) et je pense que c’est une excellente base (et quand je dis « base » je suis en dessous, c’est bien plus que cela) pour toute personne enseignant une discipline physique ou souhaitant acquérir des connaissances sur le fonctionnement et les complexités du corps humain.

– le dossier Pôle emploi pour la prise en charge de ma formation professionnelle est toujours en attente d’être traité ^^

– je prends moins d’heures de cours de yoga par semaine mais je suis des cours de niveau 2 ou 3 uniquement pour progresser et me challenger un peu sur quelques postures.

– je médite à la maison en plus de la pratique yoga – pour être précise, j’ai réintroduis la méditation que j’avais un peu laissée de côté ces derniers temps.

– je lis un paquet de livres – achetés sur les conseils des formateurs du Studio Gérard Arnaud – avant de commencer la formation.

IMG_20150102_105337  IMG_20150118_123856  IMG_20150106_094910

Voilà, que dire de plus….??? Si vous souhaitez me poser des questions à ce propos, c’est avec plaisir que j’y répondrai. On fait un autre point très bientôt.

Merci de lire ce blog et de partager avec moi tous ces moments. C’est incroyable !

 

Être au tapis

En me fâchant avec mon tapis (le vert) de yoga l’autre jour en plein milieu d’un cours… OUI je suis du genre à me fâcher avec les objets qui m’entourent…. ^^ Je me suis posée la question de son intérêt. Je vous résume brièvement la situation : lui étendu sur un sol parquet, moi dessus, les mains et le corps légèrement moites de sueur (glamoooouuur)…. Lui qui n’adhère pas au sol et qui se tord, ondule sous mes mouvements, moi qui fait patinoire dès que je me retrouve en adhomukha! Et l’agacement qui monte – en total contradiction avec ce que j’espère lorsque je prends un cours…. A ce moment-là je me suis dit « pourquoi ne pas pratiquer à même le sol??? », parfois cela m’arrive lorsque je fais des équilibres, par exemple, je « descends » de mon tapis…. Alors pourquoi ne pas généraliser et pratiquer sur le parquet???

tapis-3 tapis-yoga

La question du tapis de yoga est très complexe, je vous laisserai lire les articles de Mathilde Piton ou Laurence Gay à ce sujet. Chacune résume bien les attentes liées au tapis, qu’elles soient pratiques et objectives (épaisseur, poids, taille, matière, utilisation…) ou un peu plus subjectives (extension de soi, relation d’habitude, trace/témoin d’un parcours, amour pour son tapis…)…. Mathilde aborde aussi la question de pratiquer sans…

Alors dans certains studios c’est tout simplement impossible de pratiquer sans tapis, ce n’est pas autorisé. Dans d’autres, on vous en prêtera et il faudra le nettoyer, dans d’autres encore, il faudra obligatoirement vous munir du vôtre… Et encore dans certains, on vous le prête et on ne vous donne rien à la fin pour le nettoyer (outch)….

Pour ma part, lorsque j’ai commencé le yoga, le studio dans lequel je prenais mes cours m’a proposé de louer un tapis (le vert) sur lequel mon nom était inscrit et que je pouvais laisser sur place. Cool, c’est exactement ce que j’ai fait mais sans me poser la question de l’épaisseur, de l’adhérence, de la qualité…. A force de pratiquer et de ne pas toujours remettre la main dessus lorsque j’allais au studio, j’ai fini par acheter mon tapis et je le laissais au travail (à l’époque je prenais des cours à l’heure du déjeuner). Le studio a fermé ses portes et je suis restée avec mon tapis dans une sorte d’errance yogique – à la recherche du bon prof…

J’ai commencé à pratiquer seule à la maison…. J’ai acheté un livre puis plusieurs afin d’avoir des idées de séquences yoga à reproduire chez moi… Dans l’attente de trouver THE studio… En faisant toutes ces recherches, je me suis intéressée à tout ce qui entoure le yoga, les accessoires notamment : coussin de méditation, habillement, sangle, briques…. Et en naviguant sur le web je suis tombée sur CHIN MUDRA qui est peut être le site marchant de yoga le mieux référencé sur Google. Et voyant des tapis légers et à bas prix, j’ai craqué pour un tapis de couleur marron que vous avez pu voir dans certaines vidéos ou photos à 15 ou 18 euros (je ne sais plus).

Mais voilà, avec ma pratique qui a sensiblement augmenté ces derniers temps, aucun de mes deux tapis ne répond vraiment à mes attentes…. Donc comme tout le monde, je scrute, j’observe les tapis que les autres pratiquants apportent en cours. Manduka, Jade, Chin Mudra, bio ou non, en PVC ou en matière écolo…. Lourds ou légers… Je vois de tout et c’est bien normal puisque chaque utilisation est différente et les attentes des uns ne sons pas celles des autres. Toujours est-il que ça ne m’aide pas à faire un choix ! Et puis, à l’image de mon achat du tapis marron, je ne veux pas mettre 40 ou 80 euros dans un nouveau tapis et me rendre compte à l’usage qu’il ne m’est pas adapté !!!

Non ce qu’il faudrait, c’est pouvoir faire du leasing de tapis…. On pourrait louer un tapis pour une durée déterminée (3 ou 6 mois) et à la fin soit on a suffisamment payé et il est à nous, soit on le change pour un autre et on recommence la location…. Un peu comme avec les voitures ou les sacs de luxe. Qu’en pensez-vous ???

p1040779

Sinon pour revenir à la relation que j’ai avec mon/mes tapis et qui peut être un peu houleuse, c’est très spécial. J’aurais du mal à me passer de la sensation du tapis sous mes pieds, son épaisseur, son amorti qui quelque part me rassure lorsque je monte sur la tête ou son « confort » au moment de la relaxation… J’ai parfois une légère appréhension lorsque mes membres ne sont plus en contact avec et en même temps, c’est déstabilisant de s’en remettre à cet unique objet, ça peut aussi devenir limitant pour la pratique et source d’agacement…

En conclusion, je pense que trouver le bon tapis de yoga c’est comme trouver le bon professeur… Il faut prendre le temps et chercher un peu… Car on va faire un bout de chemin ensemble…. 🙂