être un yogi

J’entends parfois dire que nous (les yogis) sommes des gens un peu bizarres, voire perchés, que nous regardons les choses différemment et que nous abordons les sujets de la vie de façon déroutantes au regard des autres.
Evidemment lorsque je dis « les autres », je parle de personnes qui ne pratiquent pas ou pas encore très souvent le yoga.
Je ne cherche pas particulièrement la compagnie d’autres yogis même si c’est apaisant de me retrouver au contact de personnes semblables. Je trouve que la différence est très riche d’enseignements. Le fait d’évoluer dans une famille et d’avoir des proches qui n’y connaissent rien en matière de yoga ne m’est pas désagréable, bien au contraire. Leur point de vue – toujours très novice – me permet de clarifier mes propos et d’affiner ma pensée lorsque je veux leur expliquer ou leur transmettre des valeurs liées à la pratique du yoga. Cela m’aide aussi à questionner mon enseignement et ma façon d’aborder les choses avec mes élèves (pour la plupart débutants ou intermédiaires).


Cependant je suis bien obligée de constater que je suis un peu étrange et que la pratique du yoga a fait émerger dans ma vie quotidienne des éléments que je ne retrouve pas dans la vie de mes proches.

Et lorsque je prends un peu de recul, ces différences me font sourire…

Car moi, ce que j’aime dans la vie c’est :
– Inspirer et expirer en contrôlant ma respiration et en l’allongeant au maximum
– Tenir mon tapis de yoga dans mes mains et le dérouler au sol… même si je ne vais faire que le regarder 😉
– Imaginer une séquence pour mes élèves et la tester sur moi
– Dévier du programme de ma séquence perso et tester de nouvelles postures, de nouvelles transitions
– Me casser la figure sur mon tapis et recommencer
– Expliquer ma philosophie de vie et les transformations opérées à mes proches
– Lire des livres sur l’anatomie (je détestais la biologie et les sciences de manière générale)
– Enchainer des salutations au soleil pour chauffer mon corps
– Préparer un thé après la séance pour « prolonger » la pratique
– Répéter des mots sanskrit et chercher le nom des postures
– Regarder des photos yoga sur tous les réseaux sociaux possibles
– Poster des photos yoga sur tous les ….. idem….
– Avoir des courbatures dans des endroits insoupçonnés du corps après une grosse séance
– Chanter un OM, à voix haute ou dans ma tête
– Les 10 premières minutes sur mon tapis, lorsque je m’échauffe
– Changer mon alimentation et sentir ce qui me fait vraiment du bien à l’intérieur
– Me faire ajuster par mon professeur dans une posture et sentir que « ça bouge »
– Redécouvrir une posture
– Marcher en pleine conscience et dérouler ma pensée en avançant
– La shoot de plénitude après un cours de yoga
– Avoir la sensation d’être ancrée, de sentir la force du sol….
– …. Et en même temps, me sentir très légère et confiante
– Repérer les blessures chez mes élèves et chez les gens de mon entourage
– Le silence

Voilà, Est-ce que ces petits kiffs sont bizarres, Est-ce qu’ils font de moi une personne vraiment différente ??
Je ne sais pas si en commençant le yoga il y a 7 ans, je soupçonnais toutes ces choses… Probable que non, car j’aurais pu démarrer bien plus tôt si j’avais pu savoir le bonheur de cette vie 🙂

Un repérage…

Il est bien entendu hors de question de vous pousser à la consommation, ici chacun fait bien comme il veut…. Mais ces derniers temps en flânant ici et là j’ai trouvé des petites choses en lien avec le yoga qui donnent très très très très envie….
1/ Des tenues pour se sentir belle même lorsqu’on est recouverte de sueur !!
Ces derniers temps je traine beaucoup sur le site Fabletics et voici les 3 tenues repérées 🙂

tenue fabletics 2 tenue fabletics tenue fabletics 3

2/ Un sac pour transporter un yoga mat
Le tapis de yoga à la main ou le sac Décathlon (pardon) c’est bien mais il existe des créateurs très inspirants qui proposent des petites merveilles pour transporter le tapis !
Ici ce sont les sac « Mademoiselle yoga » distribués dans différentes boutiques à Paris. Le site web de la marque est pour le moment en « travaux ».

yogabag1  yogabag2

3/ Des livres qui font du bien et qui instruisent.
Le dernier livre d’Elizabeth Gilbert (Mange, prie, aime), un ouvrage sur le yoga nidra et un recueil de poèmes offert par my dear teacher 🙂

comme par magie yoga nidra le gardeur de troupeaux_

Et voilà pour cette rapide sélection de petites choses à shopper…. ou pas….

 

Hygiène et yoga

Aujourd’hui, un article sur un détail qui fait parfois mal dans certains studios de yoga, j’entends l’hygiène.
Attention, je n’ai aucunement l’intention de révéler les lieux bien ou moins bien entretenus, ce n’est pas l’objet de cet article mais il est vrai que les douches font souvent défaut dans ces surfaces trop petites et trop chères que sont les studios de yoga parisiens….

Lorsqu’on prend un cours en fin de journée, ce n’est pas super grave. On rentre chez soi et on se douche en arrivant mais lorsqu’on pratique en début de journée (avant le travail) ou à l’heure du déjeuner, il est quelque peu délicat – en fonction du type de yoga – de ne pas se rafraîchir. Alors que faire, je vous le demande, s’il n’y a pas de douche dans votre studio préféré ???

Dans certains endroits (chez Yoga village par exemple), des lingettes nettoyantes sont mises à disposition des élèves pour qu’ils se rafraîchissent après le cours. Il y a aussi un brumisateur pour se donner un petit coup de frais !
Sans cela, vous avez la possibilité d’apporter vos propres produits d’hygiène. Il y a toujours des W.C et un lavabo donc vous trouverez toujours le minima pour reprendre forme humaine après un cours dynamique !
Si vous avez la chance d’avoir des douches, profitez-en (en fonction de la propreté des lieux, cela va sans dire 😉 ) !!!
Moi, j’évite d’utiliser les lingettes mises à disposition – à moins que vraiment mon état soit trop déplorable – car je n’aime pas trop le côté jetable et les déchets que cela génère. Par contre, j’utilise le brumisateur et je m’éponge avec ma serviette personnelle. Evidemment, je change de sous-vêtements (ils sont souvent trempés après le cours), ce qui me donne l’impression de revenir au sec 😉

MAQUILLAGE :
ATTENTION paragraphe strictement féminin !
Je me maquille très peu et encore moins lorsque je vais au yoga, et ce, afin d’éviter de me retrouver avec des yeux de panda ou du fond de teint sur le tapis !!! Et je ne me maquille JAMAIS en sortant du cours, ce serait une totale perte de temps étant donné que mon visage est tout rouge et que je continue de transpirer quelques minutes après la fin du cours. Cependant voici ce que je peux conseiller en fonction de mon expérience et de celles de mes amies yoginis :
– si vous êtes maquillée avant le cours, essayez de rester soft sur le make up ou démaquillez-vous.
– après le cours, quoi qu’il arrive, démaquillez ce qui reste sur votre visage, nettoyez bien.
– si vous souhaitez vous remaquiller, gardez la main légère. Ne remettez pas de fond de teint, choisissez plutôt une BB crème pour que la peau puisse respirer, pas besoin de blush car vos joues sont naturellement rosées grâce à l’activité. Vous pouvez par contre remettre un peu de mascara pour « avoir l’air maquillée » sans en faire trop.
– si vous le pouvez, recoiffez-vous. Un coup de brosse dans les cheveux, une queue de cheval haute ou une crinière lâchée comme une lionne, peu importe, l’idée étant de re-structurer cette touffe qui a été attachée pendant 1h30.

Cleaning-Yoga-Mat

HYGIENE DU TAPIS
Que vous utilisiez un tapis fourni par la salle ou le vôtre, il faut le nettoyer. Et ce, régulièrement! Nettoyer le tapis mis à disposition par la salle avant de pratiquer c’est possible, mais il faut bien l’essuyer pour éviter de glisser et de faire patinoire sur un tapis légèrement humide. Donc si vous utilisez le tapis de la salle, priez pour qu’il soit assez propre et à la fin du cours, nettoyer généreusement, ne lésinez pas ni sur le pschitt ni sur l’huile de coude pour essuyer le tapis. Roulez-le sans trop le serrer de façon à ce que l’air passe pour le sécher.

Si vous utilisez le vôtre, c’est la même chose. Lavez-le avec le pschitt de la salle ou apporter le vôtre (mélange eau et vinaigre blanc et pour l »odeur, une huile essentielle) et essuyer correctement avant de le rouler. Si vous le pouvez et si le tapis le permet, passez-le en machine 2 ou 3 fois par an (attention tous les tapis ne passent pas en machine). Et puis ne l’essorez pas dans votre machine. Laissez-le sécher à l’air libre sur l’étendoir. Ca prend du temps mais c’est moins abrasif pour votre mat.

Pour pratiquer dans de bonnes conditions, apprécier sa séance et reprendre le cours de sa vie après, pensez HYGIENE, NETTOYAGE, SECHAGE, MAQUILLAGE LEGER. Je ne voudrais pas avoir à rédiger et vous n’aimeriez pas lire un article sur les mycoses et autres « maladies d’hygiène » qu’on retrouve chez les yogis réguliers !!! Alors prenez soin de vous et de votre matériel pour pratiquer sereinement (mais ne versez pas dans la paranoïa non plus, hein ???!!!)

A très vite,